Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivière (homonymie).
David Rivière
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2011-2013VC Challandais
2014-2018Vendée U
2019-VC Pays de Loudéac
Équipes professionnelles
08.2018-12.2018Direct Énergie (stagiaire)
08.2019-12.2019Vital Concept-B&B Hotels (stagiaire)

David Rivière, né le à Bras-Panon, commune limitrophe de Saint-André sur l'île de La Réunion[1],[2], est un coureur cycliste français, membre du VC Pays de Loudéac. Il a notamment remporté le Tour du Maroc en 2018.

BiographieModifier

Débuts et révélation chez les juniorsModifier

Originaire de Bras-Panon, David Rivière commence le cyclisme à l'âge de 7 ans sur son île natale de La Réunion, après avoir pratiqué la gymnastique[1]. Il prend sa première licence au sein club cycliste de la ville de Saint-André, poussé par son père. Chez les jeunes, il remporte notamment les championnats de France d'école de cyclisme. À 12 ans, il se voit contaminé par une maladie tropicale infectieuse : le chikungunya, qui le contraint alors à stopper la compétition durant deux années[3].

Sous les conseils de Lorrenzo Manzin, il intègre le Pôle Espoirs cyclisme de la Roche-sur-Yon, avec pour objectif de faire carrière en métropole[4],[3]. Il vie tout d'abord des débuts difficiles dans l'Hexagone, aussi bien physiquement que moralement. Installé dans une famille d'accueil, il court durant trois ans au Vélo Club Challandais, avec lequel il dispute sa première course au mois de septembre 2011, lors d'une épreuve pour cadets à Saint-Mathurin, en Vendée[5].

Il se révèle au cours de sa seconde année junior en 2013. Auteur de plusieurs succès, il s'illustre tout particulièrement sur des compétitions internationales, notamment lors de Liège-La Gleize, où il remporte l'étape inaugurale puis le classement général. Vainqueur d'étape et deuxième de la Ronde des vallées, il termine par ailleurs deuxième d'une étape du Giro di Basilicata et septième du Tour du Valromey, où il se distingue sur trois des quatre étapes de l'épreuve (2e, 8e et 9e). Ces bonnes prestations lui permettent d'être sélectionné par Pierre-Yves Chatelon pour participer aux championnats du monde, qui se tiennent à Florence en Italie[5]. En fin d'année, il gagne trois étapes du Tour de La Réunion avec le Vélo club de l'Est, son club formateur.

2014-2018 : Vendée UModifier

Grâce à ses bonnes performances, il est recruté par le Vendée U en 2014[5], réserve de l'équipe professionnelle Europcar. Ce premier exercice s'avère plutôt difficile, notamment en raison d'une blessure à un genou. Il parvient tout de même à se montrer à son avantage sur des épreuves élites nationales, tel que sur le Tour d'Auvergne, 8e d'étape[6] ou au Tour de Seine-Maritime, qu'il conclut à la cinquième place du classement général, derrière quatre coéquipiers. Il termine par ailleurs deuxième de Vendée les 3 Rivières, au terme d'une course marqué par le quadruplé de son équipe à l'arrivée[7]. Il connait également une année 2015 difficile, toujours en raison de son genou douloureux. Malgré tout, il livre un bon rôle de coéquipier et obtient deux victoires : le Grand Prix de Saumur et surtout, le championnat de France des outre-mer, devant quelques-uns des meilleurs coureurs des DOM-TOM[8].

Après une timide entame de saison 2016, le coureur réunionnais obtient sa première victoire sur le Circuit du Bocage vendéen, à l'issue duquel il arrive détaché avec trois de ses coéquipiers[9]. Dans les semaines qui suivent, il s'impose sur le Tour du Pays Lionnais, juste devant son coéquipier Florian Maitre[10], avant de triompher en juin sur la première étape du Tour de Loire-Atlantique, devant l'ancien coureur professionnel Fabien Schmidt[11]. Non assouvi de ces prestations, il engrange deux nouveaux succès au cours de l'été, sur une étape du Tour Nivernais Morvan puis au Prix de la Saint-Louis à Vallet. De retour dans sa région natale, il participe au Tour de La Réunion, où il loge pour l'occasion chez sa famille, en accueillant l'ensemble de ses équipiers du Vendée U présents sur l'épreuve[12]. Après avoir passé perdu toutes ses chances pour le général sur la sixième étape, il se ressaisit le lendemain en s'imposant à Bagatelle, juste devant son coéquipier Axel Journiaux,[13]. Régulier les derniers jours, il se classe cinquième du classement général, gagné par son équipier Axel Journiaux[14].

En 2017, il réalise sa dernière saison chez les espoirs. Au mois de mars, il gagne La Suisse Vendéenne, devant quatre coéquipiers[15],[16]. Quatrième d'étape sur le Tour de Normandie[17], il prend ensuite la direction de l'Afrique pour disputer le Tour du Maroc, qu'il termine à la 17e place. À son retour en France, il termine troisième du Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac, au terme d'une course marquée par le quadruplé de Vendée U au classement final[18]. Au cours de ce mois même de mai, il se distingue en prenant la dixième place du Tour de Gironde. Le 19 juillet, il s'impose sur la première étape du Tour du Pays du Béarn, et endosse le maillot de leader[19]. Toujours en été, il termine meilleur grimpeur de l'Estivale bretonne, deuxième du Grand Prix Cofely et du Souvenir Vincent-Moreau, sixième du Prix Marcel-Bergereau, qui voient pour chacune d'entre elles la victoire de son équipier Taruia Krainer. Le 17 septembre, il termine quatrième du Tour de Rhuys.

Désormais âgé de 23 ans, David Rivière entame 2018 avec l'ambition de passer professionnel la saison suivante[4]. Pour ses débuts sur l'Essor basque, il obtient la septième place du Circuit de l'Essor, au terme d'une épreuve marquée par le quadruplé du Vendée U à l'arrivée[20]. Cinquième de Bordeaux-Saintes en Coupe de France DN1, il s'illustre quelques semaines plus tard à l'étranger en remportant le classement général du Tour du Maroc, après plusieurs échappées décisives[21],[22]. De retour en métropole, il termine cinquième du Tour Nivernais Morvan et septième du championnat des Pays de la Loire. À compter du mois d'août, il fait partie des trois coureurs de Vendée U choisis pour un stage au sein de l'équipe première Direct Énergie, avec Marlon Gaillard et Clément Orceau[23]. Au cours de ce stage, on le retrouve notamment échappé sur Paris-Bourges[24].

Depuis 2019 : VC Pays de LoudéacModifier

Non retenu au sein de Direct Énergie, il fait le choix de rejoindre le VC Pays de Loudéac en 2019, qui fait office d'équipe réserve pour la formation Vital Concept[25]. Au deuxième semestre il est stagiaire au sein de cette équipe continentale professionnelle[26].

PalmarèsModifier

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Thomas-Diego Badia, « David Rivière, jeune Réunionnais aux portes du professionnalisme (5/5) », outre-mer 1ère,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2018)

    « Lorsque le patron de l'entreprise où travaille son père cherche des jeunes recrues pour le club de Saint-André, le natif de Bras-Panon, poussé par son paternel, se retrouve assis sur une selle de bicyclette. »

  2. Hervé Brelay, « David Rivière : La fin des Espoirs », Clicanoo.re,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2018)
  3. a et b Thomas-Diego Badia, « David Rivière, jeune Réunionnais aux portes du professionnalisme (5/5) », sur francetvinfo.fr,
  4. a et b Nicolas Mabyle, « La Grande Interview : David Rivière », sur directvelo.com,
  5. a b et c « David Rivière rejoint les rangs de Vendée U », sur ouest-france.fr,
  6. Hervé Brelay, « Rivière reprend sa route », sur clicanoo.re,
  7. Frédéric Gachet, « Vendée les 3 Rivières : Classement », sur directvelo.com,
  8. Pierre Carrey, « David Rivière suit son cours », sur directvelo.com,
  9. Frédéric Gachet, « Circuit du Bocage Vendéen : Classement », sur directvelo.com,
  10. Jérémy Proux, « Du rouge, encore du rouge... Et David Rivière », sur ouest-france.fr,
  11. « David Rivière remporte la première étape », sur ouest-france.fr,
  12. « Sur l'île de La Réunion c'était du vélo plaisir », sur ouest-france.fr,
  13. « Rivière hisse le mât », sur clicanoo.re,
  14. Véronique Chantrel, « Ils ont fait briller la Réunion », sur clicanoo.re,
  15. Marie Tiburce, « Avec Rivière, Jeannière et Ferron, Vendée U a tout bon », sur ouest-france.fr,
  16. Jean-Michel Ruscitto, « David Rivière : « Y penser sans se prendre la tête » », sur directvelo.com,
  17. Véronique Chantrel, « David Rivière : La fin des Espoirs », sur clicanoo.re,
  18. « Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac — Le Vendée U puissance quatre », sur velo101.com,
  19. « Cyclisme. David Rivière (Vendée U) s'impose dans le Béarn », sur ouest-france.fr,
  20. « Vendée U-PDL confirme son niveau sur l'Essor Basque », sur velo101.com,
  21. « David Rivière et Jakub Mareczko, deux hommes victorieux », sur velo101.com,
  22. Nicolas Mabyle, « David Rivière : « C’est grandiose » », sur directvelo.com,
  23. Nicolas Gachet, « Trois stagiaires chez Direct Energie », sur directvelo.com,
  24. Dominique Turgis, « David Rivière : « Je n'étais pas saignant » », sur directvelo.com,
  25. Nicolas Gachet, « David Rivière change de réserve », sur directvelo.com, (consulté le 5 aout 2019)
  26. Nicolas Gachet, « Les 22 stagiaires des équipes françaises », sur directvelo.com, (consulté le 5 aout 2019)

Liens externesModifier