Delčevo
Делчево
Blason de Delčevo
Héraldique
Drapeau de Delčevo
Drapeau
Delčevo
Le centre-ville de Delčevo.
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine du Nord Macédoine du Nord
Région Est
Commune Delčevo
Maire Goran Malesevki
Code postal 2320
Démographie
Population 17 505 hab. (2002)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 57′ 58″ nord, 22° 46′ 48″ est
Altitude 575 m
Superficie 42 239 ha = 422,39 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Macédoine du Nord
Voir sur la carte topographique de Macédoine du Nord
City locator 14.svg
Delčevo
Géolocalisation sur la carte : Macédoine du Nord
Voir sur la carte administrative de Macédoine du Nord
City locator 14.svg
Delčevo
Géolocalisation sur la carte : Europe
Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Delčevo
Liens
Site web delcevo.gov.mk

Delčevo (en macédonien Делчево) est une commune et une petite ville de l'est de la Macédoine du Nord. La commune comptait 17 505 habitants en 2002 et fait 422,39 km². La ville à elle seule comptait 11 500 habitants, le reste de la population étant réparti dans les villages alentour. Elle a été baptisée en l'honneur de Goce Delčev, un révolutionnaire macédonien du début du XXe siècle. Son nom historique est Tsarevo Selo (Царево Село), qui signifie « le village de l'empereur ».

GéographieModifier

La commune de Delčevo s'étend sur plusieurs espaces géographiques. À l'est, le long de la frontière bulgare, s'étire la crête de la montagne de Maléchévo et au nord, celle de l'Osogovo. Au sud et à l'ouest, la commune est fermée par le mont Golak. En son centre se trouve enfin la vallée supérieure de la Bregalnica, la seule étendue plate, où se trouve notamment la ville de Delčevo. Cette vallée, qui s'appelle le Pijanec, a une altitude moyenne comprise entre 575 et 750 mètres[1]. Elle est empruntée par la route qui relie le centre du pays à des villes du sud-est comme Pehčevo et Berovo. Delčevo se trouve également sur un embranchement, puisque qu'une deuxième route y quitte la vallée pour rejoindre la frontière bulgare.

Le sous-sol de la commune est riche puisqu'on y trouve le troisième plus grand filon de charbon de Macédoine (46 millions de tonnes), de l'argile (10 millions de tonnes), et des alluvions aurifères dans la Bregalnica. Le sous-sol de Delčevo possède enfin un fort potentiel géothermique[1].

La commune compte aussi les cheminées de fées de Koukoulyé, les seules de Macédoine avec celles de Kouklitsa, situées au nord-est du pays, et celles de Tsoutski, situées au sud.

La commune est couverte à 48 % par la forêt, surtout composée de chênes, de pins et de hêtres. On y trouve des sangliers, des chevreuils, des lièvres, des aigles[1]...

Delčevo connaît un climat plutôt sec (548 mm par an), qui varie selon l'altitude. La température maximale record s'élève à 40 degrés, et la température minimale à -26,7 degrés. Le temps est généralement ensoleillé, les nuages et le brouillard sont rares[1].

En plus de la ville de Delčevo, la commune compte plusieurs villages. Il s'agit de Bigla, Vetren, Virtché, Vratislavtsi, Grabrovo, Grad, Dramtché, Dzvegor, Ilïovo, Kiselitsa, Kosovo Dabyé, Nov Istevnik, Otchipala, Poleto, Razlovtsi, Selnik, Stramer, Star Istevnik, Trabotivichté, Touriya et Tchiflik.

HistoireModifier

 
Tsarevo Selo et la Bregalnica au début du XXe siècle

Le village de Tsarevo Selo est mentionné pour la première fois au XIVe siècle, sur une charte du roi de Serbie Stefan Dušan. Pendant l'époque ottomane, de 1389 à 1912, l'histoire du village est peu documentée. C'est une simple halte sur la route de la Bulgarie, et il est majoritairement habité par des Turcs, qui y construisent une mosquée. Ces derniers appellent le village Sultaniya[2].

Au milieu du XVIIe siècle, Tsarevo Selo reçoit la visite du Sultan Mehmed IV, qui aurait fait déplacer le village de la rive droite à la rive gauche de la Bregalnica. À la même période, le voyageur et écrivain Evliya Çelebi y compte 100 maisons et fait état d'une population musulmane[2].

Au milieu du XIXe siècle, cependant, le village accueille de nombreux Macédoniens. Il y a ainsi 75 foyers macédoniens à Tsarevo Selo en 1863, puis 109 foyers en 1873. Une église y est construite en 1856. Ces nouveaux habitants macédoniens fuient alors les villages environnants où les petits seigneurs ottomans les répriment. Toutefois, à la suite de la guerre russo-turque, Tsarevo Selo accueille un grand nombre de Turcs, qui fuient la Bulgarie, nouvellement autonome[2].

Tsarevo Selo compte 1 701 habitants en 1914, et 3 746 en 1931. Le village fait alors partie de la Yougoslavie, et les habitants turcs émigrent peu à peu en Turquie. En 1935, le village commence à s'étendre sur la rive droite de la Bregalnica[2].

Tsarevo Selo est renommé Delčevo en 1950[2].

DémographieModifier

Lors du recensement de 2002, la commune comptait[3] :

AdministrationModifier

La commune est administrée par un conseil élu au suffrage universel tous les quatre ans. Ce conseil adopte les plans d'urbanisme, accorde les permis de construire, il planifie le développement économique local, protège l'environnement, prend des initiatives culturelles et supervise l'enseignement primaire. Le conseil compte 15 membres[4]. Le pouvoir exécutif est détenu par le maire, lui aussi élu au suffrage universel. Depuis 2009, le maire de Delčevo est Goran Malesevski, né en 1977[5].

À la suite des élections locales de 2009, le Conseil de Delčevo était composé de la manière suivante[4] :

Parti Sièges
Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) 6
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 5
Groupes d'électeurs divers 3
VMRO (Parti national) 1

CultureModifier

 
La maison de la culture

La commune possède deux sites archéologiques. Le premier, situé près du village de Stramer et découvert en 2007, regroupait des ossements d'animaux du Miocène supérieur. Le deuxième, situé près de la Bregalnica, est l'ancien village de Pijanec, habité il y a 5 500 ans[6]. Les artefacts qui y ont été retrouvés sont exposés dans le musée local, ouvert en 2001. Celui-ci présente aussi des pièces de l'Antiquité et du Moyen Âge et une collection sur l'ethnologie locale[7].

Les autres institutions culturelles sont la maison de la culture, la bibliothèque, le mémorial de l'ASNOM et la maison du soulèvement de Razlovtsi situé dans le village du même nom[8].

JumelagesModifier

La commune est jumelée avec[9] :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier