Ouvrir le menu principal
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

pourquoi "Évangile selon Marc" et pas "Évangile selon Saint Marc" ?

Cet article, tout comme les articles sur les trois autres évangiles que j’ai pu lire, sont écrits à des fins pastorales, par le même rédacteur ou le même réseau de rédacteurs. Ils sont indignes d'une encyclopédie. Ils ne reprennent pas ou de manière tendancieuse les principaux acquis de l'histoire des textes et de l'exégèse historico-critique des deux derniers siècles. Ils ne comportent aucune bibliographie. Les noms de Schleiermacher, Christian Weisse, Schweitzer, Bultmann, Dodd, Käsemann, etc. sont inconnus des rédacteurs quoique disposant souvent de notices sérieuses dans Wikipédia auxquelles aucun renvoi n’est fait. En dehors de quelques spécialistes, la médiocrité française en matière d’exégèse historico-critique de l’Ancien et du Nouveau Testament est telle qu’il serait plus raisonnable de traduire systématiquement les articles anglo-américains et allemands sur ces sujets.

Sommaire

deux paragraphes contradictoiresModifier

Les paragraphes 3 et 4 ne sont pas compatibles, mais je ne vois pas lequel il conviendrait de supprimer. Quelqu'un pourrait-il m'aider ? 3

Thèse des logiaModifier

Le premier paragraphe, intitulé "Thèse des logia" est incohérent. Il représente un remaniement secondaire de l'article original qui ne cadre pas avec la suite.

Je propose donc de le supprimer, tout en conservant quelques phrases significatives dans l'introduction.

Je propose du même coup de restaurer à peu près l'introduction primitive, plus étoffée et en harmonie avec la suite de l'article.

Voici le texte, en entier, de la nouvelle introduction que je propose :

"L'évangile selon Marc (kata Markon : en caractères grecs) forme avec les trois autres évangiles, le coeur du Nouveau Testament, la partie la plus récente de la Bible. Le deuxième (par sa place) des quatre évangiles canoniques est aussi le plus bref et probablement le plus ancien; c'est l'un des quatre évangiles canoniques."

"Son auteur est Marc, généralement identifié au Marc compagnon de Paul, puis de Pierre, que l'on connaît par le Nouveau Testament, spécialement les Actes des Apôtres et les épîtres de Paul et de Pierre."

"Il a probablement été écrit avant la catastrophe de 70 (après Jésus-Christ) car dans le discours eschatologique de Mc 13 il n'est fait aucune distinction entre la ruine de Jérusalem et la fin du monde (cf. Mc 13,24)."

"Les logia de l'apôtre Matthieu, rédigés en langue hébraïque, dont l'existence nous est connue par la tradition et qui étaient sans doute plus anciens, n'avaient probablement pas la forme d'un évangile mais plutôt celle d'un recueil de sentences, ou de discours."

"Saint Irénée de Lyon écrivait vers 180 : "Marc, le disciple de Pierre, nous transmit lui aussi par écrit ce que prêchait Pierre". (Adv. Hae. III Prologue). L'influence de Pierre se lit, paradoxalement, dans la grande humilité de son porte-parole : à la différence de Matthieu, ou de Jean, il n'insiste pas sur la primauté de son chef et ne cache rien de ses faiblesses."

"Sans doute Marc se peint-il lui-même dans son évangile comme le jeune homme qui s'enfuit, sans son vêtement, durant la nuit de Gethsémani (cf. Mc 14,51-52). Il est le "Jean, surnommé Marc" mentionnné en Ac 12,12."

"Cet évangile "selon Pierre" est l'évangile du "Fils de Dieu" et aussi du "Fils de l'homme". Marc montre la divinité de l'Homme-Dieu et souligne en même temps la réelle humanité de Jésus, compatissant ou pris de colère, anxieux ("Mon âme est triste à en mourir", Mc 14,34) ou assoupi (cf. Mc 4,38)."


Quelqu'un a-t-il une objection? Ou suggère-t-il une autre correction?

Merci83.155.53.235 (d) 19 mars 2011 à 15:50 (CET)

RecyclageModifier

L'article est complètement confessionnalisé et (à divers titres et options), se réfère à des sources premières sans se référer aux recherches récentes qui sont relativement consensuelles parmi les chercheurs. A revoir. Mogador 18 septembre 2011 à 01:40 (CEST)

Une référence sur le schéma de selon Marc : [1]
Une relativisation par Camille Focant ([2]) qui montre que la présentation d'une datation haute est très contestable. Et toutes les théories péremptoires qui vont avec. Mogador 18 septembre 2011 à 01:50 (CEST)

Evangile de Marc et zodiaqueModifier

Selon Bill Darlison (The Gospel and the Zodiac), l’évangile de Marc est construit en relation avec le symbolisme du zodiaque qui représente l’évolution spirituelle d'un être humain. Dans les trois premiers chapitres de l’évangile, Jésus est baptisé et commence son ministère comme le Bélier, premier signe du printemps, commence l’année. Il fait également face avec vigueur et courage aux attaques et remises en cause des pharisiens comme le ferait un bélier. L’enthousiasme de Jean Baptiste renvoie aussi à ce signe.

