Christophe Poupault

Christophe Poupault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
Activité
Autres informations
Dir. de thèse

Christophe Poupault (né le ) est un historien français, spécialiste de l'histoire du fascisme italien et des relations franco-italiennes. Il est professeur agrégé d'histoire et docteur en histoire contemporaine des universités de Paris-Nanterre et Rome "La Sapienza". Il enseigne actuellement en classes préparatoires aux grandes écoles à Avignon et à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.

BiographieModifier

Christophe Poupault a obtenu l'agrégation d'histoire en 2005 puis a préparé une thèse de doctorat en cotutelle dans les universités de Paris-Nanterre et de Rome « La Sapienza », sous la direction des professeurs Didier Musiedlak et Emilio Gentile, deux spécialistes du fascisme italien. Intitulée À l'ombre des faisceaux. Les voyages français dans l'Italie des chemises noires (1922-1943), cette thèse a été soutenue en 2011 devant un jury présidé par le professeur Robert Frank[1]. L'Académicien Maurizio Serra[2] était membre du jury. La thèse a été publiée en 2014 dans la Collection de l'École française de Rome[3].

Actuellement professeur en classes préparatoires à Avignon, à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence et à l'Ecole de l'Air, Christophe Poupault a enseigné dans les universités de Paris-Nanterre, Aix-Marseille et Nîmes, ainsi qu'à Sciences po Paris.

Il est chercheur associé au Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine de l'université de Nice Côte d'Azur[4].

En 2016, il a participé à l'émission La Fabrique de l'Histoire sur France Culture, animée par Emmanuel Laurentin[5].

Il est membre du Comité scientifique de la revue pluridisciplinaire Viaggiatori. Circolazioni, scambi ed esilio, spécialisée dans l’histoire des voyages[6].

Il a participé à plusieurs reprises aux "Rendez-vous de l'histoire" à Blois[7].

Axes de rechercheModifier

Christophe Poupault s'intéresse particulièrement à l'histoire du voyage et du tourisme dans les régimes autoritaires et totalitaires européens au XXe siècle, à l'histoire de la latinité et du panlatinisme (France-Italie-Europe), à l'histoire du fascisme transnational en Méditerranée et à l'histoire des relations culturelles et intellectuelles dans l'espace euro-méditerranéen de la fin du XIXe siècle à la Seconde Guerre mondiale, principalement envisagée sous l'angle des réseaux et de la diplomatie informelle.

PublicationsModifier

OuvragesModifier

  • A l'ombre des faisceaux. Les voyages français dans l'Italie des chemises noires (1922-1943), préface d'Emilio Gentile, Rome, Collection de l'Ecole française de Rome n°499, 2014, 940 p.
  • Le monde de 1914 à nos jours, Paris, Ellipses, 2016, 564 p.
  • Dans la Grèce de Metaxas. Observateurs et voyageurs français face à un régime autoritaire (1936-1941), Montrouge, Editions du Bourg, 2019, 330 p.[8]
  • Réussir ses études supérieures en histoire, Paris, Ellipses, 2022, 176 p.

Direction d'ouvragesModifier

  • Vers une Europe latine. Acteurs et enjeux des échanges culturels entre la France et l'Italie fasciste, Paris, INHA, Bruxelles, Peter Lang, 2014, 330 p. (avec Catherine Fraixe et Lucia Piccioni)[9]
  • Voyager dans les Etats autoritaires et totalitaires de l'Europe de l'entre-deux-guerres : confrontations aux régimes, perceptions des idéologies et comparaisons, Chambéry, Editions de l'université Savoie Mont Blanc, 2017, 251 p. (avec Olivier Dard, Emmanuel Mattiato et Frédéric Sallée)[10],[11]
  • "Les voyages politiques en Europe (XVIIIe-XXe siècles)", Viaggiatori. Circolazioni, scambi ed esilio, n°3, septembre 2018, 432 p. (avec Pierre-Marie Delpu)[12]

Contributions à des ouvrages collectifsModifier

  • « La commémoration romaine de Chateaubriand en 1934 ou l’instrumentalisation de l’écrivain diplomate au service de l’amitié franco-italienne », dans Laurence Badel, Gilles Ferragu, Stanislas Jeannesson et Renaud Meltz (dir.), Écrivains et diplomates. L’invention d’une tradition XIXe – XXIe siècles, Paris, Armand Colin, 2012, p. 227-237.
  • « Cosmopolitisme “latin” et antigermanisme : les réseaux intellectuels franco-italiens au service de la promotion latine », dans Ute Lemke, Massimo Lucarelli et Emmanuel Mattiato (dir.), Cosmopolitisme et réaction : le triangle Allemagne-France-Italie dans l’entre-deux-guerres, préface de Georges-Henri Soutou, Chambéry, Éditions de l’Université Savoie Mont Blanc, 2014, p. 169-206.
  • « Le mythe de la latinité », dans Stéphane Mourlane et Dominique Païni (dir.), Ciao Italia ! Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France, catalogue de l’exposition présentée au Musée national de l’histoire de l’immigration du 28 mars au 10 septembre 2017, Paris, La Martinière, 2017, p. 124-129[13].

RéférencesModifier

  1. « Á l’ombre des Faisceaux. Les voyages français dans l’Italie des Chemises noires (1922-1943) » (consulté le ).
  2. « Maurizio SERRA | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le )
  3. Philippe Foro, « Christophe Poupault, À l’ombre des faisceaux. Les voyageurs français dans l’Italie des chemises noires (1922-1943) », Anabases. Traditions et réceptions de l’Antiquité, no 23,‎ , p. 331–332 (ISSN 1774-4296, lire en ligne, consulté le ).
  4. « Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC) », sur Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (consulté le ).
  5. « Christophe Poupault : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le ).
  6. « Viaggiatori Journal », sur www.viaggiatorijournal.com (consulté le )
  7. « Les rendez-vous de l'histoire », sur rdv-histoire.com (consulté le )
  8. (en) « Histoires | Éditions du bourg », sur Editionsdubourg (consulté le )
  9. Axelle Fariat, « Vers une Europe latine : acteurs et enjeux des échanges culturels entre la France et l’Italie fasciste », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain,‎ (ISSN 1246-8258, lire en ligne, consulté le )
  10. Natalia Pashkeeva, « Olivier Dard, Emmanuel Mattiato, Christophe Poupault et Frédéric Sallee, dir., Voyager dans les États autoritaires et totalitaires de l’Europe de l’entre‑deux‑guerres. Confrontations aux régimes, perceptions des idéologies et comparaisons », Cahiers du monde russe. Russie - Empire russe - Union soviétique et États indépendants, vol. 59, nos 59/4,‎ , p. 724–728 (ISSN 1252-6576, lire en ligne, consulté le )
  11. (de) Ute Lemke, « Olivier Dard, Emmanuel Mattiato, Christophe Poupault, Frédéric Sallée (dir.), Voyager dans les États autoritaires et totalitaires de l’Europe de l’entre-deux-guerres: confrontations aux régimes, perceptions des idéologies et comparaisons, Chambéry (Éditions de l’université de Savoie) 2017 », Francia-Recensio,‎ (DOI 10.11588/frrec.2018.3.51848, lire en ligne, consulté le )
  12. « Viaggiatori Journal », sur www.viaggiatorijournal.com (consulté le )
  13. « Ciao Italia ! | Musée national de l'histoire de l'immigration », sur www.histoire-immigration.fr (consulté le )

Liens externesModifier