Dynastie des Sayyîd

La dynastie des Sayyîd a régné sur le sultanat de Delhi dans le nord de l'Inde entre 1414 et 1451. Elle succède à la dynastie des Tughlûq et est suivie par la dynastie des Lodî.

Mausolée de Muhammad Shâh à Delhi

Le fondateur, Khizr Khân Sayyîd, qui se prétend descendant de Mahomet (arabe : sayyid « descendant du prophète »), est placé par Tamerlan comme gouverneur de Multan en 1399. Le sultanat de Delhi est alors divisé à la suite de l'invasion timouride. Khizr Khân s'empare de Delhi le et renverse le sultan Daulat Khan Lodi, nommé par les nobles à la mort du dernier Tughlûq Mahmûd II en 1413. Il reste vassal des Timourides et n’a que peu de pouvoir sur le reste de l’empire. Son fils Mubârak Shâh lui succède à sa mort le . Il est assassiné par une conspiration le . Son neveu Muhammad Shâh règne alors jusqu'en 1444. Sous son règne, le sultan de Mâlwa envahit Delhi qui n'est sauvée que grâce à l’intervention de Bahlul Lodi. Son fils Alâ ud-Dîn Âlam shâh abdique le en faveur de Bahlul Lodi, qui fonde la dynastie des Lodî.

Liste des sultansModifier

SourcesModifier