Dans le chapitre 4, Jésus commence l’enseignement en paraboles, qui est la première étape d’un enseignement spirituel. La parabole du semeur expose quatre façons différentes de répondre à l’appel de la spiritualité. Elle montre que les qualités du Taureau de l’endurance et de la stabilité doivent être ajoutées à celles de l’enthousiasme et de la vigueur du Bélier.

Dans le chapitre 5, Jésus guérit un homme possédé par les démons. Le thème présent est celui de la schizophrénie qui fait référence aux Gémeaux. Il y a aussi le miracle de la fille de Jaïros qui est lié à celui de la guérison d’une femme : deux miracles pour une seule histoire. De plus, dans le chapitre 6, Jésus envoie les apôtres deux par deux. Dans le même chapitre, l’hésitation d’Hérode à tuer Jean Baptiste renvoie à Gemini.

Dans le chapitre 7, Jésus fait un voyage tortueux, ce qui symbolise le passage du solstice d’été : les jours se mettent à diminuer, ce qui se retrouve dans la marche de biais du crabe qui est le signe du Cancer. Dans le chapitre 7, Jésus guérit un sourd-muet en disant « ouvre-toi », comme s’il était enfermé dans une carapace de crabe. Dans les chapitres 7 et 8, il nourrit des milliers de personnes, cela fait référence au côté maternel du Cancer qui protège et nourrit. Il y a deux repas décrits car l’un concerne les Juifs et l’autre les Gentils, les non-juifs.

Dans le chapitre 9 a lieu la transfiguration de Jésus et sa gloire, cela symbolise le signe du Lion.

A la fin du chapitre 9, Jésus expose un principe en rapport avec l’humilité qui caractérise le signe de la Vierge : « les derniers seront les premiers. » Le signe de la Vierge est celui de la récolte et il symbolise la seconde naissance à laquelle Jésus fait allusion quand il dit au chapitre 10 : « qui n’accueille pas le Royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera pas. »

Au chapitre 10, Jésus fait allusion à deux thèmes en rapport avec la balance : le divorce et la difficulté pour les riches d’entrer au royaume de Dieu. Au chapitre 11, le figuier sans fruits renvoie au signe de la balance car c’est en septembre et octobre que se fait la récolte des figues.

Le chapitre 12 traite de la parabole des vignerons meurtriers et de la résurrection des morts, deux thèmes en lien avec le signe du Scorpion (mentionné dans Luc 11 :12).

Le chapitre 11 présente l’entrée de Jésus à Jérusalem sur un ânon, cela renvoie au symbole du Sagittaire. Il y est fait aussi mention de l’autorité de Jésus.

Au chapitre 13, il est fait mention de l’hiver et du commencement des douleurs, ce qui renvoie au Capricorne qui commence avec le solstice d’hiver.

Au chapitre 14 (14 :13), Marc écrit : « un homme viendra à votre rencontre, portant une cruche d’eau », c’est le symbole du Verseau.

Les derniers chapitres correspondent au signe des Poissons qui est le dernier. Au chapitre 16 un jeune homme appelle les disciples à se rendre en Galilée, le lieu où Jésus a commencé son ministère au chapitre 1. Dans l’évangile de Luc, dans le dernier chapitre, il est même indiqué que Jésus a mangé du poisson (Luc 24 : 42-43).86.212.250.253 (d) 6 janvier 2013 à 07:07 (CET)

Renommage sans concertationModifier

Je trouve le renommage de évangile selon Marc en évangile de Marc malheureux. Au minimum, un tel changement de nom, alors que l'article s'appelle ainsi depuis plusieurs années sans que cela ne suscite le moindre débat aurait nécessité de prendre l'avis des autres contributeurs. Je pense qu'il vaut mieux revenir à l'appellation évangile selon Marc, appellation classique. De plus, écrire évangile de Marc, nie le fait que cette attribution est contestée par un grand nombre d'historiens. Rappelons que l'attribution de cet évangile à Marc intervient dans la seconde partie du IIe siècle. Certains chercheurs soutiennent qu'il s'agit de l'évangile qui était appelée « Les mémoires de Pierre » dans les textes une quinzaine d'années auparavant, même si la filiation avec Marc contient peut-être une indication sur l'inspiration théologique de l'écrit. Michel Abada (d) 6 février 2014 à 12:33 (CET)

Pour info : quelques modificationsModifier

Bonjour   à tous. Sans me lancer dans des centaines de modifications, je compte "mettre aux normes" typographiques un certain nombre de titres de livres bibliques. En voici le principe :

Extrait de WP:CT, section « Titres » : les noms des livres dits sacrés (la Bible, la Torah, le Coran, l’Ecclésiaste, l'Évangile selon Luc, le Livre de Job, les Évangilesetc.), les noms des codes et ouvrages apparentés (le Codex ; le Décalogueetc.) et les thèmes ou sujets religieux traditionnels, notamment en peinture, lorsqu’ils ne constituent pas des titres réels (une Pietà, une Crucifixionetc.), sont écrits en romain, avec l'article en bas de casse.

Mon commentaire : cette règle ne concerne que les livres inclus dans la Bible. Les titres des livres religieux ou de religion suivent les règles habituelles et s'écrivent en italique : la Somme théologique, etc. Cdt, Manacore (discuter) 17 septembre 2016 à 13:06 (CEST)

Revenir à la page « Évangile selon Marc ».