David B.

auteur français de bande dessinée
(Redirigé depuis David B)
David B.
DavidB mollat2016.jpg
David B. en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
NîmesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

David B., de son vrai nom Pierre-François[1] Beauchard, né le à Nîmes, est un auteur français de bande dessinée.

BiographieModifier

Après avoir étudié à l'École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris, David B. commence à travailler dans le domaine de la bande dessinée en 1985 (Pas de samba pour capitaine Tonnerre) ; il scénarise et dessine des histoires dans de nombreux magazines, comme Okapi, (A SUIVRE), Tintin Reporter et Chic. Son style original noir et blanc est notamment influencé par Georges Pichard et Jacques Tardi[réf. souhaitée].

En 1990, il fonde avec six autres auteurs la maison d'édition L'Association.

En 1992, il s'installe à l'Atelier Nawak avec Lewis Trondheim, Christophe Blain, Jean-Christophe Menu, Didier Tronchet suivi de Joann Sfar, et Fabrice Tarrin, puis, en 1995, il fait partie des fondateurs de l'Atelier des Vosges avec la plupart des auteurs de l'Atelier Nawak mais également Frédéric Boilet, Emmanuel Guibert, Marjane Satrapi et Marc Boutavant. Cette mouvance d'auteurs est surnommée en France, dans les années 1990, la « nouvelle bande dessinée »[2]

Il publie de nombreuses histoires dans la revue Lapin entre 1996 et 2002.

Entre 1996 et 2003, il crée L'Ascension du Haut Mal, une série autobiographique de six tomes consacrée notamment à la maladie de son frère aîné, épileptique. Saluée par la critique (par exemple Lire[3]), cette série est nommée plusieurs fois au Festival d'Angoulême : en 2000, le quatrième tome reçoit l'Alph'art du meilleur scénario[4] et en 1998 et 2004, les tomes 2 et 6 sont nommés pour le Prix du meilleur album. Il gagne, avec le 6e volume, le Prix International de la Ville de Genève en 2003. Du9 émet néanmoins un avis plus réservé[5].

Suite aux divergences éditoriales et à la tension grandissante au sein de l'Association, il quitte la maison d'édition en 2005[6]. Il y reviendra en 2011 et intègrera le comité de lecture.

Le thème de la mort est très présent dans l'ensemble de son travail. David B. l'explique par son enfance marquée par les crises d'épilepsie de son frère ; chaque crise était vécue comme une petite mort[7].

En 2008, David B. obtient, pour l'ensemble de son œuvre, le Prix « Grand Boum-Ville de Blois », décerné par le festival bd BOUM et il présente sa première exposition personnelle à la galerie Anne Barrault. Dans le même temps, il rencontre l'historien Jean-Pierre Filiu aux « Rendez vous de l’histoire de Blois »[8] et de cette collaboration va naitre les Meilleurs ennemis (à partir de 2011), un roman graphique en trois tomes portant sur les rapports entre Etats-Unis et Moyen-Orient[9].

En 2012, épaulé par le dessinateur Hervé Tanquerelle, il s'attaque à l'histoire du Gang des postiches avec la parution de l'album Les Faux Visages (Futuropolis)[10].

En 2014, il est annoncé que la BD L’Ascension du Haut Mal fera l'objet d'une adaptation pour un long métrage d'animation[11].

ŒuvresModifier

AlbumsModifier

  1. Les Leçons du nourrisson savant, 1990.
  2. Le Nourrisson savant et ses parents, 1990.
  • La Bombe familiale, L'Association, coll. « Patte de Mouche », 1991.
  • David B. 2000, L'Association, coll. « Patte de mouche », 1991.
  • Le Cheval blême, L'Association, coll. « Ciboulette », 1992.
  • Le Cercueil de course, L'Association, coll. « Patte de mouche », 1993.
  • Le Nain jaune, Cornélius :
  1. Tome 1, 1993.
  2. Tome 2, 1993.
  3. Tome 3, 1994.
  4. Tome 4, 1994.
  5. Tome 5, 1994.
  • Le Livre somnambule, Automne 67, 1994.
  • Le Messie discret, dans Le Retour de Dieu, Autrement, coll. « Histoires graphiques », 1994.
  • Pré St-Gervais, dans Périphéries, L'Association, cadeau-adhérents, 1994.
  • Une page dans Raaan, L'Association, cadeau-adhérents, 1994.
  • Les 4 Savants, Cornélius :
  1. Tome 1, 1996.
  2. Tome 2, 1997.
  3. Tome 3, 1998.
  1. Tome 1, 1996.
  2. Tome 2, 1997.
  3. Tome 3, 1998.
  4. Tome 4, 1999.
  5. Tome 5, 2000.
  6. Tome 6, 2003.
  • Le Tengû carré, Dargaud, coll. « Roman BD », 1997.
  • Un strip dans Hommage à M. Pinpon, L'Association, cadeau-adhérents, 1997.
  • Un thé avec la peur, L'Association, cadeau-adhérents coll. « Patte de vœux », 1997.
  • Hiram Lowatt & Placido (scénario), avec Christophe Blain (dessin), Dargaud :
  1. La Révolte de Hop-Frog, 1997.
  2. Les Ogres, 2000.
  • Siwa, dans L'Association en Égypte, L'Association, coll. « Éperluette », 1998.
  • Maman a des problèmes (dessin), avec Anne Baraou (scénario), L'Association, coll. « Patte de mouche », 1999.
  • Les Incidents de la nuit, L'Association, coll. « Mimolette » :
  1. Tome 1, 1999.
  2. Tome 2, 2000.
  3. Tome 3, 2002
  • Strangers in the night, dans Comix 2000, L'Association, 1999.
  • Deux pages dans Le rab de Comix 2000, L'Association, cadeau-adhérents, 1999.
  • La Ville des mauvais rêves (scénario et dessin) avec Joann Sfar (scénario et dessin), Dargaud :
  1. Urani, 2000.
  • Le Capitaine écarlate (scénario), avec Emmanuel Guibert (dessin), Dupuis, coll. « Aire Libre », 2000.
  • Participation à Lapins, L'Association, cadeau-adhérents, 2000.
  • La Lecture des ruines, Dupuis, coll. « Aire Libre », 2001.
  • Les Chercheurs de trésors, Dargaud :
  1. L'Ombre de Dieu, 2003.
  2. La Ville froide, 2004.
  1. Babel, 2004.
  2. Babel 2, 2006.
  1. Les Prologues, 2007.
  2. Les Fantômes, 2008.
  1. L'Archer rouge, 2008.
  2. Les Noctambules, 2009.
  1. Trieste Bologne, 2010.
  2. Hong Kong Osaka, 2018.
  • La Lecture des ruines, Dupuis, coll. Aire Libre, 2011.
  • Les Meilleurs Ennemis - Une histoire des relations entre les États-Unis et le Moyen-Orient, avec Jean-Pierre Filiu [8],[9], Futuropolis :
  1. Première partie 1783-1953, 2011[12].
  2. Deuxième partie 1953-1984, 2014.
  3. Troisième partie 1984-2013, 2016.
  • Les Faux Visages - Une vie imaginaire du Gang des Postiches, avec Tanquerelle, Futuropolis, 2012.
  • Les Incidents de la nuit - Tome 1, L'Association, coll. « Ciboulette » 2012 (réédition intégrale des trois tomes précédemment parus).
  • Les Incidents de la nuit - Tome 2, L'Association, coll. « Ciboulette » 2013.
  • Hâsib et la Reine des serpents - Un conte des mille et une nuits, collection Fétiche, Gallimard
  1. Première partie, novembre 2015 (ISBN 9782070631254)
  2. Seconde partie, août 2016 (ISBN 9782070578764)
  1. Veni Vidi Vici, septembre 2018 (ISBN 978-2-203-16184-9)

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dans L'Ascension du Haut Mal, David B. explique qu'il a adopté son deuxième prénom David plutôt que le prénom composé Pierre-François. Ses premiers livres, comme Le Timbre maudit ont été publiés sous le nom de David Beauchard, avant qu'il n'adopte la signature David B.
  2. Frédéric Potet, Les abeilles dessinatrices de la place des Vosges, Le Monde, 19 août 2015
  3. Julien Bisson, « BD essentielles de Lire: L'Ascension du Haut Mal, de David B. », sur L'Express,
  4. Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Éditions de l'An 2, (ISBN 2-84856-003-7)
  5. Appollo, « L’ Ascension du Haut Mal (t5) », sur Du9,
  6. Didier Pasamonik, « Trondheim et Sfar quittent L’Association ? », sur Actua BD, .
  7. Interview dans 20 minutes : David B. : «Un héros mort continue à exister malgré tout», 5 septembre 2006.
  8. a et b Chloé Domat, « Jean-Pierre Filiu et David B., Les meilleurs ennemis, Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient », sur Les clés du Moyen-Orient,
  9. a et b Chloé Domat, « Révolutions arabes: attention aux «clichés» », sur L'Obs,
  10. Anne Favalier, « Les postiches imaginaires », sur Le Monde,
  11. Tcheuv, « "L’Ascension du Haut Mal" de la BD à l’animation », sur à voir à lire,
  12. Compte-rendu : Les meilleurs ennemis, Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient, Volume 1 dans Du Grain à moudre (France culture) du 29/08/2011.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier