Ouvrir le menu principal

Un chartrier est un lieu où étaient conservés les chartes, les titres prouvant les droits seigneuriaux. De nombreux chartriers ont été détruits pendant la Révolution française, particulièrement en 1793 au plus fort de la Terreur.

DéfinitionModifier

Le mot chartrier désignait la totalité des documents officiels appelés chartres par le passé et par dénaturation devenus chartes. Ces documents prouvaient la légitimité d'une propriété foncière et les droits d’un puissant seigneur ou d'une importante institution, une abbaye par exemple. Par extension, le mot chartrier s’appliqua à la salle ou le lieu où étaient rangés ces documents de valeurs.

ExemplesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Bernard Mahieu (établi par, conservateur en chef aux Archives nationales), Ghislain Brunel (complété et présenté par, conservateur en chef aux Archives nationales) et Patricia Mochkovitch (dactylographié par, adjoint administratif), Série L : Monuments ecclésiastiques, Abbaye de Saint-Denis, inventaire analytique des cartons L 829 à L 839B, 1950-2003, 92 p. (lire en ligne), Titre VII : Ordres monastiques.
  2. Hervé du Halgouët, « Le chartrier de Blain », Annales de Bretagne, vol. 35, no 1,‎ , p. 81-88 (ISSN 2108-6443, DOI 10.3406/abpo.1921.1546, lire en ligne).