Ouvrir le menu principal

Un dolium (pluriel latin : dolia) est une jarre de l'Italie antique, d'une contenance allant jusqu'à 1 200 litres (voire 2 500[1]), et qui servait de citerne à vin, à huile ou à céréales.

Une fois en place, les dolia ne pouvaient être déplacés, il fallait puiser dedans pour les vider.

Sommaire

Sites de découvertesModifier

Plusieurs de ces récipients ont été retrouvés dans une tombe de la nécropole de Banditaccia et ont donné le nom à la tombe : Tomba dei Dolii.

D'autres ont été découverts dans l'épave d'un navire marchand romain en 1991 au large de l'île de la Giraglia[1].

D'autres encore ont été trouvés à Roquepertuse[2] et dans les silos de l'oppidum d'Ensérune, ou encore sur le site de la villa Maritima de Tauroentum (commune de Saint-Cyr-sur-Mer, dans le Var, que l'on peut voir dans l'actuel musée gallo-romain de Tauroentum[3]).

On en trouve encore sur le site de Puymin à Vaison-la-Romaine[4] et à Marseille sur la rive nord du Vieux-Port.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier