Croix-Scaille

montagne belge

Croix-Scaille
La Tour du millénaire (2012).
La Tour du millénaire (2012).
Géographie
Altitude 504 m[1]
Massif Massif ardennais
Coordonnées 49° 57′ 03″ nord, 4° 50′ 44″ est[2],[1]
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Région
Région
Wallonie
Grand Est
Province
Département
Namur
Ardennes
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
(Voir situation sur carte : Ardennes)
Croix-Scaille
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Croix-Scaille
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Croix-Scaille

La Croix-Scaille est un plateau du massif forestier des Ardennes dominant au nord la vallée de la Semois et à l’est celle de la Meuse.

GéographieModifier

Point culminant du versant méridional du massif ardennais, avec 504 mètres d'altitude[3], il se trouve exactement à la frontière franco-belge, à la limite du département des Ardennes (commune des Hautes-Rivières), et de la province de Namur (commune de Gedinne)[4].

Ce plateau forestier[4] porte dans la partie belge le bois de Saint-Jean, tirant son nom du ruisseau éponyme qui traverse la frontière de la France et de la Belgique dans une direction sud-nord, et dans la partie française le bois des Haies, tirant sans doute son toponyme des hêtres qui constituent l'une des essences dominantes de la forêt domaniale avec les chênes et les épicéas.

HistoireModifier

Durant la Seconde Guerre mondiale, le domaine boisé de la Croix-Scaille fut un haut lieu du maquis des Ardennes[5]. Ce domaine boisé est situé à proximité du hameau des Vieux Moulins de Thilay, où résidait Marguerite Fontaine. Les Vieux Moulins de Thilay sont un lieu de parachutage d'armes et de passeurs prenant en charge des personnes recherchées à différents titres (prisonniers évadés, pilotes abattus, juifs persécutés, etc.) pour leur faire traverser les frontières et échapper aux poursuites dont ils font l'objet[6].

Un belvédère appelé tour du millénaire (édifiée au moment du changement de millénaire) y est érigée en 2001. Il possède 234 marches et offre un point de vue panoramique sur les Ardennes belges et françaises. Bâtie d'abord en bois, et attaquée par la vermine, cette tour est démontée en 2008 et reconstruite en métal en 2012[7],[8],[9].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Visualisation sur le géoportail belge.
  2. « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  3. Eugène Cuif, « La modernisation de l'agriculture ardennaise », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Vincent Hallet, Sentier de la Croix-Scaille (entité de Gedinne), Presses universitaires de Namur,
  5. Guy Ittelet, « À Gedinne,les maquisards de l'Armée secrète et les SAS sont prêts depuis la mi-août », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  6. Les Vieux Moulins de Thilay, haut lieu de la résistance ardennaise, journal de Marguerite Fontaine (présenté par Eva Thomé), Mézières, Éditions de la Société des écrivains ardennais, 1964 ; la manufacture, die : 1984, 148 p. (ISBN 978-2-904638-10-7 et 2-904638-10-5)
  7. « Gedinne: la tour du Millénaire va être démontée », L'Avenir,‎ (lire en ligne)
  8. « Le retour de la tour du Millénaire au sommet de la province », L'Avenir,‎ (lire en ligne)
  9. « Tour du Millénaire (Gedinne, 2012) », sur Structurae (consulté le )

Voir aussiModifier