Ouvrir le menu principal
Domenico Barbaja
Domenico Barbaja-1820s.jpg
Domenico Barbaja à Naples dans les années 1820.
Fonction
Impresario de La Scala (d)
-
Carlo Visconti di Modrone (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
PausilippeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Domenico Barbaja (ou Barbaia ; MilanPausilippe[1]) est surtout connu comme un impresario d'opéra italien[2].

BiographieModifier

Homme plein d'énergie, Barbaja, naît à Milan et commence sa carrière en tenant un café. Il fait sa première fortune en créant (ou au moins en étant crédité de sa création) d'un type spécial de café avec mousse de lait, le « barbajada »[3], sans doute le premier cappuccino. Cette boisson, et une variante avec du chocolat chaud comme le bicerin, devient si populaire à Milan, que l'ancien serveur est en mesure d'ouvrir une chaîne de cafés en ville, qui présente son mélange original.

Barbaja fait sa seconde fortune en achetant et en vendant des munitions pendant les guerres napoléoniennes. En outre, après que les Français ont autorisé de nouveau les jeux alors qu'ils avançaient vers le sud de l'Italie, il est impliqué dans les opérations en tant que distributeur de cartes à l'opéra de La Scala, mais il atteint rapidement la position de sous-traitant pour exécuter l'ensemble de l'opération de jeu de la maison en 1805[4]. En contrôlant les jeux plus au sud au fur et à mesure que les armées françaises avançaient, il prend en charge la concession à Naples, qui rapidement devient sa préoccupation. En 1806, il est arrivé dans la ville[5].

En 1809, il a un succès suffisant pour prendre le Théâtre royal San Carlo, grande maison d'opéra, ainsi que le deuxième théâtre royal, le Nuovo et deux autres encore jusqu'en 1824[6]. Il vit dans le palais Barbaja, situé dans le quartier de San Ferdinando. À partir de 1821, il est également chef des deux théâtres de Vienne, le Theater am Kärntnertor et le Theater an der Wien. En 1826, il reprend la tête de La Scala de Milan, avant de retourner à Naples.

Parmi les œuvres qu'il a commandées, on trouve des opéras de Gaetano Donizetti, Vincenzo Bellini et Carl Maria von Weber. En 1815, il offre à Gioachino Rossini un contrat pour sept saisons et l'obligation de fournir dix opéras, dont Otello, Armida, Mosè in Egitto, Ermione, La donna del lago et Maometto II. Parmi les chanteurs dans la société de Barbaja, pour laquelle Rossini a écrit un certain nombre de rôles au cours de cette période on trouve les ténors Giovanni David et Andrea Nozzari, la basse Michele Benedetti et la grande mezzo-soprano Isabella Colbran. Cette dernière a été l'amante de Barbaja pour quelque temps ; finalement, elle le quitte pour Rossini.

Il meurt à Pausilippe en 1841.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Domenico Barbaia » (voir la liste des auteurs).
  1. Eisenbeiss 2013, p. 11
  2. Grove 2001.
  3. Eisenbeiss 2013, p. 14.
  4. Eisenbeiss 2013, p. 17-18.
  5. Eisenbeiss 2013, p. 19.
  6. Budden 1998, Sadie, The New Grove Dictionary 1998, p. 305-306.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :