Ouvrir le menu principal

Claude-Adrien Nonnotte

écrivain français
Claude-Adrien Nonnotte
Nonnotte.jpg
Claude-Adrien Nonnotte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
BesançonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle
Donat Nonnotte (frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Membre de

Claude-Adrien Nonnotte[1] est un prêtre catholique jésuite et un polémiste, né à Besançon le 29 juillet 1711, décédé dans la même ville le 3 septembre 1793. À dix-neuf ans il entra dans la Société de Jésus et prêcha à Amiens, Versailles et Turin. On le connaît surtout pour ses écrits contre Voltaire. Quand ce dernier eut commencé à faire paraître son Essai sur les mœurs (1754), que l' Église considère comme une attaque contre le christianisme, Nonnotte édita, anonymement, Examen critique ou Réfutation du livre des mœurs; et quand Voltaire eut fini sa publication (1758), Nonnotte mit à jour son livre et le fit rééditer à Avignon (2 volumes, 1762), s'efforçant de réfuter toutes les erreurs en histoire et en doctrine qu'il relevait dans le travail de Voltaire. Cet ouvrage devait connaître une sixième édition en 1774. Voltaire y répliqua dans ses Éclaircissements historiques, et la polémique continua pendant vingt ans.

Nonnotte n'en fut pas moins traduit en italien, en allemand, en polonais, et en portugais. Après la suppression de son ordre, il se retira à Besançon et en 1779 ajouta un troisième volume aux Erreurs de Voltaire sous le titre, L'esprit de Voltaire dans ses écrits, pour lequel il n'arriva pas à obtenir l'approbation du censeur de Paris. Contre le Dictionnaire philosophique, dans lequel Voltaire avait rassemblé, avec un talent de vulgarisateur, toutes ses attaques contre le christianisme, Nonnotte édita le Dictionnaire philosophique de la religion (Avignon, 1772), où il répondait à toutes objections contre la religion. Cet ouvrage fut traduit en italien et allemand. Vers la fin de sa vie, Nonnotte publia Les philosophes des trois premiers siècles (Paris, 1789, où il opposait les philosophes antiques et les philosophes modernes. Ce livre fut traduit en allemand.

Il écrivit aussi Lettre à un ami sur les honnêtetés littéraires (Paris, 1766), et Réponse aux Éclaircissements historiques et aux additions de Voltaire (Paris 1774). Ces publications valurent à leur auteur un bref élogieux du pape Clément XIII (1768), et les félicitations de S. Alphonse de Liguori, qui assura qu'il avait toujours sous la main ces « œuvres d'or » où les vérités essentielles de la foi étaient défendues avec érudition et pertinence contre les objections de Voltaire et de ses amis. Nonnotte est également l'auteur de L'emploi de l'argent (Avignon, 1787), traduit par Maffei et Le gouvernement des Paroisses (posthume, Paris, 1802). Tous ces ouvrages ont été publiés sous le titre Œuvres de Nonnotte (Besançon, 1819).

SourcesModifier

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l'article de la Catholic Encyclopedia en anglais intitulé « « Claude-Adrien Nonnotte »

Quelques-unes de ses œuvresModifier

  • Les Erreurs de Voltaire, nommé par la suite: Examen critique ou Réfutation du livre des mœurs Fez, Avignon, 1762, 2 volumes in 12°, XXXII, 344 et 297 p.
  • Lettre à un ami sur les honnêtetés littéraires, (1766)
  • Les erreurs de Voltaire, nouvelle édition, revue, corrigée, augmentée, avec la réponse aux éclaircissements historiques et aux additions de Voltaire, Compagnie des libraires, Amsterdam,1766, in-8°, (2),48, 536, (4),(2), 475 et (2) S.
  • Dictionnaire philosophique de la religion, (1772)
  • L´emploi de l´argent, (1787)
  • Le gouvernement des paroisses, (1802 édition posthume)
  • Les philosophes des trois premiers siècles de l´église, Gauthier, Besancon, 1819 édition posthume, in-12°, 480 p.

NoteModifier

  1. Voltaire écrivait « Nonotte » et c'est cette orthographe qui est aujourd'hui la plus répandue. Nous suivons ici toutefois celle qu'ont employée le Bouillet et la Catholic Encyclopedia et qui nous semble la plus exacte.

Liens externesModifier