Ouvrir le menu principal

Dudley Ryder (juge)

homme politique et juge britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dudley Ryder.
Dudley Ryder
Fonction
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Activités
Père
Richard Ryder (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elizabeth Marshall (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de
7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
9e Parlement de Grande-Bretagne (d)
8e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sir Dudley Ryder PC ( - ), de Tooting Surrey, était un avocat, diariste et homme politique britannique, qui siégea à la Chambre des communes de 1733 à 1754, année où il fut nommé Lord juge en chef d'Angleterre et du pays de Galles.

JeunesseModifier

Il était le deuxième fils de Richard Ryder, un drapier de Hackney, dans le Middlesex, et sa deuxième épouse, Elizabeth Marshall, fille de William Marshall, du Lincoln's Inn. Il a étudié dans une académie dissidente à Hackney et à l'Université d'Édimbourg, en Écosse, et à l'Université de Leyde aux Pays-Bas. Il se rendit au Middle Temple en 1713 (où il tint un journal de 1715 à 1716 dans lequel il nota avec minutie «tout ce qui me paraissait digne d'être observé dans la journée». En 1719, il fut admis au barreau. Il a épousé Anne Newnham, fille de Nathaniel Newnham de Streatham, dans le Surrey, en novembre 1733 [1].

CarrièreModifier

Il fut élu député de St Germans lors d'une élection partielle le 1er mars 1733. Il a également été nommé solliciteur général de Sir Robert Walpole en 1733. Aux élections générales britanniques de 1734, il passa à Tiverton où il fut réélu sans opposition en tant que député. Il fut nommé procureur général en 1737. À la création du Foundling Hospital à Londres en 1739, il fut l'un des gouverneurs fondateurs. En 1740, il fut fait chevalier. Aux élections générales de 1741, il fut en tête du scrutin et fut réélu sans opposition en 1747. Le 2 mai 1754, il fut nommé conseiller privé et juge en chef du banc du roi, poste qu'il occupa jusqu'à sa mort. Il ne s'est pas présenté aux élections législatives de 1754. Le roi refusa sa demande de pairie jusqu'à ce qu'il ait exercé ses fonctions pendant deux ans. Le 24 mai 1756, le roi signa un brevet lui attribuant le statut de pair, mais Ryder mourut le lendemain sans en avoir pris possession [1].

Horace Walpole pensait que Ryder était "un homme d'une bonté et d'une intégrité singulières; de la plus haute réputation de sa profession, du plus bas de la Chambre, où il a lassé l'audience par la multiplicité de ses arguments; ressemblant au médecin qui a ordonné la composition d'un médicament de tous les simples dans un pré, car il doit y en avoir au moins qui conviendraient " [2].

Ryder est mort en laissant un fils, Nathaniel, devenu baron Harrowby.

RéférencesModifier

  1. a et b « RYDER, Dudley (1691-1756), of Tooting, Surr. », History of Parliament Online (consulté le 27 janvier 2019)
  2. Horace Walpole, Mémoires du roi George II: volume I (Yale, 1985), p. 83.

Liens externesModifier

  • "Ryder, Dudley (1691-1756)" . Dictionnaire de la Biographie Nationale . Londres: Smith, Elder & Co. 1885–1900.