Ouvrir le menu principal
Coupe Charles Drago 1963
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Ligue nationale de football
Édition 11e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Saison 1962-1963
Participants 34
Épreuves 7 tours au total, 33 rencontres disputées
Site(s) Terrains des clubs participants, finale au Stade Auguste-Bonal

Navigation

La onzième édition de la Coupe Charles Drago est organisée durant la deuxième partie de la saison 1962-1963 par la Ligue nationale de football pour les clubs professionnels français, et se déroule sur une période de février à juin. La compétition oppose les clubs éliminés de la Coupe de France de football avant les demi-finales.

Sommaire

Les 34 clubs participantsModifier

Premier tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Les clubs participants ont été éliminés en trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France, à l'exception de l'AS Cherbourg, du FC Metz, du CA Paris, du CO Roubaix-Tourcoing et de l'AS Troyenne et Savinienne, éliminés au tour précédent.

Matchs disputés le 17 février 1963, sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
FC Nantes (D2) 1 - 2 FC Rouen (D1) Disputé le 13 février
AS Cherbourg (D2) 0 - 3 Stade rennais UC (D1)
AS Saint-Étienne (D2) 3 - 1 SO Montpellier (D1)
FC Grenoble (D1) 3 - 1 AS Béziers (D2)
CO Roubaix-Tourcoing (D2) 2 - 2 a.p.¹ US Boulogne (D2) Disputé le 6 mars
RCFC Besançon (D2) 3 - 2 a.p. AS Troyenne et Savinienne (D2) Disputé le 7 mars
CA Paris (D2) 1 - 0 Lille OSC (D2) Disputé le 7 mars à Saint-Ouen
US Forbach (D2) 0 - 4 FC Metz (D2) Disputé le 10 mars
  • 1 6 - 6 au nombre de coups de pied de coin obtenus, Boulogne-sur-Mer est déclaré vainqueur après tirage au sort


Deuxième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité, sauf note contraire. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux huit clubs qualifiés à la suite du premier tour se joignent les clubs professionnels éliminés en seizièmes de finale de la Coupe de France : Aix-en-Provence, Cannes, Le Havre, Lens, Nancy, Nice, Nîmes, le Stade français, Strasbourg et Valenciennes

Matchs disputés le 10 mars 1963, sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
RC Lens (D1) 4 - 0 Stade rennais UC (D1)
US Boulogne (D2) 0 - 1 FC Nancy (D1)
Le Havre AC (D2) 1 - 4 FC Rouen (D1)
FC Grenoble (D1) 3 - 2 Nîmes Olympique (D2)
AS Aix-en-Provence (D2) 1 - 0 OGC Nice (D1)
AS Cannes (D2) 0 - 4 AS Saint-Étienne (D2)
CA Paris (D2) 0 - 3 Stade français (D1) Disputé le 11 mars à Saint-Ouen
FC Metz (D2) 2 - 1 RC Strasbourg (D1) Disputé le 13 mars
RCFC Besançon (D2) 2 - 1 US Valenciennes-Anzin (D1) Disputé le 13 mars


Troisième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux neuf clubs qualifiés à la suite du deuxième tour se joignent les clubs professionnels éliminés en huitièmes de finale de la Coupe de France : Angers, Marseille, Toulouse FC, le Red Star et Sochaux.

Le nombre de clubs engagés étant trop faible pour disputer un quatrième tour comprenant huit équipes, deux clubs sont exemptés. Il s'agit du RCFC Besançon et du Toulouse FC.

Matchs disputés le 27 mars 1963, sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
AS Saint-Étienne (D2) 1 - 0 FC Rouen (D1)
Olympique de Marseille (D1) 2 - 0 a.p. Angers SCO (D1)
FC Sochaux-Montbéliard (D2) 2 - 1 FC Metz (D2)
FC Nancy (D1) 0 - 1 RC Lens (D1)
Red Star Olympique (D2) 3 - 1 FC Grenoble (D1)
AS Aix-en-Provence (D2) 2 - 1 Stade français (D1) Disputé le 30 mars

Quatrième tourModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Les huit clubs qualifiés à la suite du troisième tour s'affrontent entre eux.

Matchs disputés les 10 et 11 avril 1963, sauf note contraire.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
AS Saint-Étienne (D2) 4 - 2 Olympique de Marseille (D1)
AS Aix-en-Provence (D2) 3 - 2 a.p. RCFC Besançon (D2)
Red Star Olympique (D2) 3 - 0 Toulouse FC (D1)
FC Sochaux-Montbéliard (D2) 3 - 1 RC Lens (D1) Disputé le 24 avril

Quarts de finaleModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Aux quatre clubs qualifiés à la suite du quatrième tour se joignent les clubs professionnels éliminés en quarts de finale de la Coupe de France : Bordeaux, Limoges et Sedan.

Sept club seulement figurent donc à l'affiche de ces quarts de finale, sachant que le dernier quart de finaliste éliminé de la Coupe de France était l'AS Brestoise, club amateur. Le nombre de clubs engagés étant impair, un club est exempté. Il s'agit de l'AS Aix-en-Provence.

Matchs disputés entre le 17 avril et le 8 mai 1963.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
Limoges FC (D2) 0 - 3 Red Star Olympique (D2) Disputé le 17 avril
UA Sedan-Torcy (D1) 2 - 1 FC Girondins de Bordeaux (D1) Disputé le 24 avril
FC Sochaux-Montbéliard (D2) 4 - 1 AS Saint-Étienne (D2) Disputé le 8 mai


Demi-finalesModifier

Les matchs se déroulent sur le terrain du premier club cité. En cas de match nul, les deux équipes sont départagées au nombre de coups de pied de coin obtenus, puis par tirage au sort à la pièce jetée.

Matchs disputés les 15 et 30 mai 1963.

Equipe 1 Score Equipe 2 Notes
AS Aix-en-Provence (D2) 0 - 4 FC Sochaux-Montbéliard (D2) Disputé le 15 mai
Red Star Olympique (D2) 0 - 1 UA Sedan-Torcy (D1) Disputé le 30 mai


FinaleModifier

Après le RCFC Besançon la saison précédente, le FC Sochaux-Montbéliard est la deuxième formation de deuxième division à remporter la Coupe Drago. À la différence de leurs voisins (les deux villes sont distantes de moins de cent kilomètres), les Sochaliens n'en sont pas à leur coup d'essai, puisqu'ils avaient remporté la compétition en 1953.

La finale oppose sur leur terrain d'Auguste-Bonal les « Lionceaux » aux « Sangliers » de l'UA Sedan-Torcy, qui figure parmi les meilleures équipes de première division (les Ardennais termineront troisièmes du classement derrière l'AS Monaco et le Stade de Reims). Autant dire que leur large victoire en finale, malgré l'avantage du terrain, créé la surprise. La première mi-temps s'apparente à une course-poursuite : Sochaux ouvre la marque, Sedan égalise deux minutes plus tard. Liron et Bourdoncle donnent deux buts d'avance au FCSM, mais Salem réduit l'écart juste avant la pause. C'est finalement le but du doublé de Schmit, suivi par un but contre-son-camp de Maryan qui donne plus d'ampleur à la victoire franc-comtoise (5 - 2). Pour Sedan, c'est la deuxième défaite en autant de finales disputées.

Clubs FC Sochaux-Montbéliard - UA Sedan-Torcy
Score 5-2 (3-2)
Date
Stade Stade Auguste-Bonal, Montbéliard
3 154 spectateurs
Arbitre   M. Maurice Bondon
But Schmit (10e et 65e), Liron (21e), Bourdoncle (36e) et Maryan (77e csc) pour Sochaux ;
Lebert (12e) et Salem (44e)
FC Sochaux-Montbéliard Claude Hugues, André Bouteiller, Jean Molla, Jean-Marie Gester, Dobrosav Krstić, Claude Quittet, Claude Latron, Serge Bourdoncle, Ginès Liron, Gérard Leroy, Ady Schmit.
Entraîneur : Roger Hug
UA Sedan-Torcy Pierre Tordo, Louis Lemasson, Mohamed Salem, Maxime Fulgenzy, Pierre Michelin, Maryan, Roger Lemerre, Bernard Roubaud, Yannick Lebert, Claude Brény, Yvan Roy.
Entraîneur : Louis Dugauguez

Articles connexesModifier

SourceModifier