Cyrus Edwin Dallin

sculpteur américain
(Redirigé depuis Cyrus E. Dallin)
Cyrus Edwin Dallin
Description de cette image, également commentée ci-après
Cyrus Edwin Dallin, circa 1880
Nom de naissance Cyrus Edwin Dallin
Naissance
Springville (Utah)
Décès (à 82 ans)
Arlington (Massachusetts)
Nationalité Américaine
Pays de résidence États-Unis
Profession
Autres activités

Cyrus Edwin Dallin, né le à Springville (Utah) et mort le à Arlington (Massachusetts), est un sculpteur et archer américain.

Il crée plus de 260 œuvres, dont des statues notables de Paul Revere et d'Amérindiens. Il a sculpté la statue de l'ange Moroni qui se situe en haut du temple de Salt Lake City, devenu un symbole de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, et est généralement le modèle de plusieurs statues de l'ange Moroni présentes sur la flèche des temples mormons.

BiographieModifier

 
Portrait de Dallin, 1899

Dallin, fils de Thomas and Jane (Hamer) Dallin, est né en 1861 à Springville (Utah), dans une famille appartenant à l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. À l'âge de 19 ans, il part à Boston pour des études de sculpture avec Truman Howe Bartlett. Il étudie ensuite à Paris, avec Henri Chapu et à l'Académie Julian[1].

En 1883, il participe à un concours pour créer une statue de Paul Revere. Il obtient une mention honorable au Salon des artistes français de 1890 puis une médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1900 et une médaille de 3e classe en 1909[2].

Il reçoit un contrat, mais il faut attendre 1899 pour que son travail soit accepté. Dallin crée cinq versions de Paul Revere ; la statue n'est rendue publique qu'en 1940[3],[4].

Dallin n'est pas membre de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et décline la première offre pour sculpter l'ange Moroni au sommet du temple mormon de Salt Lake City. Dallin accepte finalement de sculpter l'ange et affirme après la création de la statue : « My angel Moroni brought me nearer to God than anything I ever did »[5].

À Boston, il travaille avec Augustus Saint-Gaudens et devient un ami proche de John Singer Sargent. Il épouse Vittoria Colonna Murray en 1891. En 1897, il retourne à Paris et étudie sous Jean Dampt. Son œuvre Medicine Man est récompensée d'une médaille d'argent à l'Exposition universelle de 1900[1].

Il part ensuite avec sa femme à Arlington en 1900, où ils vivent le reste de leur vie, et ont trois enfants. Cyrus Dallin est membre de la faculté de l'École normale d'art du Massachusetts, depuis renommée Massachusetts College of Art and Design, de 1899 à 1941.

 
Musée d'art Cyrus E. Dallin à Arlington.

Aux Jeux olympiques d'été de 1904 à Saint-Louis, Dallin participe aux épreuves de tir à l'arc, remportant la médaille de bronze dans la compétition par équipe. Il se classe neuvième de l'épreuve individuelle de Double American round et douzième de l'épreuve de Double York round[6].

PostéritéModifier

Un musée d'art porte son nom à Arlington[7] ainsi qu'une école élémentaire[8]. Plus d'une trentaine de ses œuvres sont exposées au Musée d'art de Springville, où il est né[3].

Ses écrits sont conservés aux archives d'art américain du Smithsonian[9].

ŒuvresModifier

 
Appeal to the Great Spirit - une statue de bronze à grandeur humaine sculptée par Cyrus E. Dallin en 1909.

Parmi les sculptures de Cyrus Dallin, on retrouve :

Appeal to the Great Spirit est la dernière œuvre d'une série de quatre sculptures nommée The Epic of the Indian, où l'on trouve The Signal of Peace représentant l'accueil (1890), Medicine Man représentant l'avertissement (1899), The Protest représentant la défiance (1904)[13],[14]. En 1909, la sculpture est exposée à Paris et gagne le premier prix lors de son exposition au Salon de Paris. Il existe trois répliques de même dimension de cette sculpture : celle de Boston est devant l'entrée principale du Musée des beaux-arts de Boston. La sculpture de Muncie se situe au croisement des rues de Walnut et de Granville, et est considérée par les gens du cru comme étant l'un des symboles de leur ville. La réplique la plus récente est celle du Parc de Woodward à Tulsa, à l'intersection de la 21e rue et de la rue Peoria, présente depuis novembre 1985[15],[16]. Des miniatures de la statue sont vendues pour près de 10 000 dollars américains[17].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Cyrus Dallin: American Sculptor », sur harvardsquarelibrary.org (consulté le 26 février 2012)
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 344
  3. a et b (en) « Dallin, Cyrus Edwin », sur sma.nebo.edu (consulté le 26 février 2012)
  4. (en) Rell Gardner Francis, « Cyrus Edwin Dallin »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), www.media.utah.edu (consulté le 26 février 2012)
  5. Levi Edgar Young, The Angel Moroni and Cyrus Dallin, Improvement Era, avril 1953, 234.
  6. (en) « Cyrus Dallin Biography and Olympic Results », sur sports-reference.com (consulté le 26 février 2012)
  7. (en) Site officiel du musée d'art Cyrus E. Dallin
  8. (en) « Dallin Elementary School », sur arlington.k12.ma.us (consulté le 26 février 2012)
  9. (en) Archives of American Art, « Summary of the Cyrus Edwin Dallin papers, 1883-1970 | Archives of American Art, Smithsonian Institution », sur aaa.si.edu (consulté le 26 février 2012)
  10. (en) The Whitney Tablet, www.nationaltextile.org, 9 février 2009
  11. (en) « Battle of Hanover Marker », sur hmdb.org (consulté le 12 février 2012)
  12. (en) « Utah History Resource Center », sur history.utah.gov (consulté le 12 février 2012)
  13. (en) Edward Livermore Burlingame, Robert Bridges et Harlan Logan, Scribner's Magazine, vol. 57,
  14. (en) « Sculpture », Hoodmuseum.dartmouth.edu (consulté le 12 février 2012)
  15. (en) « Tulsa Central High School Foundation Projects », sur tulsacentralalumni.org, (consulté le 12 février 2012)
  16. (en) "Appeal to the Great Spirit, (sculpture)". Siris
  17. (en) « Cyrus Edwin Dallin », Fine Art May 2007, Rago Arts and Auction Center

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :