Ouvrir le menu principal

Christophe Naegelen

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naegelen.

Christophe Naegelen
Illustration.
Chritophe Naegelen à l'Assemblée nationale en janvier 2019.
Fonctions
Député de la 3e circonscription des Vosges
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 22 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LC (2017)
UAI (2017-2019)
UDI (depuis 2019)
Prédécesseur François Vannson
Biographie
Date de naissance (35 ans)
Lieu de naissance Remiremont (Vosges)
Nationalité Française
Parti politique SE

Christophe Naegelen, né le à Remiremont, est un homme politique français, classé divers droite.

Études et parcours professionnelModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Né le , à Remiremont, Christophe Naegelen suit sa scolarité à Saint-Maurice-sur-Moselle puis au collège du Thillot et au Lycée André Malraux à Remiremont. Il poursuit ses études jusqu’en licence à Nancy puis est diplômé en 2007 de l’ESC Rouen devenu par la suite NEOMA.

Après une année passée aux Etats-Unis et une année en Chine, il travaille comme chef de zone export pour l’Europe de l’Est pour un laboratoire pharmaceutique vétérinaire basé en Haute-Saône.

En 2010, Christophe Naegelen prend la direction de l'entreprise d'ameublement de sa famille et en poursuit le développement en reprenant des magasins en Bourgogne (Saône-et-Loire).

Christophe Naegelen pratique depuis 20 ans la savate (boxe française) dont il est moniteur. Il obtient plusieurs titres régionaux[1], en technique et en combat.

DéputéModifier

Pour ces débuts en politique, il est candidat dans la troisième circonscription des Vosges sous l'étiquette divers droite lors des élections législatives de 2017. Il arrive en tête du premier tour avec 29,05 % des suffrages, devant Claude Thirard de La République en marche ! à 26,97 %[2]. Le , il est élu député avec 60,71 % des voix[3].

À l'Assemblée nationale, il siège au sein du groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants[4].

Membre de la commission des affaires étrangères ainsi que la commission des affaires Européennes, il a rappelé la nécessité d’être très vigilant face aux traités tel que le MERCOSUR[5]. Lors des débats à l'Assemblée sur l'Accord économique et commercial global, dit CETA, il reconnaît que le traité contient des points positifs, mais indique qu'il ne pourra pas le voter si le volet concernant la filière bovine est conservé[6].

Défenseur de la ruralité et des services publics en milieu rural, sujet sur lequel il intervient régulièrement à l’Assemblée Nationale, il porte dans sa circonscription la lutte pour le maintien de la maternité de Remiremont[7].

Il est vice-président du groupe d’étude sur la maladie de Lyme[8], et du groupe Forêt-bois.

Prônant une vraie simplification administrative et la relance nécessaire de l’emploi et de l’économie, il est vice-président de la commission spéciale pour un État au service d’une société de confiance.

À l’automne 2018, Christophe Naegelen a déposé un projet de loi « visant à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux ». Sa proposition de loi est adoptée en décembre par l’Assemblée nationale[9].

Christophe Naegelen envisage de déposer un projet de loi sur le démarchage à domicile[10] dans la continuité de son engagement sur le démarchage téléphonique[11].

En janvier 2019, il est nommé rapporteur de la Commission d’Enquête sur les moyens des forces de sécurité. Il organise plusieurs tables rondes et auditions (plus de 250) et effectue plusieurs déplacements dans des gendarmeries et commissariats de diverses régions de France afin d’échanger avec les acteurs de terrain (gendarmes, policiers nationaux, policiers municipaux et agents de la pénitentiaire). Il souligne dans son rapport[12] le manque d’effectifs, l’insalubrité du parc immobilier ainsi que le poids écrasant des charges administratives et procédurales. Lors de la remise de son rapport il avance 27 propositions, dont la nécessité d’une loi de programmation de sécurité intérieure indispensable afin de pouvoir redonner des conditions de travail plus dignes aux représentants du maintien de l’ordre.

Notes et référencesModifier

  1. Grazia.fr, « La boxe, une arme de choix », Grazia.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  2. Jean-Christophe Dupuis-Remond, « 1er tour législatives, 3e circonscription des Vosges (Remiremont) : Christophe Naegelen en tête », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  3. « Législatives: qui est Christophe Naegelen, 35 ans, le nouveau député divers droite de la 3e circonscription des Vosges ? », sur francebleu.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  4. Agence France-Presse, « Assemblée: sept groupes politiques officiellement enregistrés », sur leparisien.fr, (consulté le 28 juin 2017).
  5. Cocktail FM, « Négociations avec le MERCOSUR : le député C. Naegelen invite à la vigilance », https://www.cocktailfm.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  6. Samuel Le Goff, « La ratification ric-rac du Ceta révèle de nouveaux clivages à l’Assemblée », sur contexte.com, (consulté le 28 septembre 2019).
  7. Vosges Matin, Anthony Rivat, « Hôpital et maternité : le ministère rassure le député Naegelen », https://www.vosgesmatin.fr/,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  8. Youtube video, « Question Orale sans Débat Maladie de Lyme 30 janvier 2018 », (consulté le 26 juin 2018)
  9. « La loi pour encadrer le démarchage téléphonique arrive au Sénat », sur Public Senat, (consulté le 25 avril 2019)
  10. « Le député Christophe Naegelen dépose une proposition de loi pour encadrer le démarchage téléphonique », sur www.vosgesmatin.fr (consulté le 25 avril 2019)
  11. La Rédaction, « Démarchage à domicile : la condamnation de trop pour Engie ? », sur Juriguide, (consulté le 25 avril 2019)
  12. « Le rapport choc qui dénonce les conditions de travail des forces de l’ordre », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 14 août 2019)

Voir aussiModifier