Ouvrir le menu principal

DJ Magazine
Image illustrative de l’article DJ Magazine

Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Langue Anglais
Périodicité Mensuelle
Genre Clubbing, musique électronique EDM, technologie, vie nocturne
Diffusion Environ 20 000 ex. (2001)
Date de fondation 1991

Propriétaire Orpheus Publications
Directeur de publication Magazine : Ben Murphy
DJMagTV : David Eserin
ISSN 0951-5143
Site web djmag.com

DJ Magazine, ou simplement et communément abrégé DJ Mag, est une revue mensuelle britannique spécialisée dans la musique électronique EDM[1], surtout connue pour ses deux classements annuels des 100 meilleurs disc jockeys et clubs du monde, qui font référence dans le domaine.

Chaque mois, le magazine est traduit pour la version portugaise, polonaise (depuis 2010)[2], ukrainienne, lituanienne, chinoise, bulgare, espagnole, française, allemande, italienne et néerlandaise[3]. La version francophone du magazine (pour la France et la Suisse) parait en [4]. Elle est éditée par Sarl DJ Mag basé à Lyon[5].

DJ Mag Top 100Modifier

HistoriqueModifier

Le magazine publie chaque année deux listes, ou Top 100, l'une consacrée au disc jockeys depuis 1991, et l'autre consacrée aux boîtes de nuit depuis 2008. Au départ conçu par un choix éditorial du magazine, le classement devient public en 1997[6]. En 2009, le vote se trouve lié à Facebook. Cette modification entraine également un changement dans la nature des votes du public : de DJs underground et ne passant pas ou peu en radio, le classement voit apparaitre des artistes pouvant produire des tubes mondiaux. Le succès à l'époque de David Guetta qui impose ses titres dans de multiples hit-parades mondiaux reste le tournant important de ce changement[6]. La création musicale, avec des hits, devient indispensable pour atteindre les hautes marches du classement[6]. La relation à Facebook entraine aussi une prédominance pour les disc jockeys ayant le plus grand nombre d'abonnés ; d'ailleurs, années après années, l’influence des réseaux sociaux est de plus en plus significative sur le Top 100[6]. Le profil des votants a lui tendance à être modifié : historiquement venant des habitués des discothèques, les votes reçoivent aussi maintenant un public plus jeune, mineur, ne fréquentant jamais les clubs et consommant la musique électronique sur Youtube ou en streaming, « une sorte de fan club virtuel » où l'image et le marketing prennent le pas sur la seule prestation scénique[6]. Malgré tout, quelques tête d'affiches restent accrochées depuis plusieurs années au haut du classement, notamment le trio van Buuren, Tiësto et Guetta[6].

Les disc jockeys britanniques Danny Rampling et Smokin Jo sont le premier homme et la première femme à être récompensés[7], alors que le néerlandais[8],[9],[10] Armin van Buuren détient le record avec cinq récompenses consécutives et une quinzaine d'années de présence[6]. En parallèle, David Guetta est présent dans le top 10 depuis une décennie[6]. L'argentin Alfredo Fiorito est le premier DJ non-européen à se classer dans le Top 3, en 1993. Pour les boîtes de nuit, l'espagnole Space est détentrice du record de trois premières places. Depuis 1999, les résultats des classements pour les DJs se basent sur le vote du public ; pour le classement 2016, c'est plus d'un million de personnes qui votent[6]. Trackitdown.net participe au classement 2008, expliquant qu'« en offrant à chaque votant une chanson gratuitement téléchargeable de notre catalogue sur 350 000 titres depuis 10 000 labels, nous pouvons facilement démontrer que c'est facile de trouver son genre de musique électronique préféré en toute légalité[11]. » L'attribution des récompenses aux artistes s'effectue dans le club Ministry of Sound de Londres, avant d'être déplacée en 2011 à l'Amsterdam Music Festival aux Pays-Bas, ce qui est toujours le cas en 2014[12],[13] et les années suivantes. Le classement des clubs est lui aussi réalisé par un vote du public.

ControversesModifier

Un article publié en 2013 dans le magazine américain Huffington Post laisse penser que les disc jockeys payent pour obtenir une place dans la liste. Le journaliste, Kevin Yu, dans un article intitulé DJMag Top 100 (Marketable) DJs publié en juillet 2013 explique que : « Depuis quelques années, le classement DJ Mag a été critiqué car il ne représente pas le talent des artistes, mais plutôt le nombre de dollars qu'ils obtiennent grâce au marketing. » L'article va plus loin expliquant que « l'EDM se popularise significativement, et ce grâce uniquement à l'argent et au profit. Il y a une augmentation du nombre de méga clubs dans le pays qui incluent Hakkasan à Vegas et Create Nightclub à Los Angeles. Les festivals de musique électronique s'élargissent chaque année. Comment peut-on dépenser $ 35 millions dans le coût de production ? C'est ce que l'un des plus grands festivals (l'Electric Daisy Carnival) a dépensé. Et comme si ce n'était pas assez, il existe des agences qui « aident » les DJs à se hisser encore plus haut dans le DJ Mag Top 100. » En accord avec ces arguments, le DJ anglais Gareth Emery explique dans le même article : « Une fois, j'ai reçu un coup de téléphone assez bizarre d'une société aidant les DJs à se hisser dans le Top 100, pour m'informer que l'un de mes 'compétiteurs' (selon ses termes) avait dépensé $ 15000 sur Twitter pour de la publicité, et que si je ne faisais pas de même, ça serait 'dur de rester dans le classement'. Bien sûr, je n'allais pas demander le nom de ce DJ, mais ça m'a donné la gerbe. » Yu lui demande : « Le DJMag s'est-il transformé en un concours de popularité ou y a-t-il toujours quelque chose à voir avec le talent des DJs[14] ? » C'est pourtant bien de nos jours un classement de popularité basé sur les choix des votants.

Le DJ deadmau5, connu pour son franc parler, explique, dans une entrevue avec NME, qu'il n'y a plus rien à voir avec le talent du disc jockey ; il accuse David Guetta de « juste actionner la chanson et de presser le bouton play » et que ses live shows « manquent de talent et se basent que sur le playback[15]. » La liste est également accusée de ne pas inclure d'autres styles de musique électronique et de montrer uniquement les DJs populaires les plus commerciaux[16]. Les controverses sont également alimentées par le fait que les producteurs, tourneurs ou managers utilisent ce classement pour « négocier à la hausse ou à la baisse » le montant des prestations d'un DJ[6]. Ce classement reste particulièrement important en Asie où les DJ se voient invités et payés en fonction de leur popularité et donc de leur position dans cette publication annuelle[17] Cela dit, le magazine reconnait lui-même que son classement reste « prestigieux et polémique » mais souligne, en plus de sa « dimension internationale », que c'est « le plus gros sondage de l'industrie musicale » même si il ne reflète pas forcément la diversité offerte par les musiques électroniques[6].

ClassementsModifier

Top 3 DJ Mag publié par DJ magazine (depuis 1991)Modifier

Top DJs votés par le magazine
Date Première place Deuxième place Troisième place
1991   Danny Rampling   Graeme Park (en)   Mike Pickering (en)
1992   Smokin Jo - -
1993   Aba Shanti-I[18]   Alfredo Fiorito   Stu Allan (en)
1995   Judge Jules[19] - -
1996   Carl Cox[20] - -
Top DJs votés par les lecteurs
Date Première place Deuxième place Troisième place
1997   Carl Cox   Paul Oakenfold   Sasha
1998   Paul Oakenfold   Carl Cox   Judge Jules
1999   Paul Oakenfold   Carl Cox   Sasha
2000   Sasha   Paul Oakenfold   John Digweed
2001   John Digweed   Sasha   Danny Tenaglia
2002   Tiësto   Sasha   John Digweed
2003   Tiësto   Paul van Dyk   Armin van Buuren
2004   Tiësto   Paul van Dyk   Armin van Buuren
2005   Paul van Dyk   Tiësto   Armin van Buuren
2006   Paul van Dyk   Armin van Buuren   Tiësto
2007   Armin van Buuren   Tiësto   John Digweed
2008   Armin van Buuren   Tiësto   Paul van Dyk
2009   Armin van Buuren   Tiësto   David Guetta
2010   Armin van Buuren   David Guetta   Tiësto
2011   David Guetta   Armin van Buuren   Tiësto
2012   Armin van Buuren   Tiësto   Avicii
2013   Hardwell   Armin van Buuren   Avicii
2014   Hardwell   Dimitri Vegas & Like Mike   Armin van Buuren
2015   Dimitri Vegas & Like Mike   Hardwell   Martin Garrix
2016   Martin Garrix   Dimitri Vegas & Like Mike   Hardwell
2017   Martin Garrix   Dimitri Vegas & Like Mike   Armin van Buuren
2018   Martin Garrix   Dimitri Vegas & Like Mike   Hardwell

Top 3 des clubs publié par DJ magazine (depuis 2008)Modifier

Date Première place Seconde place Troisième place
2008   Fabric   Space Ibiza   Amnesia
2009   Berghain   Fabric   Space Ibiza
2010   Sankeys   Fabric   Amnesia
2011   Space Ibiza   Fabric   Green Valley
2012   Space Ibiza   Green Valley   Pacha
2013   Green Valley   Space Ibiza   Pacha
2014   Space Ibiza   Green Valley   Pacha
2015   Green Valley   Space Ibiza   Hakkasan
2016   Space Ibiza   Green Valley   Amnesia
2017   Space Ibiza   Fabric   Green Valley
2018   Green Valley   Ushuaïa   Zouk Singapore

Top 100 DJ Mag publié par DJ magazine (de 2011 à 2014)Modifier

Positions détailléesModifier

DJ 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
  Carl Cox 1 2 2 5 7 8 7 11 10 11 7 12 18 22 31 45 46 59 63 74 62 53
  Paul Oakenfold 2 1 1 2 5 6 8 9 11 14 12 14 23 51 69 69 92 - - - - -
  Sasha 3 5 3 1 2 2 4 4 4 7 5 7 13 27 63 - - - - - - -
  Judge Jules 4 3 4 6 11 7 9 14 15 16 21 32 44 18 67 - - - - - - -
  John Digweed 12 7 6 3 1 3 5 8 6 8 3 9 17 29 55 98 - - - - - -
  Paul van Dyk 42 6 5 4 4 4 2 2 1 1 4 3 5 6 11 16 32 38 41 60 51 55
  Ferry Corsten - - 77 22 19 9 6 5 5 6 8 6 7 9 18 22 42 91 85 99 90 75
  Tiësto - - - 24 6 1 1 1 2 3 2 2 2 3 3 2 4 5 5 5 5 6
  Armin van Buuren - - - - 27 5 3 3 3 2 1 1 1 1 2 1 2 3 4 4 3 4
  Above and Beyond - - - - - - - 39 19 9 6 4 4 5 5 8 17 25 29 47 27 51
  David Guetta - - - - - - - - 39 31 10 5 3 2 1 4 5 7 6 6 7 5
  Deadmau5 - - - - - - - - - - - 11 6 4 4 5 12 16 25 31 49 59
  Avicii - - - - - - - - - - - - - 39 6 3 3 6 7 11 28 15
  Hardwell - - - - - - - - - - - - - - 24 6 1 1 2 3 4 3
  Dimitri Vegas & Like Mike - - - - - - - - - - - - - - 79 38 6 2 1 2 2 2
  Martin Garrix - - - - - - - - - - - - - - - - 40 4 3 1 1 1

RécompensesModifier

  • IDMA Best Music Publication 2003[21]
  • IDMA Best Music Publication 2004[22]
  • IDMA Best Music Publication 2005[23]
  • IDMA Best Music Publication 2006[24]
  • IDMA Best Music Publication 2007[25]
  • IDMA Best Music Publication 2008[26]
  • IDMA Best Music Publication 2009[27]
  • IDMA Best Music Publication 2010[28]
  • IDMA Best Music Publication 2011
  • IDMA Best Music Publication 2012

Notes et référencesModifier

  1. (en) « About DJ Mag (History) », DJ Magazine (consulté le 5 juillet 2014).
  2. (pl) « DJ Magazine Polska: oficjalne oświadczenie wydawcy / Aktualności », sur FTB.pl (consulté le 23 janvier 2013).
  3. « DJ Mag Launch Party - AIR Amsterdam », DJ Magazine (consulté le 11 août 2014).
  4. « DJ Mag débarque en France et en Suisse en octobre »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur retourdesdj.net, (consulté le 23 janvier 2013).
  5. « Contacter DJ Mag », sur djmag.fr (consulté le 23 janvier 2013).
  6. a b c d e f g h i j et k Ludovic Rambaud, « Dossier spécial : Top 100 DJs, les 100 DJ's les plus populaires », DJ Magazine, Lyon, no 15,‎ octobre - novembre 2016, p. 46 et 49 (ISSN 2271-006x)
  7. (en) « Artist Profile: Danny Rampling », Ulta DJ Management, (consulté le 7 mars 2015).
  8. (en) DJ Guide, « Artist:Smokin Jo Biography », 2013, DJ Guide on-line Magazine (consulté le 28 octobre 2013).
  9. ALISON DAYANI, « Jo's back on track », Birmingham Evening Mail (England),‎ (lire en ligne).
  10. (en) « Smokin Jo Talks », The Ransome Note Music Magazine, (consulté le 27 février 2015).
  11. (en) « Vote now in DJmag's Top 100 DJs 2008 poll! » (consulté le 9 septembre 2008).
  12. (en) DJ Mag Top 100 DJs Poll 2012 Receives Record Number Of Votes – News at Trackitdown
  13. (nl) DJ Mag Top 100 Awards Show – Friday 19 October – Program – Amsterdam Dance Event 2012.
  14. (en) Kevin Yu, « DJ Mag Top 100 (Marketable) DJs », sur 26 juillet 2013, The Huffington Post (consulté le 8 mars 2015).
  15. (en) « David Guetta on Deadmau5 spat: 'I don't just show up and press play' DJ responds to criticism from Deadmau5 », New Musical Express (NME), (consulté le 8 mars 2015).
  16. (en) Ben Child, « What does DJ Mag's top 100 poll tell us about UK dance music? Not much », The Guardian Newspaper UK, (consulté le 8 mars 2015).
  17. « Martin Garrix ‘se fout complètement’ du classement Top 100 DJ Mag », sur guettapen.com,
  18. (en) Katie Cunningham, « You won’t believe who’s on the 1993 DJ Mag Top 100 », In the Mix Webzine, Australia, (consulté le 7 mars 2015).
  19. (en) Andy Gregory, « The International Who's Who in Popular Music 2002 », Psychology Press, 4th Edition, page 267, (consulté le 7 mars 2015).
  20. (en) Melysa Williams, « DJ Mag Top 100 flashback: Carl Cox goes back to back »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), DJ Mag, (consulté le 7 mars 2015).
  21. (en) « Nominees / Winners for Year the 2002 », WinterMusicConference.com, (consulté le 9 septembre 2008).
  22. (en) « Nominees & Winners for the Year 2003 », WinterMusicConference.com, (consulté le 9 septembre 2008).
  23. (en) « Winners for the 20th Annual International Dance Music Awards », WinterMusicConference.com, (consulté le 9 septembre 2008).
  24. (en) « 21st Annual International Dance Music Awards Nominees & Winners » [archive du ], WinterMusicConference.com (consulté le 9 septembre 2008)
  25. (en) « 22nd Annual IDMA Nominees & Winners », WinterMusicConference.com (consulté le 9 septembre 2008).
  26. (en) « 23rd Annual International Dance Music Awards Nominees & Winners », WinterMusicConference.com (consulté le 9 septembre 2008).
  27. (en) « 24th Annual International Dance Music Awards Nominees & Winners », WinterMusicConference.com (consulté le 16 août 2010).
  28. (en) « 23rd Annual International Dance Music Awards Nominees & Winners », WinterMusicConference.com (consulté le 16 août 2010).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier