Ouvrir le menu principal

Coopagri Bretagne

coopérative agricole en Bretagne

Triskalia

ex Coopagri Bretagne

logo de Coopagri Bretagne

Création 1911
Dates clés 9 sptembre 2002 : immatriculation de la société actuelle

2010 Coopagri Bretagne devient Triskalia en fusionnant avec la CAM 56 et Eolys.

Forme juridique Société coopérative agricole
Siège social Landerneau
Direction Gaec de Pors Moulllec
Activité Commerce de gros de céréales, de tabac non manufacturé, de semences et d'aliments pour le bétail .
SIREN 775 576 986
Site web Site officiel

Chiffre d'affaires 960 000 000 € en 2007

Comptes récents non disponibles

Coopagri Bretagne est une coopérative agricole bretonne. En 2010, la coopérative a fusionné avec Eolys et Cam 56 pour donner Triskalia[1].

HistoriqueModifier

Sous le nom d'"Office Central de Landerneau", le groupe coopératif à l'origine de Coopagri fut créé en 1911, à la suite de l'encyclique Rerum novarum du pape Léon XIII par Auguste de Boisanger[2]. Le groupe développa jusque dans la décennie 1950 un esprit paternaliste, en toute bonne foi, qui consiste à vouloir organiser l'agriculture pour le bien du plus grand nombre, mais sans participation des intéressés aux décisions (ce qui entraîne notamment, à la suite d'une scission, la création de la Cooperl). Le groupe est resté alors très influencé par la religion, faisant figure de groupe d'esprit conservateur, par opposition au groupe rival Unicopa, d'esprit plus laïque. Progressivement, à partir de 1969, l'Office Central de Landerneau, sous l'impulsion de son nouveau président René de Foucaud et de Charles Duquesne, ingénieur, crée des sections territoriales qui vont peu à peu fonctionner comme autant de petites coopératives autonomes dans leurs prises de décisions et leur gestion financière. Jos Le Breton en devient le président en 1990, puis Denis Manac'h lui succède. En 1999, Coopagri est un groupe de 4 900 salariés, 25 000 agriculteurs adhérents et ayant un chiffre d'affaires de 8,9 milliards de francs[3].

ChronologieModifier

  • 1911 : Augustin de Boisanger initie la constitution d'une centrale d'achat commune pour les agriculteurs de la région de Landerneau. Il mène à la constitution de l'Office central.
  • 1960 : L'office central se disloque et donne naissance au Crédit mutuel de Bretagne pour l'activité de crédit, à Groupama Bretagne pour l'activité d'assurance.
  • 1962 : Ouverture de la première usine de transformation des produits en produits surgelés.
  • 1963 : Les activités économiques de l'ancien office central fusionnent.
  • 1965 : Création de la première laiterie à Landerneau.
  • 1966 : Le groupe regroupant les activités économiques prend le nom de Coopérative des agriculteurs de Bretagne (Coopagri Bretagne).
  • 1968 : Rachat à Socopa d'une usine de transformation de la viande.
  • 1972 : Premiers pas dans l'activité de distribution avec une chaîne de libre-service à destination des agriculteurs et du grand public qui prendra l'enseigne Magasin vert en 1975.
  • 2008 : Annonce de la fusion de la filière lait avec celles d'Even et de Terrena en vue de former le troisième groupe laitier en France.
  • 2010 : Fusion avec deux autres coopératives bretonnes, Unicopa (sauf activité lait) et la Cam 56. La nouvelle coopérative, nommée Triskalia, regroupe 20 000 adhérents, 6 000 salariés et 300 implantations commerciales (comme les magasins Gamm Vert, Point Vert) et industrielles[4].
 
Wagon céréalier Coopagri Bretagne

Notes et référencesModifier

  1. « Triskalia », sur www.infogreffe.fr (consulté le 2 août 2019)
  2. Auguste Paul Marie Bréart de Boisanger, né le à Quimperlé, officier de cavalerie, décédé le à Languidic
  3. Robert Fort, "Ils ont révolutionné le monde rural. L'aventure de la JAC en Bretagne (1930-1970)", éditions Le Télégramme, 2001, [ (ISBN 2-909292-94-0)]
  4. Frédérique le Gall, Le Télégramme, 16 juin 2010, p. 7

Liens externesModifier