Ouvrir le menu principal

Christy Clark

personnalité politique canadienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clark.

Christy Clark
Illustration.
Christy Clark, le 5 juillet 2010.
Fonctions
Premier ministre de la Colombie-Britannique

(6 ans, 4 mois et 4 jours)
Monarque Élisabeth II
Lieutenant-gouverneur Steven Point
Judith Guichon
Gouvernement Clark
Prédécesseur Gordon Campbell
Successeur John Horgan
Députée à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique
pour Westside-Kelowna
En fonction depuis le
(5 ans, 11 mois et 7 jours)
Prédécesseur Ben Stewart
Députée à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique
pour Vancouver-Point-Grey

(1 an, 11 mois et 13 jours)
Prédécesseur Gordon Campbell
Successeur David Eby
Députée à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique
pour Port Moody-Westwood
Prédécesseur Barbara Copping
Successeur Iain Black
Députée à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique
pour Port Moody-Burnaby Mountain
Vice-Première ministre de la Colombie-Britannique

(3 ans, 3 mois et 15 jours)
Premier ministre Gordon Campbell
Prédécesseur Joy MacPhail
Successeur Shirley Bond
Ministre de l'Éducation

(2 ans, 7 mois et 21 jours)
Premier ministre Gordon Campbell
Prédécesseur Joy MacPhail
Successeur Tom Christensen
Ministre des Enfants et Développement des Familles

(7 mois et 25 jours)
Premier ministre Gordon Campbell
Prédécesseur Gordon Hogg
Successeur Stan Hagen
Biographie
Nom de naissance Christina Joan Clark
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Burnaby (Colombie-Britannique)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral de la Colombie-Britannique
Conjoint Mark Marissen (divorcé)
Religion Anglicanisme

Christy Clark
Premiers ministres de la Colombie-Britannique

Christina Joan Clark dite Christy Clark, née le à Burnaby, est une femme politique canadienne. Chef du Parti libéral de la Colombie-Britannique (BC Liberals) de 2011 à 2017, elle est Première ministre de la Colombie-Britannique du au .

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Carrière politiqueModifier

Lors de sa victoire de l'élection à la tête du parti, Christy n'était pas députée de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, même si avant elle représentait le comté de Port Moody–Westwood et Port Moody-Burnaby Mountain entre 1996 et 2005. Pendant ce temps elle était ministre de l'éducation, ministre des enfants et développement des familles et vice-première ministre. Elle est élue députée de Vancouver-Point-Grey lors de l'élection partielle du 11 mai 2011[1], le comté a dernièrement été laissé vacant par son prédécesseur, Gordon Campbell, ancien Premier ministre de la Colombie-Britannique du 5 juin 2001 au 14 mars 2011[2].

Christy Clark est la deuxième femme, suivie par Rita Johnston ancienne cheffe du Parti Crédit social de la Colombie-Britannique en 1991 à servir comme Première ministre de la Colombie-Britannique, elle sera la quatrième femme dans l'histoire canadienne à servir comme Première ministre provinciale et la huitième femme à être Premier ministre. Avec Eva Aariak qui fut Première ministre du Nunavut de 2008 à 2013, et Kathy Dunderdale qui détient officiellement la fonction de Première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador de 2010 à 2014, Christy nommée à l'investiture comme Première ministre de la Colombie-Britannique marque la première fois dans l'histoire canadienne que trois provinces ou territoires ont simultanément des femmes Premières ministres (elles sont rejointes par une quatrième, Alison Redford, Première ministre de l'Alberta de 2011 à 2014, puis une cinquième, Pauline Marois, Première ministre du Québec de 2012 à 2014, et une sixième, Kathleen Wynne, Première ministre de l'Ontario depuis 2013).

Son gouvernement est réélu lors de l'élection provinciale du 14 mai 2013, mais elle fut défaite par le néo-démocrate David Eby dans sa propre circonscription de Vancouver-Point Grey. Néanmoins, elle est facilement réélue lors de l'élection partielle de Westside-Kelowna, le 10 juillet la même année pour son entrée parlementaire, après que le député sortant, Ben Stewart, lui a cédé son siège[3].

Suite aux élections de 2017, le gouvernement de Christy Clark devient minoritaire avec 43 députés, un de moins nécessaire pour avoir une majorité. Le NPD et le Parti vert font élire respectivement 41 et 3 députés. Ces deux partis réussissent à s'entendre sur une coalition. Le 29 juin, les deux partis votent une motion de censure et le 17 juillet, un nouveau gouvernement NPD appuyé par les Verts est assermenté, mettant fin à un règne libéral de 16 ans.

ControverseModifier

Le 17 juillet 2015, lors d'une rencontre des premiers ministres à Terre-Neuve, elle a déclare que le PQ de Pierre Karl Péladeau n'arrivera pas à briser le Canada[4], ce qui provoque colère et consternation chez bon nombre d'indépendantistes québécois.

RéférencesModifier