Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Classe Vauquelin

navire de guerre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vauquelin.

Classe Vauquelin
image illustrative de l’article Classe Vauquelin
Le Kersaint
Caractéristiques techniques
Type contre-torpilleurs
Longueur 128,5 m
Maître-bau entre 11,69 et 11,78 m
Déplacement 2 441 long tons (2 480 t)
À pleine charge charge normale 2 634 long tons (2 676 t)
surcharge 3 120 long tons (3 170 t)
Propulsion deux turbines à engrenages Zoelly (Vauquelin) Rateau-Bretagne (Cassard) ou Parsons (Kersaint, Tartu, Maillé-Brézé, Chevalier Paul) alimentées en vapeur Yarrow (sous licence Penhoët) entrainant deux hélices tripales de 3,79m de diamètre.
Puissance 64 000 ch
Vitesse 36 nœuds
Record à 42,86 nœuds lors des essais du Cassard
Profondeur normal : 4,34 m
, maxi :5,5 m
Caractéristiques militaires
Armement 5 canons de 138 mm
4 canon de 37 mm AA
4 mitrailleuses de 13,2 mm
7 tubes lance-torpilles de 550 mm en une plate-forme triple axiale et deux plates-formes doubles latérales
2 grenadeurs avec 16 grenades anti-sous-marine
peuvent embarquer jusqu’à 50 mines marine
Autres caractéristiques
Équipage 203
Histoire
Constructeurs Chantiers de France
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale|Marine nationale
Commanditaire Marine nationale française
Date début commande 17 octobre 1929
Période de
construction
1930-1932
Période de service 1933-1942

La classe Vauquelin est une série de six contre-torpilleurs de la marine nationale française, mis sur cale à partir de mars 1930 et entrés en service entre 1933 et 1934.

Sommaire

NaviresModifier

Nom Chantier naval Lancement Mise en service Fin de service
Vauquelin Chantiers de France 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Kersaint Ateliers et Chantiers de la Loire 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Cassard Ateliers et chantiers de Bretagne 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Tartu Ateliers et Chantiers de la Loire 1933 Sabordé le 27 novembre 1942 à Toulon
Maillé Brézé Chantiers de Penhoët 1933 Perdu dans une explosion accidentelle le 30 avril 1940 à Greenock en Écosse.
Chevalier Paul Forges et Chantiers de la Méditerranée 1934 Torpillé le 16 juin 1941 par des bombardiers-torpilleurs britanniques pendant la campagne de Syrie[1]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Henri Darrieus et Jean Quéguiner, Histoire de la Marine française (1922-1942), éditions L'Ancre de Marine, 1996, (ISBN 2-84141-103-6)

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Henri Guiot, « Torpillage du Chevalier Paul », sur Philippe Tailliez, (consulté le 26 avril 2013)