Chris Barber

tromboniste de jazz anglais

Chris Barber, né le à Welwyn Garden City dans le Hertfordshire en Angleterre et mort le [1], est un tromboniste de jazz spécialisé avant tout dans les formes traditionnelles de cette musique.

Chris Barber
Image dans Infobox.
Chris Barber à la Musikhalle de Hambourg, 1972.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Chef de fanfare, chef d'orchestre, tromboniste, compositeur, musicien de jazzVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ottilie Patterson (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Label
Genre artistique
Site web
Distinctions
Citoyen d'honneur de La Nouvelle-Orléans (d) ()
Officier de l'ordre de l'Empire britannique ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il fait sa scolarité à la Hanley Castle Grammar School de Malvern (Worcestershire), puis à la St Paul's School, à Londres, où il fréquente la Guildhall School of Music and Drama[1].

Chris Barber commence à être le leader de son propre groupe en 1949 dans lequel il joue du trombone. Barber aide à lancer la carrière de nombreux musiciens, notamment la chanteuse de blues Ottilie Patterson, qui est un temps sa femme, et le chanteur et joueur de banjo Lonnie Donegan, dont les apparitions au côté de Barber sont à l'origine de la vague skiffle des années 1950. Donegan obtient son premier tube transatlantique Rock Island Line alors qu'il joue encore dans l’orchestre de Chris Barber.

En plus de Donegan, Chris Barber jouait aussi avec Pat Halcox à la trompette depuis 1954 ainsi qu’avec Monty Sunshine qui joignit le groupe pour jouer de la clarinette[1]. Sunshine devint célèbre avec sa version de Petite Fleur. Même si le groupe de Barber faisait du jazz Dixieland, il faisait aussi du ragtime, du swing, du blues et du R&B et travaillait avec d’autres artistes comme Louis Jordan et Dr. John. Après 1959 il fit plusieurs tournées aux États-Unis.

Entre la fin des années 1950 et le début des années 1960, Chris Barber organisa de nombreuses tournées d’artistes de blues au Royaume-Uni, notamment Big Bill Broonzy, Sonny Terry et Brownie McGhee ainsi que Muddy Waters. Ceci permit de lancer l’intérêt pour de jeunes musiciens locaux, notamment Eric Clapton, Peter Green et des membres des Rolling Stones dans le blues. Il enregistre Catcall, une chanson inédite de Paul McCartney, qui sort en single le [2].

Il a été, avec Sidney Bechet et à sa suite, un des musiciens qui ont le plus contribué au renouveau du jazz Nouvelle-Orléans (« New Orleans Revival ») en Europe dans les années 1950 et 1960.

Décoré de l'ordre de l'Empire britannique en 1991, il publie son autobiographie, Jazz Me Blues, en 2014 et met un terme à sa carrière cinq ans plus tard[1].

DécorationsModifier

DiscographieModifier

  • 1972 : The World of Chris Barber, avec Lonnie Donnegan et Ottilie Patterson, Decca Records

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Brice Wattez, « RIP. Chris Barber, grande figure du jazz anglais, est mort à 90 ans », sur Profession Spectacle,
  2. (en) Joe Goodden, « The Chris Barber Band Records Catcall », sur The Beatles Bible (consulté le 3 novembre 2019)

Liens externesModifier