Déclaration des Nations unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales

Assemblée Générale

Résolution 73/165
Caractéristiques
Date 17 décembre 2018
Séance no  73 (55ème réunion)
Code A/RES/73/165 (Document)
Vote Pour : 121
Abs. : 54
Contre : 8
Sujet Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales
Résultat Adoptée

Membres permanents

Membres non permanents

Caractéristiques
Date 28 septembre 2018
Séance no  39
Code A/HRC/RES/39/12 (Document)
Vote Pour : 33
Abs. : 11
Contre : 3
Sujet Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales
Résultat Adoptée

Membres permanents

Membres non permanents


La Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (ou UNDROP, son acronyme anglais) est une résolution juridiquement non-contraignante, à portée universelle, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018. Elle vient s'ajouter au corpus du droit international relatif aux droits de humains.

HistoriqueModifier

PrémicesModifier

Le concept de droit des paysans se base, et complète, les droits des agriculteurs, déjà reconnu dans le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture ou la Convention sur la diversité biologique, ainsi que les droit des peuples autochtones déjà reconnus en 2006 dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. L'élaboration d'un texte sur les droits des paysans cherche à recouvrir une série de revendications paysannes exprimées pendant des décennies[1], soutenues par des organisations comme le CETIM ou FIAN International, et compilées en 2008 par l'ONG la Via Campesina dans sa Déclaration des droits des paysans – Femmes et hommes[2].

Les négociations furent initiées aux Nations Unies en 2009 par la Bolivie[3], au Conseil des droits de l'homme des Nations unies, dans la foulée d'autres initiatives telles que la Conférence mondiale des peuples contre le changement climatique de 2010.

Conseil des droits de l'hommeModifier

Le , le brouillon de résolution A/HRC/39/L.16 est soumis à votation au Conseil, recevant 33 votes positifs, 3 votes contre (Australie, Hongrie et Royaume-Uni) et 11 abstentions (Allemagne, Belgique, Brésil, Corée du Sud, Croatie, Espagne, Islande, Japon, Slovaquie et Slovénie). La Déclaration est adoptée sous la cote 39/12[4] et renvoyée à l'Assemblée générale des Nations unies.

Assemblée généraleModifier

Le , la Troisième Commission l'Assemblée générale des Nations Unies présenta le brouillon de résolution (A/C.3/73/L.30) avec les soutiens initiaux de l'Afrique du Sud, de la Bolivie, de Cuba, de l'Équateur, d'El Salvador, de la Mongolie, du Nicaragua, du Paraguay, du Portugal et du Vénézuela[5], rejoints le par le Bénin, l'Égypte, l'Érythrée, la Guinée, l'Indonésie, l'Iran, le Kazakhstan, le Kenya, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, l'Ouganda, le Pakistan, la République centrafricaine, la République dominicaine, Saint Kitts et Nevis, Saint Vincent et les Grenadines, le Sierra Leone, la Somalie, le Soudan du Sud, la Tanzanie, le Tchad, la Zambie et le Zimbabwe. La déclaration fut adoptée le même jour, pour renvoi en plénière, avec un score de 119 votes pour, 7 contre (Australie, États-Unis d'Amérique, Hongrie, Israël, Nouvelle Zélande, Royaume Uni et Suède) ainsi que 49 abstentions[6],[7]

Lors de la 55ème session plénière de la 73ème Assemblée générale des Nations unies, le , la résolution 73/175[8],[9], contenant en annexe la Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales. Le résultat du vote fut : 121 en faveur, 8 contre (le Guatémala se rajoutant à la liste) et 54 abstentions.[10]

ContenusModifier

La Déclaration contient 28 articles, qui abordent les thématiques suivantes:

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) Diego Montón, « La Declaración de los Derechos Campesinos en la ONU » [« UN Declaration on the Rights of Pesants »], Revista América Latina en Movimiento, vol. No. 541: Por la tierra y derechos campesinos, no CLOC 25 años,‎ (lire en ligne, consulté le 6 mai 2020)
  2. « Declaration of Rights of Peasants ‐ Women and Men. Peasants of the World need an International Convention on the Rights of Peasants », Via Campesina,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  3. Portail sur l'UNDROP
  4. Press release, « UN Human Rights Council passes a resolution adopting the peasant rights declaration in Geneva », sur viacampesina.org, Geneva, La Via Campesina, (consulté le 6 mai 2020)
  5. AGNU, Soixante-treizième session; Point 74 b) de l’ordre du jour: Promotion et protection des droits de l’homme : questions relatives aux droits de l’homme, y compris les divers moyens de mieux assurer l’exercice effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales - Rapport de la Troisième Commission (A/73/589/Add.2)
  6. « UNITED NATIONS: Third Committee approves the UN Declaration on the Rights of Peasants and Other People Working in Rural Areas », Via Campesina,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2020)
  7. Votes enregistrés sur la résolution A/C.3/73/L.30
  8. Timothy A. Wise, « UN Backs Seed Sovereignty in Landmark Peasants’ Rights Declaration », Resilience,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 5 mai 2020)
  9. OHCHR, « UN Human Rights Chief welcomes adoption of the United Nations Declaration on the Rights of Peasants », (consulté le 5 mai 2020)
  10. Bibliothèque numérique des Nations Unies PDF Assemblée générale, Soixante-treizième session: Procès-verbal de la 55e séance plénière (Lundi 17 décembre 2018, à 10 heures). A/73/PV.55