Daoguang

empereur chinois (1782–1850)

Daoguang (en chinois 道光, c'est-à-dire « splendeur de la raison ») est un empereur de Chine né le dans la Cité interdite sous le nom de Aixinjueluo Minning, et mort le dans l'ancien Palais d'Été. Il a pour nom posthume Xuanzong (宣宗 Xuānzōng). Huitième empereur de la dynastie Qing, il régna de 1820 à 1850, après son père l'empereur Jiaqing. Son quatrième fils, Xianfeng, son fils préféré, lui succéda après sa mort sur le trône de Chine.

Daoguang 道光帝
Illustration.
Titre
Empereur de Chine

(29 ans, 7 mois et 7 jours)
Prédécesseur Jiaqing
Successeur Xianfeng
Biographie
Dynastie Qing
Date de naissance
Lieu de naissance Cité interdite, Pékin
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Ancien Palais d'Été, Pékin
Sépulture Tombeaux Est des Qing
Père Jiaqing
Enfants XianfengEmpereur de Chine
Yixuan
Yicong
Yixin

Daoguang

Personnalité

modifier

Le prince Minning en 1813, repoussa une tentative de prise d'assaut du palais par une secte affiliée à la Voie des Huit trigrammes qui voulait s'emparer de son père l'empereur Jiaqing. Il démontra beaucoup de courage et d'énergie dans cette lutte, mais ayant été éduqué dans les valeurs confucéennes qui prônaient l'obéissance envers le patriarche, cet acte masqua aux yeux de son père, la faiblesse et le manque d'envergure de son caractère, alors qu'il le choisit comme héritier. Daoguang, n'avait d'empereur que le titre. Il n'en avait pas le caractère, ni la sagesse, ni même le charisme et cela s'en refléta dans son règne catastrophique.

Empereur de Chine de 1820 à 1850,il continue de soutenir une politique de répression vis-à-vis du commerce d'opium, interdit depuis 1729: Depuis cette même date, l'importation d'opium en Chine est multipliée par 200, principalement ravitaillée via le port de Whampoa par les britanniques. A sa cour, cette question est débattue entre des partisans de la répression et des partisans de la pénalisation dure de cette drogue qui ne cesse de se répandre. Il se positionne pour la répression en 1837 ce qui le fera entrer en guerre avec la Grande-Bretagne. Il soutient donc, de 1839 à 1842, une guerre inégale contre les Britanniques, qui voulaient, malgré sa défense, introduire l'opium dans ses États, se vit enlever Canton, Hong Kong, Chusan, Ningbo, le Yangzi Jiang, Shanghai, Nankin, et dut non seulement céder aux exigences des Britanniques, mais leur abandonner Hong Kong, payer vingt-et-un millions de dollars, et ouvrir au commerce européen les ports de Canton, Xiamen, Fuzhou, Ningbo et Shanghai.

Il eut un septième fils, Yixuan premier prince de Chun, qui ne régna pas, mais qui donna à l'Empire de Chine son dernier souverain, Aixinjueluo Puyi, son petit-fils, fils du 2e prince Chun, qui monta sur le trône à l'âge de trois ans et régna sous le nom de Xuāntǒng.

Source partielle

modifier

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Daoguang » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Liens externes

modifier