Ouvrir le menu principal

Couvent de Montmirail

couvent situé dans la Marne, en France

Couvent de Montmirail
Vue générale
Vue générale
Présentation
Culte Catholique romain
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Ville Montmirail
Coordonnées 48° 52′ 12″ nord, 3° 32′ 44″ est

Géolocalisation sur la carte : Marne

(Voir situation sur carte : Marne)
Couvent de Montmirail

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

(Voir situation sur carte : Champagne-Ardenne)
Couvent de Montmirail

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Couvent de Montmirail

Le couvent de Montmirail est un établissement dont les premières traces remontent au XIe siècle.

CréationModifier

Gaucher et Elisabeth de Montmirail fondèrent en 1126 un couvent sur le mons Hélianus, aujourd'hui Monthéléan, en l'honneur de leur fille Hélie. Josselin de Vierzy, évêque de Soissons y a envoyé douze religieux de l'Abbaye de Coincy. L'évêque Anscoul de Pierrefonds ratifie la donation en 1158 et le pape Alexandre III le 7 février 1165 par la bulle de Tusurlum. Pour son quotidien, le couvent avait une garenne, une vigne, une tuilerie, un pressoir et des dîmes.

Le couvent fut saccagé en 1420, 1429, par les troupes ; décimé par la peste en 1516. En 1762, il est réuni avec le prieuré saint-Julien de Sézanne, puis à celui de Prieuré Saint-Martin-des-Champs de Paris en 1773. Avec le temps et la distance, les bâtiments tombèrent en ruine et furent réduits au fur et à mesure.

EnseignementModifier

Bien national, les bâtiments furent vendus à un avocat parisien, Profit Dumenil, pour la somme de 76 100 livres. Bénigne-Augustine Le Tellier de Louvois, duchesse de Doudeauville et dame de Montmirail, n'avait pas émigré et en 1796 décidait de fonder un hospice et une école pour jeunes filles. Elle avait perdu la sienne, Françoise mariée avec Pierre Chapt de Rastignac et allait élever sa petite-fille Ernestine. Elle rachète la chapelle de Montléan et des dépendances pour y installer trois sœurs de la congrégation de Vincent de Paul. Les dames de la Paix ouvrirent aussi les portes pour quelques filles de la noblesse ainsi que pour le catéchisme des gens du peuple ; en 1819, avec le décès de l'abbé Legris-Duval, les dames se retirèrent et le père Pierre Roger prend la direction du pensionnat.

En 1822 est fondée la congrégation des Dames de Nazareth et des bâtiments furent construits en 1824. En 1826, les pensionnaires qui étaient sous la protection de Charles X durent se retirer et le père Roger, malade, se retirait en Suisse.

Les troubles de la Nation retentissaient sur la congrégation, en 1814, Larrey y établissait des malades et un hôpital, les troupes en 1848 et 1870, de même en 1914. En 1904, les enseignements religieux interdits en France, les pensionnèrent se replièrent en Belgique et le bâtiment rendu à la famille Rochefoucauld.

Accueil de personnes âgéesModifier

En 1937, des sœurs venues de Paris retrouvent les locaux qui accueillent des sœurs âgées, actuellement, il a le statut d'EHPAD.

Galerie de photographiesModifier

RéférencesModifier

  1. En septembre 1803, cette chapelle devint la sépulture des de la Rochefoucauld, in Histoire de Montmirail-en-Brie, M. Boitel, Brodard, Montmirail, 1862, p.267.