Ouvrir le menu principal

Communes du Liechtenstein

Carte du Liechtenstein indiquant son découpage en communes.

La principauté du Liechtenstein est divisée en onze communes (Gemeinde en allemand, Gemeinden au pluriel), la plupart n'étant formées que d'une seule ville.

Sommaire

Communes du LiechtensteinModifier

Les communes
Blason Nom N° OFS Population
(30 juin 2017)[1]
Étrangers
(en %)
(30 juin 2015)[2]
Superficie
(km2)
(31 décembre 2015)[3]
Localités
Oberland
  Vaduz 7001 5 450 42,3 17,315 Vaduz
  Triesen 7002 5 120 34,8 26,479 Triesen
  Balzers 7003 4 595 27,0 19,731 Balzers, Mäls
  Triesenberg 7004 2 618 20,5 29,694 Triesenberg, Masescha, Silum, Gaflei, Steg, Malbun
  Schaan 7005 5 983 37,7 26,920 Schaan
  Planken 7006 448 24,1 5,341 Planken
Unterland
  Eschen 7007 4 375 35,4 10,381 Eschen, Nendeln
  Mauren 7008 4 298 38,1 7,491 Mauren, Schaanwald
  Gamprin 7009 1 657 31,2 6,188 Gamprin, Bendern
  Ruggell 7010 2 243 26,2 7,378 Ruggell
  Schellenberg 7011 1 090 24,6 3,559 Schellenberg
  Principauté du Liechtenstein 37 877 33,8 160,477

PolitiqueModifier

Chaque commune possède un conseil (Gemeinderat) et un maire (Gemeindevorsteher, Bürgermeister) à Vaduz, élus par les électeurs.

Le Liechtenstein dispose d'une structure communale forte[4]. La constitution du Liechtenstein stipule que la création, comme la fusion de communes, doivent être prévues dans une loi et requièrent l'accord de la majorité des citoyens[4]. De plus, les communes ont un droit de participation à l'activité législative nationale et ont un droit de recours judiciaire, si elles s'estiment lésées dans leurs droits par des décisions prises par l'État[4].

Lors des élections législatives liechtensteinoises, le renouvellement des 25 députés du Landtag se fait au sein de 2 circonscriptions, l'Oberland et l'Unterland, comportant respectivement 15 et 10 sièges.

Mode de scrutinModifier

Les conseils municipaux des onze communes du Liechtenstein sont composées d'un nombre pair de conseillers ainsi que d'un maire, tous élus au suffrage universel direct. Les conseillers, dont le nombre varie entre 6 et 12 selon la population de la commune, sont élus au scrutin proportionnel avec liste ouverte dans une unique circonscription électorale correspondant au territoire de chaque commune. Les maires sont quant à eux élus au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Est déclaré élu le candidat recueillant la majorité absolue des voix au premier tour ou, à défaut, celui recueillant le plus de voix lors d'un second tour organisé quatre semaines plus tard entre les deux candidats arrivés en tête au premier[5].

DécoupageModifier

Les communes du Liechtenstein, malgré leur petite taille à l'échelle des divisions territoriales que l'on peut rencontrer dans d'autres pays, ont des formes assez complexes. Sept d'entre elles sont constituées de plusieurs fragments ou enclaves :

  • Balzers est composé de trois fragments distincts. Si le principal fragment se trouve autour de la ville de Balzers, les deux autres, plus à l'est, sont d'une taille respectable en comparaison ;
  • Eschen est en deux parties, un fragment principal autour de la ville d'Eschen et un autre plus petit à l'ouest ;
  • Gamprin possède une forme de croissant le long de la frontière nord-ouest du pays. Il possède un petit fragment, plus à l'est ;
  • Planken, la plus petite commune, comporte cinq fragments. Les deux plus importants sont situés autour de la ville de Planken et légèrement au sud-est de celle-ci. Deux autres fragments sont enclavés dans Schaan. Le dernier est entouré par un fragment de Schaan dans Planken ;
  • Schaan est composé de cinq fragments distincts : le plus grand autour de la ville de Schaan, deux autres plus petits dans le Sud-Est du pays, et deux enclaves dans Planken ;
  • Triesenberg est composé de deux fragments, le premier autour de la ville de Triesenberg, le deuxième autour de la ville de Malbun ;
  • Vaduz est formé de sept fragments : autour de la ville de Vaduz (le principal), deux dans l'est du Liechtenstein, deux enclavés dans Schaan et deux autres enclavés dans Planken.

VillagesModifier

Certaines communes peuvent être composées de plusieurs villages :

Voir aussiModifier

Lien externeModifier

  • (de) Gemeinden (Portal des Fürstentums Liechtenstein)

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Bevölkerungsstatistik » [PDF], Amt für Statistik (AS), Fürstentum Liechtenstein, (consulté le 4 mars 2018), p. 7
  2. (de) Statistisches Jahrbuch Liechtensteins 2015. Consulté le 1er octobre 2017.
  3. (de) Statistisches Jahrbuch Liechtensteins 2016. Consulté le 1er octobre 2017.
  4. a b et c https://wcd.coe.int/ViewDoc.jsp?id=1001199&Site=COE
  5. Gemeindegesetz vom 20. März 1996