Ouvrir le menu principal

Confédération bénédictine

union d'abbayes et de maisons bénédictines

Confédération bénédictine
Image illustrative de l’article Confédération bénédictine
Ora et labora.
(Prie et travaille.)
Ordre religieux
Institut ordre monastique
Type contemplatif
Spiritualité bénédictine
Règle règle de saint Benoît
But Prière & travail
Structure et histoire
Fondation
Rome
Fondateur Léon XIII
Abréviation O.S.B.
Autres noms Bénédictins
Patron T.R.P. Gregory Polan
Site web Site officiel
Liste des ordres religieux
Saint Benoît par Fra Angelico.
Léon XIII.

La confédération bénédictine (en latin Confœderatio Benedictina Ordinis Sancti Benedicti) a été formée le par le bref apostolique Summum semper de Léon XIII. C'est une union d'abbayes et de maisons bénédictines autonomes. Son abbaye primatiale est Saint-Anselme à Rome qui dirige l'athénée pontifical Saint-Anselme et le collège du même nom.

En 2005, on dénombrait dans le monde environ 8 000 bénédictins répartis dans 435 monastères ou prieurés formant 21 congrégations, 16 000 moniales et sœurs dans 840 abbayes ou maisons formant 61 congrégations[1]. Son abbé-primat est le T.R.P. Gregory Polan, de la congrégation helvéto-américaine depuis 2016, successeur du T.R.P. Notker Wolf[2].

OrganisationModifier

Chacune des 21 congrégations bénédictines élit son abbé-général qui se réunissent annuellement en un synode. De plus les abbés-généraux se réunissent tous les quatre ans lors d'un congrès des abbés qui comprend tous les abbés et les prieurs conventuels des maisons de chaque congrégation. Ce congrès élit l'abbé-primat qui dirige la confédération bénédictine. L'abbé-primat, élu pour quatre ans, réside à Saint-Anselme.

Les communautés féminines sont réunies dans soixante-et-une congrégations et fédérations, associées à la confédération, sans en être membres à part entière. Elles appartiennent à la Communio Internationalis Benedictinarum et sont près de 16 000.

De plus, il existe quatorze communautés hors congrégation (extra congregationes), dépendant directement de l'abbé-primat, comme l'abbaye de Chevetogne ou la Dormition de Jérusalem.

La congrégation bénédictine de Haute-Souabe, fondée le 14 août 1603, a été dissoute en 1802-1803, après que les abbayes ont été sécularisées par Joseph II en 1782, puis par le recès d'Empire de 1803.

Liste des congrégationsModifier

Liste des abbés-primatsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire du Moyen Âge, histoire et société, Encyclopaedia Universalis, , p. 144.
  2. Né en 1940, ancien archi-abbé de l'abbaye Sainte-Odile, dans le village de Sankt Ottilien (Bavière), siège de la congrégation ottilienne.
  3. a et b Patrick Banken, « Nouvel abbé dans la Confédération bénédictine », Una Voce, no 310,‎ , p. 33

Articles connexesModifier

Lien externeModifier