Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilms.
Dominique Wilms
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Claudine Maria Célina Wilmes
Naissance (89 ans)
Montignies-sur-Sambre, Belgique
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Profession Actrice
Films notables La Môme vert-de-gris
Banco à Bangkok pour OSS 117
Deuxième Bureau contre terroristes

Dominique Wilms, de son vrai nom Claudine Maria Célina Wilmes[1], est une actrice belge, née le à Montignies-sur-Sambre (Belgique).

Sommaire

BiographieModifier

Née en 1930, de parents français, Dominique Wilms a suivi des études à l'école des Beaux-Arts de Paris. Par la suite, elle devient mannequin chez Edward Molyneux puis chez Lucien Lelong. le réalisateur Edmond T. Gréville la remarque et la recommande auprès de Bernard Borderie pour le rôle principal dans son prochain film, La Môme vert-de-gris, d'après le roman de Peter Cheyney. C'est un triomphe avec lequel elle s'impose comme la femme fatale des polars français, héritière de la Veronica Lake des films noirs américains.

Elle multiplie alors les rôles similaires, aux côtés d'acteurs connus tels que Eddie Constantine, Jean Gaven (qui devient son mari en 1957), Armand Mestral ou Franck Villard. En 1957, sur les conseils de Françoise Sagan, elle est choisie par Otto Preminger pour jouer dans Bonjour tristesse tiré du roman du même titre. Mais cet engagement étant lié à un séjour préalable de six mois aux États-Unis pour perfectionner son anglais, Dominique Wilms décline l'invitation et c'est Mylène Demongeot qui jouera finalement ce rôle, aux côtés de Jean Seberg, Deborah Kerr et David Niven.

Dominique Wilms continue donc, malgré elle, à interpréter les héroïnes de polar avec des Eddie Constantine occasionnels tels que Tony Wright.

Plus tard, le nombre de films de détective tendant à se raréfier, elle se tourne vers les films étrangers (allemands ou italiens), les séries télévisées et les téléfilms. Finalement, elle décide de quitter le cinéma pour se consacrer à ses premières passions, la peinture et la restauration d'objets d'art, entrant à l'Ecole du Louvre où elle étudie pendant quatre ans l'Histoire de l'art.

La Môme Vert de Gris et l'interprétation de Dominique Wilms restent toutefois dans la mémoire des cinéphiles nostalgiques d'un genre révolu.

Elle a vécu avec l'acteur Jean Gaven (1918-2014) qu'elle avait rencontré en 1956 à Hong Kong lors du tournage de La Rivière des trois jonques.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TéléfilmsModifier

SériesModifier

BibliographieModifier

LivresModifier

  • René Chateau, Les Plus belles affiches du cinéma français des années 50 : 1950-1960, éditions de l’Amateur, coll. « La mémoire du cinéma français », Courbevoie, 1994, p. 308-315 (OCLC 30103162)
  • Françoise Ducout, Séductrices du cinéma français 1936-1956, Henry Veyrier, coll. « Flash-back », Paris, 1978 (ISBN 978-2-8519-9165-2), Dominique Wilms p. 159
  • Jean-Pierre Richard, Vol 272, éd. Denoël, Paris, 1964 (OCLC 35515745)

MagazinesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier