Ouvrir le menu principal

Sur un moteur thermique deux-temps, le distributeur rotatif est un disque ajouré entrainé par la queue du vilebrequin sur laquelle il est placé. Sur son carter, on trouve le carburateur placé pour ce type de distribution en position latérale sur le moteur, de préférence du côté du système d'allumage (au lieu de se trouver derrière le cylindre comme sur la plupart des deux-temps connus du grand public).

FonctionnementModifier

Le distributeur rotatif sert à obturer la pipe d'admission dans la phase descendante du piston. Lorsque le disque n'obstrue pas la lumière d'admission (au moment où le carter est en dépression du fait de la montée du piston), les gaz d'admission provenant du carburateur sont aspirés dans le carter.

En libérant le piston de cette fonction, l'emploi du distributeur rotatif permet de dégager l'espace du cylindre réservé à la pipe d'admission et de la remplacer par des transferts supplémentaires pour accroitre la performance du moteur à (très) haut régime. De plus, l'admission dans le carter se trouve améliorée par la gestion plus précise de l'ouverture de la lumière d'admission, ce qui élimine les problèmes de refoulement et de temps d'ouverture insuffisant que l'on rencontre lorsque la gestion de l'admission dans le carter est assurée par la jupe du piston.

Le distributeur rotatif est comparable à la boite à clapets[1] dont il est l'ancêtre du point de vue des applications.

Du fait de la moindre perte en charge, le taux de remplissage possible est donc supérieur, mais la plage d'utilisation est en contrepartie moins large qu'avec une boite à clapet.

Le couple et la puissance maximum sont plus importants (domaine de la compétition en particulier).

ÉvolutionsModifier

Avec l'évolution des matériaux et l'apparition des lamelles en fibres de carbone ou de kevlar sur les boites à clapets, cette dernière a totalement supplanté le distributeur rotatif en compétition moto tout-terrain en particulier du fait de la plage de régime d'utilisation plus grande, et celui-ci est tombé en désuétude dans ce domaine en particulier dans le domaine du grand public.

Le distributeur rotatif a connu ses heures de gloire en compétition moto dans les années 1960 et 1970, notamment avec les célèbres MZ est-allemandes du service compétition dirigé par Walter Kaaden, puis avec certaines machines tchécoslovaques, espagnoles et japonaises. Plus récemment, les motos de grand prix utilisant ce dispositif offraient nettement plus de puissance. La 125 Derbi apparentée à l'Aprilia 125 RS était en fait une version améliorée avec un dispositif d'admission par distributeur rotatif disposé au même emplacement que les moteurs à admission classique. La puissance passant à 54 chevaux (soit 432 ch/litre) a donc permis à Derbi de remporter la dernière année de GP 125, l'Aprilia ayant conservé son distributeur à l'emplacement traditionnel, c'est-à-dire sur le côté. À remarquer également la possibilité de décaler les orifices de passage à l'aide d'un système centrifuge permettant ainsi de bénéficier de cycles d'admission variables.

Notes et référencesModifier

  1. Description de la boite a clapets Sur le site scooter-system.fr

Articles connexesModifier