Dragueurs de mines belges de type MMS

Type MMS (Motor Mine Sweeper)
Image illustrative de l'article Dragueurs de mines belges de type MMS
Le M187
M941
Caractéristiques techniques
Type dragueur de mines
Longueur 36,37 m
42,62 m (M1020)
Maître-bau 6,86 m
7,92 m (M1020)
Tirant d'eau 2,6 m
3,81 m(M1020)
Déplacement 163 tonnes (standard)
250 tonnes (standard) (M1020)
Port en lourd 175 tonnes (maxi)
Propulsion 1 moteur diesel Harland & Wolff
Puissance 135 ch
500 ch (M1020)
Vitesse 10 nœuds
11 nœuds (M1020)
Caractéristiques militaires
Armement
  • 1 canon de 50 mm (2 canons de 20 mm pour le M1020)
  • 2 mitrailleuses de 20 mm
Rayon d’action 2 950 miles nautiques à 9 nœuds

( tonnes de carburant)

Autres caractéristiques
Équipage 2 officiers
18 à 22 sous-off et matelots
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Belgium.svg

Force Navale belge

Commanditaire Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Période de
construction
1942 - 1944
Période de service 1944 - 1955

Les Dragueurs de mines belges de type MMS étaient des petits dragueurs de mines en bois du type anglais MMS (Motor Mine Sweeper) prêtés à la nouvelle Force Navale Belge par la Royal Navy en 1946.

HistoireModifier

Les huit dragueurs de mines côtiers formaient la 118e flottille belge commandée par le Commandant Petitjean Louis. Cette flottille était issue de la 118e flottille de dragueurs de mines de la Royal Navy section belge (1940-1945) basée à Parkeston Quay à Harwich, composante marine des Forces belges libres.
Ils ne portaient pas de noms propres, simplement des identifiants de coque : M182, M187, M188, M189, M191, M193, M226 et M1020.
En 1950 l'OTAN leur attribua une nouvelle numérotation : de M940 à M947.

Conception et missionsModifier

Les MMS étaient de conception simple et ne possédaient ni radar, ni sonar...

Ils manœuvraient dans les embouchures de fleuves et dans les eaux côtières avec une drague magnétique et une drague acoustique. La récupération s'effectuait seulement avec des câbles sur deux logs conducteurs flottants.

Ils participèrent aux manœuvres interalliées de dragage à Portland (nom de code Verity) en 1948. Dans le cadre de l'OTAN ils participèrent aussi à une autre manœuvre interalliée en 1951 (nom de code Vélox).

Le , après une forte tempête sur le littoral, les MMS intervinrent aux Pays-Bas pour porter assistance aux populations.

Les MMS quittèrent le service entre 1953 et 1955 ; certains furent vendus et reconvertis en navires de plaisance.

Les unitésModifier

Royal Navy Chantier naval Lancement Armement Transfert
Force Navale
Numérotation OTAN
1950
Fin de carrière Photo
HMMS182 Walter Reekie
St Monans   Royaume-Uni
M182 - M940  
HMMS187 M187 - M941  
HMMS188 Wilson Noble
Fraserburgh   Royaume-Uni
M188 - M942  
HMMS189 M189 - M943  
HMMS191 Mac Duff Eng. & S.B.
  Royaume-Uni
M191 - M944  
HMMS193 Herd & MacKenzie
Buckie   Royaume-Uni
M193 - M945  
HMMS226 Herd & MacKenzie
Buckie   Royaume-Uni
M226 - M946
HMMS1020 J.W. & A.Upham
Brixham   Royaume-Uni
M1020 - M947  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :