Divino Inferno (Et Rodin créa la Porte de l'Enfer)

film sorti en 2017

Divino Inferno (Et Rodin créa la Porte de l'Enfer)

Réalisation Bruno Aveillan
Scénario Zoé Balthus Bruno Aveillan
Acteurs principaux

Christian Sinniger
Lucile Krier
Paul de Pignol
Mircea Cantor

Sociétés de production Arte
Les bons clients
QUAD Productions
RMN Grand Palais
NOIR
Fix Studio
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Documentaire Film sur l'art
Durée 60 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Divino Inferno (Et Rodin créa la Porte de l'Enfer) est un film documentaire français consacré à Rodin, réalisé par l'artiste plasticien et réalisateur Bruno Aveillan, écrit par l'auteure Zoé Balthus[1] et Bruno Aveillan diffusé pour la première fois en 2017. Ce film d'art a été présenté en avant première au Grand Palais à l'occasion de la grande exposition du Centenaire consacré au sculpteur français, avant sa première diffusion télévisée sur la chaîne franco-allemande Arte.

Le film a été co-produit par la chaîne de télévision franco-allemande Arte, la Réunion des Musées nationaux (RMN), les sociétés de production Les Bons Clients, Quad productions, Fix Studio et NOIR.

Une performance inédite de l'artiste contemporain Mircea Cantor au Musée Rodin a été tournée spécialement pour le film devant La Porte de l’Enfer. Les œuvres qui en sont nées ont été présentée à la FIAC 2017.

Le film a été récompensé par un prestigieux ROCKY AWARD 2018 au Festival international des médias de Banff (BANFF) dans la catégorie "Best Music, Performance & Arts Program"

SynopsisModifier

Divino Inferno raconte l’histoire insoupçonnée de La Porte de l'Enfer, un des plus énigmatiques chefs-d’œuvre de l'Histoire de l'art, matrice de toute l'œuvre du sculpteur Auguste Rodin. Bruno Aveillan a réalisé ce film avec son regard d'artiste plasticien. Il explore avec l'écrivain Zoé Balthus tous les secrets de création du monument tout en peignant le portrait d'un Rodin visionnaire. Le duo s'est entouré de danseurs et d'artistes contemporains tel Mircea Cantor, afin de mettre au jour un film poétique et sensoriel où se mêlent arts plastiques, danse et littérature, proposant ainsi une lecture inédite du travail d’un des plus grands sculpteurs de tous les temps.

Autour du filmModifier

InstitutionsModifier

Le film Divino Inferno a été projeté dans de prestigieuses institutions dans le monde, dont :

  • Le Grand Palais, Paris, (Ouverture de l'exposition du Centenaire Rodin, 1917 - 2017)
  • Le Musée d'art contemporain Marcel Lenoir, Montricoux, (Dans le cadre de la Nuit européenne des musées 2017)
  • Art Gallery of South Australia, Adélaïde,
  • Gorky Park, Moscou,
  • Fondation Mapfre, Barcelone,
  • L'Université de Stanford, Stanford, (Projection accompagnée d'une conférence de Bruno Aveillan, Zoé Balthus et du Dr Jean Baptiste Chantoiseau, éditeur du Musée Rodin)
  • L'Université de Loyola Marymount, Los Angeles,
  • Le Musée National de l'art occidental, Tokyo, (Projection accompagnée d'une conférence de Zoé Balthus)
  • La Fondation Barnes, Philadelphie,
  • Le Musée National des Beaux Arts du Québec,
  • Le Musée préfectoral d'art de Shizuoka, Japon, (Projection accompagnée d'une conférence de Zoé Balthus)

Événements culturelsModifier

Plusieurs évènements culturels ont été liés au film Divino Inferno, dont :

  • Le Grand Palais, . Performance à l'occasion de la Nuit européenne des musées au cœur même de l'exposition du Centenaire au Grand Palais par les danseurs contemporains du film Divino Inferno qui interprétèrent en corrélation avec le film les œuvres de Rodin, incomparable sculpteur du mouvement des corps.
  • FilmForum 2018, Gorizia, . Projection accompagnée d'une conférence intitulée « Dancing with fire. When Bruno Aveillan rekindles Rodin's flame (1917-2017). » par le Dr Jean Baptiste Chantoiseau, Éditeur du Musée Rodin.

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Divino Inferno
  • Réalisation : Bruno Aveillan
  • Scénario : Zoé Balthus et Bruno Aveillan
  • Musique : Raphaël Ibanez de Garayo
  • Montage : Thanh Long Bach et Mathilde Morières
  • Producteurs : Thibaut Camurat, Loic Bouchet
  • Décors : Arno Roth, Antonia Colomar
  • Costumes : Christine Guegan, Linda Guegan
  • Dessinateur : Stéphane Levallois
  • Photographie : Bruno Aveillan
  • Directeur de production : Claudia Traeger
  • Assistant réalisation : Frédéric Drouilhat, Tatum Drouilhat
  • Post production : Fix Studio
  • Directrice de post production : Nataly Aveillan
  • Sociétés de production : Arte France, Les bons clients, RMN – Grand Palais , Quad Productions, Fix Studio, NOIR, avec la participation de SVT Sveriges Television, Avrotros Netherlands, avec le soutien de Région Ile-de-France, CNC (Nouvelles technologie en production)
  • Pays d'origine : France
  • Langue originale : français
  • Format : couleurDCP1.85:1stéréo Dolby SRD
  • Durée : 60 minutes
  • Genres : documentaire, Film sur l'art
  • Dates de sortie :

DistributionModifier

  • Christian Sinniger : Auguste Rodin
  • Lucile Krier : Camille Claudel
  • Mircea Cantor : Mircea Cantor
  • Juliette Gernez : Eve, Francesca, Le Baiser, La Danaïde (plâtre)
  • Charlotte Siepiora : La Femme accroupie, Je suis belle, La Danaïde (Marbre), L'Éternel Printemps
  • Joachim Lorca : L'Âge d'Airain, Les Ombres, Ugolin
  • Yan Giraldou : Le Penseur, Paolo, Le Baiser
  • Les mains de Rodin : Paul de Pignol

NarrationModifier

Elsa Lepoivre, actrice et sociétaire de la Comédie-Française, récompensée par le Molière de la meilleure comédienne en 2017, est la narratrice du film, et le comédien Denis Lavant est la voix de Rodin.

AccueilModifier

Le film, diffusé sur Arte en en France et en Allemagne a reçu un accueil très positif de la part du public et de la critique.

SourcesModifier

  • (fr) Joël Moriot, « L'artiste plasticien Bruno Aveillan retrace la genèse du chef-d'œuvre de Rodin », article paru dans Le Monde,
  • (fr) Nathalie Dray, « Un documentaire nous ouvre la Porte de l'Enfer de Rodin», article paru dans Les Inrockuptibles,
  • (fr) A. B., « La Porte de l'Enfer, une œuvre clé », article paru dans Le Figaro,
  • (fr) François Ekchajzer, « Le diable au corps, Le plasticien Bruno Aveillan donne chair au chef-d'œuvre inachevé d'Auguste Rodin : La Porte de l'Enfer», article paru dans Télérama,
  • (fr) Victor de Sepausy, « Et dieu créa Rodin, qui créa la porte des Enfers... Avec l'écrivain Zoé Balthus, le plasticien Bruno Aveillan explore la genèse d'une œuvre fascinante », article paru dans ActuaLittré,

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Festival Prix
Festival international des médias de Banff 2018 (BANFF) Rocky Awards Winner, Music, Performance & Arts Program Category

Nominations et sélections officiellesModifier

Festival Nomination et sélection officielle
Festival international des médias de Banff 2018 (BANFF) Sélection officielle, Music, Performance & Arts Program Category
Festival international du film sur l'art 2018 (FIFA) Sélection officielle, Finaliste Grand Panorama
Prix Italia for TV 2018 Sélection officielle, Finaliste Performing Arts
Les étoiles de la SCAM 2018 Sélection officielle, Finaliste
Festival de l'histoire de l'art 2018 (FHA) Sélection officielle
Beirut Art Film Festival 2018 (BAFF) Sélection officielle
Festival du Film de Lama 2017 Sélection officielle

Notes et référencesModifier

  1. Balthus, Zoé, 1967- ..., Parade : jeunesse d'éternité, Toulouse, Gwen Catalá éditeur, , 491 p. (ISBN 978-2-37641-005-8 et 2376410053, OCLC 974824044, lire en ligne)

Liens externesModifier