Ouvrir le menu principal

Bourbon (entreprise)

entreprise française
(Redirigé depuis Bourbon (groupe))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourbon.

Bourbon
logo de Bourbon (entreprise)

Création 1948
Fondateurs Jacques de Chateauvieux, PCA
Personnages clés Christian Lefevre, DG
Forme juridique Société anonyme
Slogan Building together a sea of trust
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Directeurs Jacques de Chateauvieux[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Services aux installations pétrolières en mer
Effectif plus de 11 000 dans 45 pays 2015
SIREN 310879499Voir et modifier les données sur Wikidata
TVA européenne FR96310879499[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.bourbonoffshore.com

Capitalisation 232 millions d'euros en juillet 2019[3]
Chiffre d'affaires 634 millions d'euros en 2018 (consolidé)
Résultat net -458 millions d'euros en 2018 (perte consolidée)

Bourbon est une entreprise française de services maritimes auprès des plates-formes pétrolières.

Bourbon propose aujourd'hui aux industriels pétroliers divers services maritimes (de surface et sous-marins) allant du transport de personnel vers les plates-formes jusqu'à l'ancrage d'installations en mer, en passant par la maintenance en milieu subaquatique, sur les champs pétroliers, gaziers et éoliens offshore.

Ces prestations de services reposent sur 500 navires et plus de 11 000 employés. Bourbon, composé de 28 filiales et opérant dans plus de 50 pays, regroupe trois activités (Marine Services, Subsea Services et Mobility services) et contribue à la protection du littoral français pour la Marine nationale au travers de sa filiale Les Abeilles. Classé par ICB (Industry Classification Benchmark) dans le secteur « Services Pétroliers », Bourbon est coté sur Euronext Paris, intégré au service de règlement différé et participe à la composition des indices SBF 120 et Dow Jones Stoxx 600.

HistoireModifier

Bourbon est une entreprise originaire de La Réunion qui s'est d'abord développée dans l'industrie sucrière de cette île de l'océan Indien. Le groupe est fondé en 1948 sous le nom de Sucreries de Bourbon. Il est alors dirigé par Émile Hugot.

Dans les années 1990, le groupe se reconvertit dans la grande distribution agroalimentaire en établissant dans l'océan Indien et au Viêt Nam les supermarchés Score et les hypermarchés Jumbo Score via sa filiale Vindémia, revendue en 2005 au Groupe Casino[4],[5], une vente devenue définitive en 2007[6].

En octobre 2003, Bourbon entre au capital de Naïade Resorts, un groupe gérant les hôtels Les Villas du Lagon, Les Villas du Récif et Les Créoles[7]. En août 2007, le groupe revend ses parts à des actionnaires du groupe hôtelier[8].

La création en mai 2005 d'une nouvelle filiale réunionnaise appelée CBo Territoria marque par ailleurs son engagement dans la promotion immobilière. Il s'agit d'exploiter le patrimoine foncier dont a hérité le président directeur général du groupe, Jacques de Chateauvieux. En 2013, il revend ses parts de CBo Territoria aux dirigeants de la foncière[9].

Le siège social, d'abord basé à La Réunion, à Sainte-Marie, a été transféré à Paris en juin 2005[10]. Puis, en décembre 2017[11], il est transféré de Paris à Marseille (avec ratification le 30 mai 2018[12]).

MétiersModifier

Les services maritimes constituent à présent le principal métier du groupe. Il a des activités dans plus de 50 pays, notamment en Afrique de l'Ouest, en Asie, au Moyen-Orient et en mer du Nord. Sa filiale, Les Abeilles, est propriétaire de remorqueurs hauturiers : Abeille Bourbon, Abeille Liberté, Abeille Languedoc, Abeille Flandre et des bâtiments de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD) : Ailette, Argonaute, Jason.

L'activité du groupe s'articule essentiellement autour trois activités :

  • Marine Services : services de support à l'exploration au développement et à la production des champs pétroliers et gaziers, en offshore profond comme en offshore continental ;
  • Subsea Services : prestations couvrant l'ensemble des besoins sous-marins des clients et des entrepreneurs utilisant une flotte de navires de support polyvalents et de robots sous-marins (ROVs).
  • Mobility services : transport de personnel pour les plates-formes en mer, à l'aide de vedettes rapides « Surfer ».

