Cities: Skylines II

jeu vidéo de 2023
Cities: Skylines II
Logo du jeu.

Développeur
Éditeur
Distributeur
Réalisateur
Compositeur

Date de sortie
Windows :

PlayStation 5, Xbox Series :

INT :

Genre
Mode de jeu
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :

Langue
Moteur

Ventes
+110 000 copies (1 jours après sa sortie)
Site web

Cities

Cities: Skylines II est un jeu vidéo de gestion et de construction de ville développé par Colossal Order et édité par Paradox Interactive, faisant suite à Cities: Skylines sorti en 2015. Il améliore de nombreux aspects de la simulation tels que la taille des villes et de la population, ainsi qu'une importante amélioration de l'intelligence artificielle du trafic routier et de la vie des citoyens. Il est dévoilé le [2],[3] et est sorti le sur Windows via Steam[3],[4].

Lors de son lancement sur PC, les critiques révèlent des performances déplorables ; Paradox Interactive rapporte que différentes mises à jour viendront par la suite régler rapidement ces problèmes.

Le , Paradox Interactive annonce que la sortie du jeu sur PlayStation 5 et Xbox Series est reportée au printemps 2024 afin d'offrir une meilleure qualité de développement sur ces plates-formes[5].

Système de jeu modifier

Cities: Skylines II confie au joueur une parcelle de terrain virtuelle à partir de laquelle il crée une ville. La carte du jeu est dynamique puisqu'elle évolue en fonction des saisons, de la météo ou du passage du temps[3]. Au départ, le joueur est limité à 9 tuiles mais peut en acheter de nouvelles avec les fonds de la ville. Dans l'opus précédent, la surface de la carte était limitée à 36 km2[6] (jusqu'à 324 km2 avec des mods) tandis Cities: Skylines II propose nativement 441 tuiles, ce qui représentent 159 km2[7]. Par ailleurs, une tuile de cet opus fait environ le quart d'une tuile du premier jeu[8]. De plus, les tuiles peuvent ne plus être connectées entre elles. Au sein de ces tuiles, le joueur place des routes, des zones commerciales ou industrielles et divers services afin d'attirer des résidents et des entreprises. De plus, il définit les politiques de la ville comme les impôts locaux pour déterminer de quelle manière la ville va s'agrandir.

Cities: Skylines II intègre les robustes mécanismes de construction de villes déjà présents dans la première itération de la série dont une amélioration des systèmes de transport et économique en poussant les options de construction et de modding. De ce fait, les transports publics et de marchandises (terrestres, ferroviaires, maritimes et aériens) sont gérés grâce à des hubs et peuvent être interconnectés[9]. Les services publics comme la police ou les pompiers peuvent être assignés à des quartiers permettant d'améliorer leur temps de réponse face à une urgence[10],[11].

Le nombre de citoyens ne connaît pas de limites, celui-ci n'étant que restreint par la puissance de la machine faisant tourner le jeu (en comparaison, le premier jeu était limité à 65 000 citoyens)[12]. Par ailleurs, les citoyens sont plus proactifs dans leur déplacement. Ils sont plus enclin à prendre les transports en commun s'ils sont plus économiques ou choisissent leur véhicule personnel selon des critères tels que le confort, la distance ou le temps[13].

Cities: Skylines II introduit un arbre des technologies qui permet au joueur de débloquer de nouveaux services et bâtiments grâce à des points de compétence.

Paradox Interactive a d'ailleurs ajouté sur ce nouvel opus que le modding est aussi en partie disponible sur console et toujours sur PC bien qu'il ne soit plus créé à partir de Steam Workshop mais avec un outil interne (Paradox Mods). Cet outil, édité par Paradox Interactive, permet une prise en charge multiplateforme ainsi que l'achat et le téléchargement de mods.

Développement modifier

Le jeu est développé par Colossal Order avec le moteur de jeu Unity[4],[14] en version 2023.3.7[15].

Cities: Skylines II est révélé le , dans le cadre d'une conférence (Paradox Announcement Show) organisé par Paradox Interactive, l'éditeur du jeu[4],[16]. En parallèle au jeu de base, huit contenus téléchargeables additionnels distincts seront publiés, dont San Francisco Set, Beach Properties, Asset Pack, deux Content Creator Packs, l'extension Bridges & Ports ainsi que trois stations de radio dans l'option Ultimate Edition sur la page Windows, Xbox et PlayStation.

Le jeu est présenté au cours de la conférence Xbox du Summer Game Fest 2023 (en)[7].

Le , Paradox Interactive déclare que les versions console du jeu ne seront pas livrées comme prévu le et que leur sortie est repoussé jusqu'au printemps 2024. En outre, il annonce que les précommandes pour les versions console sont suspendues et que celles existantes seront remboursées aux acheteurs. De plus, Colossal Order explique que retarder le lancement de Cities: Skylines II contribue à améliorer la qualité du jeu sur console et à optimiser les versions console et Windows. Parallèlement au retard, le studio annonce également une augmentation des spécifications de la configuration minimale de la version PC du jeu. De plus, Colossal Order déclaré dans la semaine précédant la sortie sur PC que les performances du jeu pourraient ne pas être à la hauteur des attentes au lancement, mais qu'ils ont prévu une série de correctifs pour les améliorer.

Critiques modifier

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Game Informer (US) 7,5 sur 10[17]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 4 sur 10[18]
IGN (US) 6 sur 10[19]

Références modifier

  1. (en) « Cities: Skylines II Feature Highlight #12: Sound & Music - Paradox Interactive » [« Cities: Skylines II Présentation des fonctionnalités #12 : Son & Musique - Paradox Interactive »]  , sur paradoxinteractive.com, (consulté le ).
  2. « Cities Skylines II | Announcement Trailer I » (consulté le ).
  3. a b et c Cael (pseudonyme du journaliste)), « Cities : Skylines II sortira le 24 octobre : La ville du futur »  , sur gamekult.com, (consulté le ).
  4. a b et c Indee (pseudonyme du journaliste), « Cities Skylines 2 : Date de sortie, nouveautés, on fait le point sur la nouvelle bombe du jeu de construction ! »  , sur jeuxvideo.com, (consulté le ).
  5. (en-US) « Cities: Skylines II - Update on Console Release Window »  , sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le ).
  6. L'édition remasterisée a augmenté cette limite à 25 tuiles (100 km2).
  7. a et b Camille Allard, « Cities Skylines 2 : énorme déception pour les joueurs »  , sur gameblog.fr, (consulté le ).
  8. (en) « Cities: Skylines II Feature Highlight #7: Maps & Themes - Paradox Interactive »  , sur paradoxinteractive.com, (consulté le ).
  9. Camille Allard, « Cities Skylines 2 : une mécanique révolutionnaire va transformer vos villes »  , sur gameblog.fr, (consulté le ).
  10. (en) « Cities: Skylines II Feature Highlight #1: Road Tools - Paradox Interactive »  , sur paradoxinteractive.com, (consulté le ).
  11. (en) « Cities: Skylines II Feature Highlight #2: Traffic AI - Paradox Interactive »  , sur paradoxinteractive.com, (consulté le ).
  12. (en) Harvey Randall, « Cities: Skylines 2 has no cap on the number of people it can track, and it's basically the Matrix » [« Cities: Skylines 2 ne limite pas le nombre de personnes qu'il peut suivre, et il s'agit essentiellement de la Matrice »], PC Gamer,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  13. (en) « Cities: Skylines II Feature Highlight #2: Traffic AI - Paradox Interactive », sur paradoxinteractive.com (consulté le ).
  14. (en) Colossal Order, « Cities: Skylines II is Unity based »  , sur twitter.com, (consulté le ).
  15. (en) Paavo Huhtala, « Why Cities: Skylines 2 performs poorly - paavohtl's blog », sur blog.paavo.me, (consulté le )
  16. Camille Allard, « Cities : Skylines 2, c'est officiel et ca s'annonce énorme ! »  , sur gameblog.fr, (consulté le ).
  17. (en) Sarah Thwaites, « Cities: Skylines II Review : Utopian Thinking »  , sur Game Informer, (consulté le ).
  18. Camille Allard, « TEST Cities Skylines 2 : c’est un gâchis gigantesque ! »  , sur Gameblog, (consulté le ).
  19. (en) Leana Hafer, « Cities: Skylines 2 Review : An ambitious sequel, but the basic mechanics can't keep up with everything it wanted to do. »  , sur IGN, (consulté le ).

Liens externes modifier