Coevorden

commune de Drenthe, Pays-Bas

Couvorde
(nl) Coevorden
Blason de Couvorde
Héraldique.
Drapeau de Couvorde
Drapeau.
Coevorden
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drenthe
Bourgmestre
Mandat
Bert Bouwmeester (D66)
Code postal 7740-7759, 7840-7843, 7845-7857, 7860-7869, 7917, 7929
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 36 132 hab.
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 39′ 00″ nord, 6° 44′ 00″ est
Superficie 29 968 ha = 299,68 km2
Localisation
Localisation de Couvorde
Géolocalisation sur la carte : Drenthe
Voir sur la carte administrative de la zone Drenthe
City locator 14.svg
Couvorde
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Couvorde
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Couvorde
Liens
Site web www.coevorden.nl

Coevorden, en français Couvorde ou Couvorden, est une ville et commune des Pays-Bas, située dans la province de Drenthe.

LocalitésModifier

Aalden, Achterste Erm, Ballast, Benneveld, Bovensteenwijksmoer, Coevorden, Dalen, Dalerpeel, Dalerveen, De Bente, De Haar, De Kiel, De Mars, Den Hool, Diphoorn, Eldijk, Erm, Gees, Geesbrug, Grevenberg, 't Haantje, Holsloot, Hoogehaar, Kibbelveen, Klooster, Langerak, Meppen, Nieuwe Krim, Nieuwlande, Noord-Sleen, Oosterhesselen, Padhuis, Pikveld, Schimmelarij, Schoonoord, Sleen, Steenwijksmoer, Stieltjeskanaal, Valsteeg, Veenhuizen, Vlieghuis, Vossebelt, Wachtum, Weijerswold, Wezup, Wezuperbrug, Zweeloo et Zwinderen.

GalerieModifier

HistoireModifier

 
Plan de Coevorden (1647)

Coevorden (litt. « gués des vaches », en alld. Kuhfurt) est citée pour la première fois dans les sources écrites en 1148. Occupant la digue sableuse cernant au sud les marais de Bourtange, c'était une étape stratégique entre la Frise et Münster.

À Ane (commune de Hardenberg, à 7 km au sud de Coevorden) il y eut une sanglante bataille, le opposant les seigneurs rebelles de Coevorden (soutenus par les paysans de Drenthe et de Bentheim) aux chevaliers de l'évêque d’Utrecht. Ce fut pour l'évêché une défaite cinglante, où l'évêque lui-même trouva la mort.

La ville ne reçut de charte communale qu'en 1407. L'empereur Charles Quint lui accorda le droit d'organiser une foire annuelle.

GueldreModifier

Au début du XVIe siècle, période de l'iconoclasme, la chapelle d'Hulsvoort (en néerl. Kapel van Hulsvoort) et la Nieuwe Kerk (la nouvelle église) de Coevorden sont détruites.

Plus tard, la ville est tombée aux mains de Rudolf van Munster en 1518, mais en 1522 la ville a été reprise par les gueldrois, commandés par Johan van Selbach. Selbach contrôlait ensuite toutes les régions orientales, comprenant l'Overijssel et la Drenthe jusqu'à la côte maritime de la Groningue. Jusqu'en 1536 (fin du règne de Charles de Gueldre) il restera châtelain au château de Coevorden, et drost de Drenthe.

Selbach a renforcé les fortifications, mais a également dû assurer une collecte fiscale suffisante pour le duc de Gueldre. Cela n'était pas facile pour lui, non seulement parce que Drenthe n'était pas une province riche, mais aussi parce que les drenthois n'aimaient pas se conformer à l'autorité de Gueldre. Dans une lettre de 1536, Selbach invoque donc la force majeure à cause de la pauvreté de "votre grâce princière sous les terres de Drenthe".

La même année de 1536, Selbach est contraint de céder le château et la forteresse à Georg Schenck van Toutenburg, commandant de l'armée dans la région de l'empereur Charles Quint.

Un grand incendie détruisit un tiers de la cité en 1579.

Au cours de la guerre de Quatre-Vingts Ans, lorsque George de Lalaing, comte de Rennenberg, passa dans le camp du roi d'Espagne en 1580, il fit stationner son armée à Coevorden[1]. Lorsque le général républicain Johan van den Corput (nl), pourvu de renforts, se présenta devant la ville, il dut constater la présence de l'ennemi et se consacra désormais à la défense de la place de Steenwijk. Coevorden fut toujours épargnée par les sièges jusqu'à ce que le stathouder Maurice d'Orange s'en empare en 1592, au prix d'un énorme incendie[2] et y fasse édifier jusqu'en 1605 l'une des plus belles fortifications des Pays-Bas. Le célèbre ingénieur Menno van Coehoorn accrut encore un peu plus les murailles. La citadelle fut néanmoins enlevée le 11 juillet 1672 par l’armée de Münster, menée par Von Galen, après un siège de 11 jours, mais elle fut reprise peu après par les Républicains. Les hommes de l'évêque de Münster échouèrent à la reprendre, la plupart des assiégeants périssant noyés.

Coevorden ne fut plus ensuite qu'une ville frontière endormie, jusqu'aux guerres napoléoniennes (1804–1813). L'arrivée du chemin de fer, en 1905 marqua les débuts de l’industrialisation ; mais depuis 1950, plusieurs usines et administrations ont quitté la ville pour Emmen, plus moderne.

Lieux et monumentsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Illustration de Frans Hogenberg (1594): Covverden. Coeuoerden nuhn acht Monat langk, Vons Konigs wegen hart bedrangt...
  2. Illustration de Frans Hogenberg (1592) : Graff Moritz mit manch tausent man, Nach Steinwick grifft Coevorden an...

Lien externeModifier