David Vinckboons

peintre flamand

David Vinckboons est un peintre néerlandais, baptisé à Malines le , et mort à Amsterdam en 1629[1]. Il est le fils du peintre Philippe Vinckboons. Peintre de paysage de scènes de genre, on l'associe fréquemment à la représentation de kermesses.

David Vinckboons
215 David Vinckboons Fête paysanne ou kermesse.jpg
Fête paysanne ou Kermesse (huile sur bois, musée des beaux-arts de Quimper)
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail
Enfants
Johannes Vingboons (en)
Justus Vingboons (en)
Philips VingboonsVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Adeptes de la religion réformée, ses parents quittèrent Malines pour Anvers en 1579 où ils étaient encore tolérés. En 1586, ils s'établirent à Amsterdam. Dans cette ville, David obtint droit de cité en 1591. Le 2 octobre 1602, il se maria avec la fille d'un notaire de Leeuwarden, Agniette van Loon. Le couple eut six enfants. Il acheta une maison à Amsterdam sise Sint-Antoniesbreestraat.

Élève de son père, il fut, sans doute, le professeur de Willem Helming, Jacob Quina, Jacob van der Weyden et Esaïas van de Velde.

ŒuvreModifier

Avec les kermesses, une de ses spécialités est la représentation d’élégantes compagnies dans des jardins de demeures patriciennes. Avec Hans Bol et Roelandt Savery, il contribua au développement de la peinture de paysage d’un style encore maniériste, vers un style plus réaliste. Souvent copié ou plagié, les musées français ne conservent que peu d’œuvres sûres de lui, on mentionnera Une Promenade conservée au musée des beaux-arts de Lille, une belle série de dessins au Musée du Louvre : paysages scènes de port, scènes moralisatrice comme Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants, mais aussi évocation des duretés du temps : Paysans chassant des soldats, et Soldats cherchant à forcer la porte d’une maison.


Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :