Classe Portland

navire de guerre

Classe Portland
Image illustrative de l'article Classe Portland
L'USS Portland en 1934
Caractéristiques techniques
Type croiseur lourd
Longueur 185,93 m
Maître-bau 20,12 m
Tirant d'eau 6,4 m
Déplacement 10 258 tonnes
Port en lourd 12 755 tonnes
Propulsion 4 turbines à vapeur
8 chaudières
Puissance 107 000 ch
Vitesse 32,7 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture =146 mm
pont = 54-64 mm
tourelle = 19-64 mm
barbette = 38 mm
kiosque = 32 mm
Armement 3 × 3 canons de 203 mm
8 canons de 127 mm
8 mitrailleuses Browning M2 de 12.7 mm
24 Bofors 40 mm (en 1944)
28 canons automatiques Oerlikon de 20 mm (en 1944)
Aéronefs 4 Vought OS2U Kingfisher,2 catapultes
Rayon d’action 10 000 nautiques à 15 nœuds (1 400 à 2 100 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Électronique radar (en 1943)
Équipage 807-917
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Commanditaire US Navy
Période de
construction
1930-1932
Période de service 1933-1959
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires perdus 1
Navires désarmés 1
Navires préservés 0

La classe Portland est une classe de deux croiseurs lourds de l'US Navy des années 1930. Elle a été la troisième construite conformément aux stipulations du traité de Washington de 1922, limitant le déplacement à un maximum de 10 000 tonnes et le calibre maximum à 8 pouces (203 mm) pour la batterie d'artillerie principale. Les deux navires ont eu un rôle notable dans la guerre du Pacifique. Le croiseur éponyme a été l'un des plus décorés de l'US Navy, avec 16 citations pour le service Asie-Pacifique, et l'USS Indianapolis a été, sauf indisponibilité, le navire amiral de l'amiral Spruance pendant son temps de commandement des forces navales américaines du Pacifique central et a été perdu dans des circonstance dramatiques.

CaractéristiquesModifier

C'est une classe dans la continuité de la classe Northampton, les ingénieurs essayant de gommer les défauts des navires de cette dernière. Les deux navires s'intercalent avec leur immatriculation d'origine, CL-33 et CA-35, entre l'USS New Orleans, l'USS Astoria et l'USS Minneapolis, de la classe New Orleans, dont ils constituent une sorte de sous-classe.

 
L'USS Portland (CA-33), à Pearl-Harbor, en 1942

L'armement était identique à celui des précédents « croiseurs du traité » américains, avec neuf canons de 203 mm/55 calibres Mark 9 en trois montages triples sous tourelles, et 8 affûts simples de 127 mm/25 calibres pouvant tirer contre avions. L'artillerie anti aérienne comptait quatre affûts quadruples de 40 mm et 22 affûts simples de 20 mm, des radars de contrôle de tir et de veille ont été ajoutés.

 
L'USS Indianapolis, le 10 juillet 1945

Mais la protection a été augmentée, de façon assez comparable à ce que l'on observait sur les croiseurs italiens de la classe Zara par rapport à la classe Trento ou français de la classe Suffren par rapport à la classe Duquesne. La ceinture blindée atteignait 100 mm au lieu de 75, le pont inférieur 50 mm, les tourelles 75 mm au lieu de 57, les barbettes 50 mm au lieu de 37.

Par rapport à la classe Northampton, la passerelle était plus haut, le tripode avant plus court, la station principale de conduite de tir plus bas et le tripode principal plus léger[1].

NaviresModifier

Nom Pennant number Chantier naval Lancement Mise en service Fin de service
Portland CA-33 Fore River à Quincy Déconstruit le
Indianapolis CA-35 New York Shipbuilding à Camden Coulé le

ServiceModifier

 
Le USS Portland à Sydney en 1942, en réparation après les dommages subis devant Guadalcanal.


 
Sur l'USS Indianapolis, navire amiral de la Ve Flotte , en février 1945
  • L’USS Indianapolis a accueilli à son bord le président Franklin D. Roosevelt en 1933, 1934 et 1936. Puis il a servi comme navire de soutien aux porte-avions durant les combats aéronavals des îles Aléoutiennes en 1943. Il a été le navire amiral de l'amiral Raymond Spruance, fidèle à la ville où il fit ses études. Il a été endommagé plusieurs fois par les kamikaze devant Okinawa. Après sa dernière réparation, il a, dans une mission secrète, apporté à Tinian l'uranium enrichi de la bombe atomique Little Boy qui sera larguée sur Hiroshima le . Ralliant ensuite Leyte sans escorte, il a été torpillé par le sous-marin japonais I-58 le . Les conditions de sa perte, le nombre des victimes , le traitement infligé au commandant, ont fait polémique. Ce fut le dernier croiseur perdu par l'US Navy, dans la guerre du Pacifique.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Henry Trevor Lenton, American battleships, carriers and cruisers, London, Macdonald & Co (Publishers) Ltd., (ISBN 0356-01511-4)
  • (en) M.J. Whitley, Cruisers of World War Two : An International Encyclopedia, , 288 p. (ISBN 1-86019-874-0)
  • (en) Robert Gardiner et Roger Chesneau, Conway's All the World's Fighting Ships (1922-1946), [détail de l’édition]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier