Dacht-e Lout

Désert en Iran

Dacht-e Lout
Image illustrative de l’article Dacht-e Lout
Localisation
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Superficie 50 000 km2
Coordonnées 30° 36′ 18″ nord, 59° 04′ 04″ est
Altitude
Minimale 300 m
Température
Maximale Sous abri Stevenson : environ 50°C

Chaleur radiative du sol (mesure par satellite) : 80,8 °C

Géolocalisation sur la carte : Iran
(Voir situation sur carte : Iran)
localisation

Désert de Lout *
Coordonnées 30° 15′ 50″ nord, 59° 14′ 28″ est
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Subdivision Kerman
Type Naturel
Critères (vii) (viii)
Superficie 2 278 012 ha
Zone tampon 1 794 137 ha
Numéro
d’identification
1505
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2016 (40e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

Le Dacht-e Lout ou Dasht-e Lut[1] (en persan : دشت لوت / Dašt-e Lut, « désert du vide ») ou Désert de Lout est un grand désert salé de la province de Kerman dans le sud-est de l'Iran.

C'est l'un des endroits les plus chauds du monde, derrière le désert des Mojaves, le Sahara tunisien et le désert d'Arabie. On y a enregistré une température maximale du sol exposé au rayonnement solaire direct — mesurée par télémétrie satellite — de 80,8 °C[2]. À titre de comparaison, le record mondial sur ce type de température est de 93,9 °C le dans la Vallée de la Mort, aux États-Unis. La température de l'air sous abri Stevenson, qui est beaucoup plus basse, est de l'ordre d'environ 50 °C dans le Dacht-e Lout et 54,4 °C à 56,7 °C dans la Vallée de la Mort.

Le désert de Lout est également l'un des plus arides derrière les vallées sèches de McMurdo en Antarctique, le désert d'Atacama et le désert des Mojaves. Son bassin versant fait partie du bassin du plateau central iranien.

Il a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO le [3]. Son nom vient de « lut » qui signifie nu et vide en azéri et « dacht » qui signifie plaine en persan[4],[5].

DescriptionModifier

 
Kalout dans le Dacht-e-Lout.

Le centre de ce désert a été sculpté par des vents violents en une série de crêtes et de sillons parallèles, s'étendant sur 150 km et atteignant 75 mètres de hauteur[6]. Ces formes érodées aux contours surprenants, appelées kalūt ou yardangs par les géomorphologues, ressemblent à des édifices en ruines et des récits de voyageurs témoignent du fait qu'on les a prises quelquefois pour des ruines de villes[7]. Elles occupent un tiers de la surface de Dacht-e Lut[8]. Cette zone est également criblée de ravins et de gouffres.

 
Désert de sel.

La partie orientale du Dacht-e Lout est un plateau bas couvert de marais salants. L'érosion éolienne arase des rochers qui prennent la forme de vastes plateaux rocailleux (appelés hamadas par les géographes) qui occupent environ 12 % du désert[8]. Les minéraux dissous laissés par les cours d’eau produisent des efflorescences blanches de cristaux[8].

 
Erg dans le Dacht-e Lout.

Le sud-est est une vaste étendue de sable, comme un erg saharien, avec des dunes hautes de 475 mètres, parmi les plus hautes du monde[8]. Les ergs du désert de Lout se caractérisent aussi par la diversité de leurs formes, selon l'UNESCO : « crêtes en forme de croissant, dunes en forme d’étoile, dunes linéaires complexes, dunes en forme d’entonnoir[8] ». Les champs de dunes occupent 40 % de la surface du désert[8].

Occupation humaineModifier

Seule la marge occidentale du désert est habitée. 28 villages y sont établis, dont le plus peuplé compte 700 habitants[8].

Les traces les plus anciennes d'habitation datent de 7 000 ans, mais là encore, la zone concernée se trouve en bordure du désert[8].

 
Panorama du désert de Lout.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. Djamileh Zia, « Tourisme dans le désert* - La Revue de Téhéran | Iran », sur www.teheran.ir (consulté le ).
  2. (en) Yunxia Zhao1, Hamid Norouzi, Marzi Azarderakhsh et Amir AghaKouchak1, « Global Patterns of Hottest, Coldest and Extreme Diurnal Variability on Earth », BAMS, American Meteorological Society, vol. 102, no 7,‎ , p. 1-23 (ISSN 0003-0007, DOI 10.1175/BAMS-D-20-0325.1, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  3. (en) « Lut Desert », sur UNESCO World Heritage Centre, United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (consulté le ).
  4. (fa) Dictionnaire et traducteur en ligne en persan (1), sur abadis.ir (consulté le ).
  5. (fa) Dictionnaire et traducteur en ligne en persan (2), sur abadis.ir (consulté le ).
  6. editors, Richard L. Scheffel, Susan J. Wernert ; writers, Oliver E. Allen ... et al., Natural Wonders of the World, The Reader's Digest Association, Inc., (ISBN 978-0-89577-087-5), p. 117
  7. (en-US) Encyclopaedia Iranica Foundation, « Desert », sur iranicaonline.org (consulté le ).
  8. a b c d e f g et h UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Désert de Lout », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le ).