Comité français pour la sauvegarde de Venise

Le Comité français pour la sauvegarde de Venise est une association régie par la loi du qui pour objet de « contribuer à la restauration d’édifices situés sur le territoire de la Commune de Venise auxquels leur ancienneté et la qualité de leur architecture ou de leur décoration intérieure confère un caractère notoirement artistique ». Il est le deuxième comité privé de mécénat européen[1].

Comité français pour la sauvegarde de Venise
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
CFS VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Forme juridique
Siège
Pays
Organisation
Site web
Pour la Sauvegarde de Venise (1974), timbre iranien.

Historique modifier

Le Comité français pour la sauvegarde de Venise (CFS Venise) a été créé en 1967 à la suite des grandes inondations qui ont dévasté Venise en 1966, sur l'incitation de René Maheu, directeur général de l'Unesco[2]. Le premier président fut Gaston Palewski, ancien ambassadeur de France en Italie et président du Conseil constitutionnel.

Les personnalités connues qui faisaient partie du comité furent alors André Chastel, Julien Cain tous deux de l'Institut, Marcel Bleustein-Blanchet ou encore Élie Decazes et Cristiana Brandolini d'Adda (en).

En 1985, René Huyghe, Maurice Rheims et Jean d’Ormesson rejoignent le conseil d'administration du comité.

L'historien Jérôme-François Zieseniss en devient le président en 1999.

Membres modifier

Les personnes actives auprès du comité sont ou furent

Principales restaurations modifier

Le comité a notamment pris à sa charge la restauration de la basilique de La Salute, du Casino Venier (depuis 1987, siège de l’Alliance française de Venise), de la Fondation Querini Stampalia et de la basilique San Zanipolo.

Depuis 2000, le comité a entamé la rénovation du musée Correr. Situé sur la place Saint-Marc, les salles sont adoptées par des sociétés ou des personnes qui souhaitent être partenaires du comité et participer ainsi à la sauvegarde de Venise.

Les copies des chevaux de la basilique Saint-Marc sont également rénovées grâce au comité. Les chevaux originaux de Saint-Marc sont restaurés grâce au mécénat du Groupe des jeunes du Comité français pour la sauvegarde de Venise, emmené par François Pignol et Clémentine Martini.

Notes et références modifier

  1. Après celui du Fonds mondial pour les monuments.
  2. Alexie Valois, « La fabuleuse épopée des chevaux de Saint-Marc », Le Figaro Magazine, semaine du , pp. 78-81.

Liens externes modifier