ActionnairesModifier

Nom Actions %
Jaccar Holdings 40 886 122 52,8%
Chateauvieux d'Armand de Chateauvieux 6 187 422 7,98%
Famille Monnoyeur 4 398 813 5,68%
The Vanguard Group 812 889 1,05%
Fidecum 760 000 0,98%
Bourbon SA (salariés) 594 329 0,77%
Dimensional Fund Advisors 444 469 0,57%
Christian Lefèvre 247 730 0,32%
Bourbon Corp (autocontrôle) 127 140 0,16%
SSgA Funds Management 76 760 0,099%

Liste au 14 juillet 2019[13].

Difficulté financièresModifier

En difficulté budgétaire depuis 2015, le groupe pense pouvoir en 2018 négocier un accord général de report de dette avec ses créanciers[14]

Fin 2017 Bourbon est endetté à hauteur de -1,365 milliard d'euros et espérait un report de ses paiements de dette[14].

Mi-mars 2018, le groupe annonce une perte nette part du groupe de 576,3 millions d'euros en 2017 (due selon lui à un marché difficile pour les services pétroliers en raison des bas prix du pétrole qui ont encouragé les investissements pétrolier à terre plutôt qu'en mer où les forages sont beaucoup plus coûteux) ; le 20 avril suivant, en accord avec ses actionnaires il annonce avoir suspendu le paiement de ses loyers et le service de sa dette le temps des négociations en cours avec ses crédits-bailleurs et créanciers, afin de concentrer ses fonds sur des « priorités opérationnelles et la reprise du marché", ce qui "devrait inciter les parties à parvenir à un accord le plus rapidement possible ». Ses actionnaires l'autorisent à reporter d'un an un versement d'intérêts d'environ 3,9 millions d'euros normalement dus en avril 2018[14].

En juillet 2019, le groupe parapétrolier, lourdement endetté, s’est vu refuser sa demande d'ouverture de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Marseille. Il souhaite être placé en redressement judiciaire, ce qui est accepté le 7 août. Le titre s'effondre[15],[16].

Affaires judiciairesModifier

La société anonyme Bourbon, personne morale, est prévenue aux côtés de certains de ses cadres d’avoir, en 2011 et en 2012, fait verser par ses filiales à l’étranger des pots-de-vin avoisinant un total de 3 millions d’euros. L'affaire est jugée en mars 2019 devant le tribunal correctionnel de Marseille[17],[18].

Notes et référencesModifier

  1. « https://www.mediapart.fr/journal/france/130819/corruption-et-endettement-l-armateur-bourbon-dans-la-tempete-une-secretaire-d-etat-dans-le-brouillard »
  2. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ » (consulté le 4 septembre 2019)
  3. données www zonebourse le 14 juillet 2019
  4. http://www.groupe-casino.fr/fr/Casino-consolidera-VINDEMIA-par.html
  5. http://www.prnewswire.co.uk/cgi/news/release?id=154871
  6. « BOURBON cède définitivement Vindémia », sur Mer et Marine,
  7. « Naïade Resorts cède 41,5 % à Mon Loisir et Bourbon », sur Lexpress.mu,
  8. « Le Groupe Naïade Resorts Rachète Les Activités Hôtelières », sur Le Cernéen,
  9. « Jacques de Chateauvieux cède ses parts de CBo Territoria », sur IMAZ Press,
  10. Groupe Bourbon (trad. du français), Rapport annuel 2004, , 135 p. (lire en ligne [PDF]), Projet de résolutions, « Vingt-troisième résolution », page 120
  11. CercleFinance.com, « Bourbon: transfert du siège social à Marseille », sur VotreArgent.fr, (consulté le 11 juin 2019)
  12. nouvellespublications.com, « Le groupe Bourbon transfère son siège parisien à Marseille », sur Nouvelles Publications (consulté le 11 juin 2019)
  13. Zone Bourse, « Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 14 juillet 2019)
  14. a b et c AFP, En difficulté financière, le groupe français Bourbon, fournisseur de services maritimes pour l'industrie pétrolière, espère parvenir à un accord général avec ses créanciers "avant la fin de l'année", a-t-il indiqué vendredi à l'occasion de son assemblée générale ordinaire, communiqué AFP, 20 avril 2018.
  15. Johann Corric, « Bourbon en redressement judiciaire, le titre s'effondre de 50% », sur Le Revenu, (consulté le 1er août 2019).
  16. « Bourbon : Procédure de redressement judiciaire enclenchée », sur BFM Bourse, (consulté le 1er août 2019).
  17. Luc Leroux, « La société Bourbon jugée pour « corruption d’agents publics » dans trois pays d’Afrique », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mars 2019)
  18. Antton Rouget, « Corruption et endettement: l’armateur Bourbon dans la tempête, une secrétaire d’Etat dans le brouillard », sur Mediapart (consulté le 14 août 2019)

Voir aussiModifier