Colosses

ville antique de Phrygie

Colosses
(grc) Αἱ Κολοσσαί
Image illustrative de l’article Colosses
Localisation
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Province Denizli
Région de l'Antiquité Phrygie
Coordonnées 37° 47′ 12″ nord, 29° 15′ 36″ est
Géolocalisation sur la carte : Turquie
(Voir situation sur carte : Turquie)
Colosses
Colosses

Les Colosses ou Colossae («(Αἱ) Κολοσσαί») était une ville antique de Phrygie, connue depuis le temps de Xénophon, qui a écrit au IVe siècle av. J.-C. de Colosses qu'elle était l'une des villes les plus importantes de Phrygie[1]. La ville est connue au début du christianisme par l'Épître aux Colossiens. Elle est détruite par un tremblement de terre sous l'empereur Néron. Elle est proche de la ville byzantine (et contemporaine) de Honaz (Chônai), fondée par les réfugiés de la ville des Colosses au VIIIe siècle.

Histoire de ColossesModifier

Le site des Colosses forme un tumulus à 3 km au nord de la ville de Honaz au bord de la rivière Aksu Çayı, le site n'a pas fait l'objet de fouilles archéologiques. La ville est connue entre autres à cause de l'Épître aux Colossiens de l'apôtre Paul à l'Église de Colosses (37° 47′ 13″ N, 29° 15′ 36″ E).

Construite avant le règne d'Alexandre le Grand (IVe siècle av. J.-C.), c'était, au dire de Xénophon, l'une des villes les plus importantes de Phrygie[1] : « Colosses, ville peuplée, riche et grande[2]. ». Cyrus parti de Sardes au printemps 401 av. J.-C., y séjourne une semaine avec son armée[2].

Dès le IIe siècle av. J.-C., la ville a perdu de son importance à cause de la proximité des villes de Hiérapolis et de Laodicée. Au Ier siècle apr. J.-C., pendant le règne de Néron, elle est détruite par un tremblement de terre. Le site est complètement abandonné au profit du site de Honaz au VIIIe siècle[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Denizli - Les Sites des fouilles à Denizli / Colosses », sur T.C. Kültür ve Turizm Bakanlığı (Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie)
  2. a et b Xénophon, Anabase [détail des éditions] [lire en ligne] I, 2

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier