Discussion:Jill Bolte Taylor

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

ControverseModifier

Du pipeau complet : une théorie de la spécialisation des hémisphères qui a été proposée dans les années 1970 puis réfutée dans les années 1980 par les mêmes personnes qui l'avaient formulée. Aucun des dispositifs actuels de mesure de l'activité cérébrale (IRMf, potentiel évoqué...) ne soutient une telle spécialisation. Au contraire, ce qui est de plus en plus visible c'est la collaboration entre les hémisphères même pour des tâches cognitives en apparence simples.

Là où ce témoignage devient manipulateur, c'est que Jill Bolte Taylor raconte son expérience en l'articulant entièrement sur ces croyances de manière à amener son audience à une théorie mystique délirante. Elle utilise des objets scientifiques comme des métaphores car c'est ce qui impressionne un public non averti. (Souvenez-vous de la « mémoire de l'eau »...) Exemple emblématique : elle manipule un faux cerveau en plastique — This is real brain ! — avec des gants de chirurgie comme si elle devait ensuite le remettre à son propriétaire, tout propre. Ce seul détail suffit à se rendre compte qu'elle est dans le show business bas de gamme, même sans avoir jamais entendu parler de neurophysiologie.

On trouve, fort heureusement, quelques commentaires critiques sur cet exposé :

http://westallen.typepad.com/idealawg/2008/04/some-critical-t.html

Bernard Bel (d) 15 avril 2009 à 23:12 (CEST)

Problème d'équilibreModifier

L'article a un certain problème d'équilibre : le compte-rendu de l'expérience de Jill Bolte Taylor, qui est pourtant le coeur du sujet, est très bref, alors que la section "Critiques" (par ailleurs bien rédigée), est longue et dense. Sans se prononcer "pour" ou "contre" ses conclusions, qui sont avant tout le résultat d'une expérience personnelle et non un travail scientifique, il serait bon de rééquilibrer un peu, au moins en termes "quantitatifs", sans quoi l'article a un peu tendance à être biaisé "contre", ce qui n'est pas le propos de Wikipédia. Pour l'instant, j'ai rajouté un petit paragraphe rappelant cette disctinction essentielle entre expérience personnelle / travail à vocation scientifique - Fils du Soleil (d) 24 juin 2009 à 01:36 (CEST)

Tout à fait d'accord. S'il est nécessaire de montrer que les théories présentées par le Dr Taylor, qui semblent se fonder sur les idées et expériences des Dr Andrew Newberg et Dr Eugene d'Aquili dans "Pourquoi Dieu ne disparaîtra pas : quand la science explique la religion" (ouvrage cité page 176) sont quelque peu datées (mais pas tant que ça finalement), je ne vois pas trop pourquoi chercher à la discréditer ou lui tomber sur le dos à bras raccourcis (l'impression que donne cet article)... en s'appuyant sur des citations de blogs et de journaux à grand tirage ! dans un domaine où les expériences sont plutôt rares (il y a celle de Mario Beauregard avec des carmélites, mais vu qu'il n'a pas donné son avis sur le bouquin de Taylor...).
A propos, ce n'est pas une super idée non plus de dire Sue Blackmore en parlant de Susan Blackmore, qui me semble plus connue sous ce dernier nom. -- Basilus (d) 31 janvier 2010 à 22:17 (CET)
Éternel problème des pages de wikipédia, mal nommées articles, qui tirent souvent un peut trop vers la formes des articles d'opinions, comme dans les journaux, avec des sections nommées critique, avec ailleurs des sections avantage/inconvénient, et même parfois, comble du mimétisme, une section "conclusion"!
Là c'est encore pas méchant, mais c'est sur qu'une section genre "réception dans le monde scientifique", avec notamment "problème posé par la présentation subjective" serrait un tantinet plus encyclopédique.
Une idée me viens, c'est que ces découpage pour/contre, façon article de presse c'est déjà une façon d'aborder le sujet par le subjectif, et donc qu'au final ça ne sert pas la critique exposé ici, à savoir précisément le problème posé par la présentation subjective. ;-) 1 février 2010 à 10:41 (CET)
Revenir à la page « Jill Bolte Taylor ».