Ouvrir le menu principal

Christian Van Eyken

personnalité politique belge
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Eyken.

Christian Van Eyken
Fonctions
Député flamand
En fonction depuis le
Groupe politique Union des francophones (UF)
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Etterbeek, actuelle Région bruxelloise, (Belgique)
Nationalité Belge Drapeau : Belgique
Parti politique Sans étiquette (Suspendu de DéFI depuis janvier 2016)

Christian B.S. Van Eyken, né le à Etterbeek, est un homme politique belge francophone, représentant de l'Union des francophones.

Sommaire

BiographieModifier

Christian Van Eyken est licencié en philologie germanique.

En 1983, il devient Conseiller communal à Linkebeek, fonction qu'il occupe jusqu'en 2006. Il occupe également la fonction d'Échevin, toujours à Linkebeek, de 1983 à 1993. En 1993, il devient Bourgmestre de Linkebeek de 1993, fonction qui prend fin également en 2006.

À partir du 13 juin 1995, il devient député au Parlement flamand.

De 2007 à 2012, il est conseiller communal et membre du conseil de police à Tervueren.

Affaire Marc DelleaModifier

Le 8 juillet 2014, Marc Dellea, un négociant en café âgé de 45 ans, est retrouvé mort dans son lit. Sa mort est signalée par sa femme Sylvia Boigelot. Le docteur de famille conclut à une mort naturelle, mais deux jours plus tard le médecin légiste désigné par le parquet décèle un projectile dans le cerveau, tiré, selon les experts en balistique, par un petit pistolet de défense. Les enquêteurs qui épluchent les images des caméras de surveillance installées dans le hall d’entrée de son domicile déterminent que Sylvia Boigelot et Christian Van Eyken sont venus le 6 juillet à l’appartement, peu avant l’arrivée de la victime, et que ce dernier n’en est plus ressorti[1],[2].

Le 27 janvier 2016, le parquet de Bruxelles annonce son inculpation et sa mise sous mandat d'arrêt pour l'assassinat de l'ancien mari de sa collaboratrice[3], Sylvia Boigelot, qui était son attachée parlementaire mais aussi sa maîtresse[4]. Christian Van Eyken nie toutefois toute implication dans cette affaire[5],[2].

Dans un entretien accordé au journal Le Soir par le président du parti DéFI, Olivier Maingain annonce que Christian Van Eyken est suspendu[6] depuis le 6 janvier 2016 concomitamment à sa levée d’immunité parlementaire au Parlement flamand. Il est libéré le 28 janvier 2016 à la demande du parquet en raison d'une faute de procédure, le juge d'instruction ayant omis de signer le mandat d'arrêt[7].

En novembre 2017, son procès à comparaître devant la 90e chambre correctionnelle de Bruxelles est reporté à mars 2018 pour des raisons techniques[8]. En mars 2018, le procès vise à déterminer si le tribunal correctionnel est compétent pour traiter ce dossier, et à statuer sur l'impossibilité pour la défense de consulter certaines pièces à conviction, dont la fameuse vidéo de surveillance les mettant en porte-à-faux dans les événements[2].

Le procès débutera le 12 novembre 2018 au tribunal correctionnel de Bruxelles et se poursuivra pendant environ trois semaines à raison de sept audiences par semaine[9].

Prix et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Laruelle, « Christian Van Eyken, un député jugé pour assassinat », sur lalibre.be,
  2. a b et c « Procès du député Van Eyken: les questions de procédure tranchées le 12 avril », RTBF,‎ (lire en ligne)
  3. Le député Christian Van Eyken (Défi) placé sous mandat d'arrêt pour "assassinat", La Libre Belgique, 27 janvier 2016
  4. Julien Balboni, « Un député belge accusé de l'assassinat du compagnon de sa maîtresse », sur leparisien.fr,
  5. Placé sous mandat d’arrêt pour assassinat, le député Van Eyken nie toute implication, Le Soir, 27 janvier 2016
  6. Les plus hautes instances de notre parti [...] l'ont suspendu de toutes ses responsabilités politiques dans la foulée de sa levée d'immunité, le 6 janvier dernier. Le Soir, édition du Jeudi 28 janvier 2016, page 8.
  7. Le député Van Eyken libéré suite à une erreur de procédure, La Libre Belgique, 28 janvier 2016
  8. « Le procès du député Christian Van Eyken reporté au mois de mars », 7 sur 7,‎ (lire en ligne)
  9. « Procès Van Eyken : les débats fixés au 12 novembre 2018 », BX1,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2018)

Voir aussiModifier