Claude Dubosc

graveur

Claude Dubosc ou Du Bosc[1] (1682-1745) est un graveur, éditeur-imprimeur-libraire, et illustrateur français, qui travailla principalement en Angleterre.

Claude Dubosc
Naissance
Décès
Activités
Lieux de travail

BiographieModifier

 
La Conversion du proconsul, une des 7 planches tirées des Cartons de Raphaël (Fonds Wellcome).

Claude Dubosc est dit né en France en 1682, les sources bibliographiques modernes s'inspirant de la notice du Lionel Henry Cust (1888)[2]; selon Jacques Herold et Albert Vuaflart, on ignore les dates de sa naissance et de sa mort[3].

Il est formé par Bernard Picart.

En 1712, il part pour Londres avec Charles Dupuis pour assister l'élève du prestigieux Gérard Audran, le graveur Nicolas Dorigny, lequel avait été chargé un an plus tôt par le marchand d'art Thomas Bowles de reproduire en gravure sous la forme d'une suite grand format les sept Cartons de Raphaël conservés à l'époque au château de Hampton Court. L'entreprise, qui échoua sur le plan commercial, comprenait également les graveurs français François-Bernard Lépicié, futur secrétaire perpétuel de l'Académie, et le futur marchand Nicolas-Dauphin de Beauvais (1687-1763). Durant l'établissement des sept grandes plaques, des incidents se produisirent entre Dorigny et ses compagnons : la plupart retournèrent en France, sauf Dubosc, qui trouva quelque prestige à produire un travail d'une qualité égale sinon supérieure à Dorigny[4],[5].

En , Dubosc et Louis Du Guernier s'associent pour graver The military History of the late prince Eugene of Savoy, and of the late John duke of Marlborough. Là encore, ils appellent à l'aide deux autres collègues parisiens, Bernard Baron et de nouveau Beauvais, quand Du Guernier meurt en 1716 ; le travail est achevé en 1717[4], et les estampes connurent un grand succès.

En 1720, Antoine Watteau est à Londres : il est fort probable que les deux hommes se croisent. Watteau connaît alors un gros succès chez les Anglais, sa cote est au plus haut et les collectionneurs s'arrachent ses tableaux. La production d'estampes tirées de Watteau est en demande et Dubosc va s'y employer[5].

Selon les carnets de George Vertue, Dubosc et Baron retournèrent à Paris en 1729. Dubosc souhaitait établir un commerce d'estampes, ce qu'il fit, ouvrant boutique, et imprimant par la même. Vertue raconte également que Jean-Baptiste van Loo peignit à cette occasion le portrait de Dubosc[4]. De retour à Londres, vers 1732-1733, il publie une édition anglaise de la suite des Traité des cérémonies religieuses de toutes les nations tirées de Bernard Picart et qu'il grava avec l'aide de Hubert-François Gravelot qui l'avait rejoint dans ce but, séjour qui sera très profitable à ce dernier, car le « goût pour tout ce qui est français » est alors à son apogée à Londres. En 1738, il achève, toujours à Londres, d'illustrer une Histoire de Don Quichotte en 4 volumes, comprenant 68 pièces avec l'aide de Gerard van der Gucht, George Vertue, Baron, et d'après John Vanderbank[6].

Parmi les autres graveurs invités, on compte aussi Jacques Chéreau (1694-1759) mais qui revient vite en France.

Dubosc est également l'interprête de Suzanne entre les vieillards d'après Annibal Carrache, et de La Continence de Scipion, d'après Nicolas Poussin, ainsi que d'une partie de la collection de Robert Walpole. D'autres pièces encore : le Tombeau de Shakespeare à Westminster-Abbey (1740), le The Temple de Solomon d'après James Parmentier, le portrait de Bonaventure Giffard (1642–1734), et un grand nombre d'illustrations pour des ouvrages imprimés à Londres, comme History of England (1743) de Paul de Rapin de Thoyras qui semble être son ultime travail.

Il meurt en 1745.

Notes et référencesModifier

  1. La forme internationale du nom proposée par la Bibliothèque nationale de France est « Dubosc », la forme « DuBosc » (sic) n'existant que dans les bibliographies américaines.
  2. Cust 1888, p. 80, cité par Treydel 2001, p. 79.
  3. Herold et Vuaflart 1929, p. 93.
  4. a b et c (en) « Du Bosc (Claude) » par Lionel Henry Cust, In: Leslie Stephen, Dictionary of National Biography, Londres, Smith, Elder & Co, tome XVI — article sur Wikisource.
  5. a et b Louis Dussieux, Les artistes français à l'étranger, Paris, Didron, 1852, pp. 61-62sur Gallica.
  6. Huber et Host, Manuel des curieux et des amateurs de l'art, tome 8, Zurich, Orell, Gessner, Fuesslin, 1804 — sur Gallica.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :