Droyes

ancienne commune française du département de la Haute-Marne

Droyes
Droyes
Ancienne mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Arrondissement Saint-Dizier
Canton Wassy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Der
Maire délégué Alain Corbin
Code postal 52220
Code commune 52180
Démographie
Gentilé Droyens
Population 424 hab. (2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 46″ nord, 4° 41′ 56″ est
Altitude 117 m
Min. 118 m
Max. 157 m
Superficie 25,23 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Rives-Dervoises
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 15.svg
Droyes
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 15.svg
Droyes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Droyes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Droyes

Droyes est une ancienne commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Champagne-Ardenne.

GéographieModifier

ToponymieModifier

Son nom, d'origine celtique, Dreia en 1114, est celui de la Droye, d'une racine hydronymique dur- et du suffixe -eia.

HistoireModifier

Le village fut fondé par saint Berchaire au IXe siècle.

Droyes était une des plus importantes seigneuries du monastère de Montier-en-Der.

Charte d'affranchissement en 1511.

Par un arrêté préfectoral du 21 décembre 2015, Droye s'est regroupée avec les communes de Longeville-sur-la-Laines, Louze et Puellemontier qui deviennent des communes déléguées de la nouvelle commune de Rives Dervoises ainsi créée. Son chef-lieu est fixé à Puellemontier.

Politique et administrationModifier

 
Carte postale du village vers 1912.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1988   Henri Dorolle    
juin 1995 mars 2008 Louis Herbillon Divers droite  
mars 2008 2014 Anne-Marie Kremer    
2014 En cours Alain Corbin    

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 424 habitants, en augmentation de 2,91 % par rapport à 2008 (Haute-Marne : -2,51 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8621 0269799679761 0161 0099981 010
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
907960976933900859871773783
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
731694635522505493452478442
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
424395338359334333398416424
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Fête municipale le premier weekend de mai.

Feu d'artifice les 13 juillet au soir.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Elle présente une nef romane et collatéraux du XIe, un chœur et transept à deux travées du début du XVIe siècle, de même que le portail roman en bois, l'abside pentagonale, et les voûtes d'ogives à liernes et tiercerons.
On peut y remarquer les fonts baptismaux, et surtout un ensemble de vitraux, du XVIe siècle également, représentant des scènes de vie de saint Nicolas, ainsi que La Lapidation de saint Étienne.
Les cinq vitraux du chœur datent de 1873. Ils sont l'œuvre des maîtres verriers de l'école troyenne, et représentent l'assomption de la Vierge Marie et les quatre évangiles. Les toiles le Scapulaire et le Rosaire sont eux du XIIe siècle.
  • Le village comporte également d'importantes constructions à pans de bois.
  • Le lieu-dit Les Abimeux abritait au XIIe siècle un couvent de femmes ; un puits y existe toujours et constitue le dernier vestige de ce couvent ; la maison qui est désormais à cet emplacement serait donc construite sur les ruines de cet ancien couvent ;

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier