Ouvrir le menu principal

Un csikós (« gardien de troupeau de chevaux » en hongrois, prononcé « tchikôch », pluriel : csikósok) désigne l’éleveur et le gardien traditionnel des chevaux en Hongrie. Les csordás, les juhász et les kondás étant respectivement des bouviers, des bergers et des porchers.

En raison de l’industrialisation de l'élevage, il n’en reste aujourd'hui que quelques dizaines, autour de Budapest ou dans la Puszta (la steppe hongroise) de Hortobágy, près de Debrecen (une quinzaine de familles).

CultureModifier

Les csikós dressent les chevaux avec un fouet qu’ils fabriquent eux-mêmes, appelé fouet à cerceau en raison de son mouvement, animé par la rotation des poignets, qui décrit dans l’air un jeu de cercles.

Ils élèvent désormais le Nonius, race de cheval créée au XIXe siècle, dont le principal centre d’élevage se situe dans le haras d’Epona. Ils les font sortir pour qu’ils aillent paitre dans la Puszta et les font suer pour favoriser leur musculation. Avec ces chevaux, ils pratiquent la poste hongroise[1].

Notes et référencesModifier

  1. « Chevalmag - Le nonius », sur www.chevalmag.com (consulté le 2 août 2016)

Articles connexesModifier

RéférencesModifier