Ouvrir le menu principal

Commando parachutiste de l’air no 30
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de l'air
Type Forces spéciales
Fait partie de Commandement des opérations spéciales
Garnison Base aérienne 123 Orléans-Bricy

Le commando parachutiste de l'air no 30 (CPA 30) est une unité de l'Armée de l'air française. Elle est implantée sur la Base aérienne 123 Orléans-Bricy.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le commando parachutiste de l’air no 30 (CPA 30) a été créé le 1 juillet 1956 en Algérie. Pendant le conflit Algérien de 1956 à 1961, le CPA 30 perdra 15 des siens au combat. En 1961 le CPA 30 fut dissous. L’année 1999 fut l'année de renaissance du CPA 30 tel qu'on le connait actuellement. En 2019 le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA] confirme lors d'une audition à l’Assemblée nationale le projet de faire rejoindre les forces spéciales au CPA 30[1].

MissionsModifier

Un peu plus de 178 personnes composent le CPA 30. Depuis septembre 2017, ce commando parachutiste de l'air est organisé en 10 modules spécialisés dont deux qualifiés chuteurs opérationnels. Les missions de ces groupes spécialisés sont : l'appui aérien, la recherche et sauvetage au combat, la reconnaissance de terrain sommaire, le tir embarqué à partir d'hélicoptère, le tir longue distance, le renseignement humain, la recherche de matière explosive ou d'armement par les équipes cynophiles.

Les modes d'entraînement et les qualifications diverses permettent aux groupes du CPA 30 Orléanais d'atteindre un niveau recherché au service l'armée de l'air.

EngagementsModifier

Lors de l'Opération Harmattan en 2011, un hélicoptère appelé Puma IMEX (Immediate Extraction) avec un groupe de combat du CPA 30 de l’armée de l’Air est chargé de récupérer tout équipage qui se serait posé en catastrophe en territoire ennemi.

C’est dans la bande sahélo-saharienne (BSS) que le CPA 30 s’est avéré le plus efficace en quelques semaines, assurant notamment un tir d’arrêt sur un véhicule en mouvement. C’est, semble-t-il, le premier du genre réalisé par les CPA conventionnels depuis qu’ils déploient des Tireurs Embarqués Appui-feu Air-sol (TE AFAS) dans la BSS, soit 2015. Le MRS31 a également assuré, ces dernières semaines, un Saut Opérationnel grande Hauteur depuis un Caracal du "Pyrénées". Le CPA 30 avait déjà, quelques mois plus tôt, ouvert cette capacité SOGH sur Caracal, dans la BSS. Même s’il reste relativement réduit en effectif (six chuteurs, dans ce cas-ci), le saut fut une démonstration de plus de la capacité de diversification des missions des CPA. Sur cette opération, l’équipe a assuré une mission de renseignement de 36 heures, avant d’être récupérée par Caracal.

Le CPA 30 était, en mars 2016, déployé en Guyane (MASA), en Jordanie (Chammal), au Niger et à N’Djamena. Les trois mandats concernaient la force protection, N’Djamena disposant en outre d’un TE AFAS. En général, le binôme est relevé tous les deux mois, en même temps que les équipages d’hélicoptères avec lesquels ils sont associés.

Les commandos du CPA 30 ont également été engagés au Tchad et au Mali, ou encore en Afghanistan.

InsignesModifier

Les Fusiliers-commandos (FUSCO) sont coiffés d'un béret bleu foncé avec pour insigne une aile, une étoile et une dague, l'ensemble surbrochant une couronne. Ils peuvent se faire recourber l'extrémité de l'aile après leur premier saut en parachute, de même pour la dague après une marche de plusieurs dizaines de kilomètres : « L'étoile te guidera, l'aile te portera, le glaive te vengera, à travers le monde. ».

L'insigne de poitrine ou "pucelle" des fusiliers commandos de l'air est le Sicut Aquila (l'aigle fondant sur sa proie), en souvenir de l'insigne de la brigade parachutiste polonaise libre du général Stanisław Sosabowski en Écosse.

Témoignages de reconnaissanceModifier

  • Croix de la Valeur militaire : le 19 septembre 2016 le CPA 30 a obtenu la fourragère aux couleurs de la croix de la valeur militaire, pour son action en Afghanistan et au Mali.

Liste des Commandos de l'Armée de l'AirModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier