Charles de Courbon-Blénac

officier de marine et aristocrate français

Charles de Courbon
Comte de Blénac
Naissance 1710
Décès (à 56 ans)
Brest
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Lieutenant-général des armées navales
Années de service 1725-1766
Conflits Guerre de Succession de Pologne
Guerre de Succession d'Autriche
Distinctions Commandeur de Saint-Louis
Autres fonctions Commandant la Marine à Brest

Charles de Courbon, né en 1710 et mort à Brest, dit le « comte de Blénac », est un officier de marine et aristocrate français du XVIIIe siècle. Lieutenant-général des armées navales, et commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, il est commandant la Marine à Brest.

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Originaire de Blénac en Saintonge, dans le diocèse de Saintes, il est le petit-fils de Charles de Courbon[1], capitaine de vaisseau et gouverneur-général des îles, il est le fils et neveu de six capitaines de vaisseau morts en service.

Carrière dans la Marine royaleModifier

Il entre jeune dans la Marine royale. Il a quinze ans, le lorsqu'il entre dans une compagnie de garde-marine. Il est promu enseigne de vaisseau en 1732, puis lieutenant de vaisseau le . Il est fait chevalier de Saint-Louis et promu au grade de capitaine de vaisseau le . Il est fait chef d'escadre le , au début de la Guerre de Sept Ans.

En 1757, il commande le vaisseau Le Défenseur, dans la flotte française envoyée à Louisbourg pour y défendre le port. De retour en France, il est nommé commandant de la Marine à Brest, soit le [2] soit le [3]. Il exerce ces fonctions jusqu'au et est remplacé, à titre intérimaire, par le comte de Roquefeuil. Il reçoit une pension de 2 000 livres sur l'ordre de Saint-Louis et est promu lieutenant général des armées navales lors de la promotion du . Fait commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1766 avec 3 000 livres de pension, il meurt à Brest le .

Mariage et descendanceModifier

Il épouse mademoiselle Jeanne-Silvie de Longueville. De ce mariage naissent :

Notes et référencesModifier

  1. Sénéchal de Saintonge, conseiller du roi (1649), capitaine de chevau-légers (1651), maréchal de camp (1656), maître de camp (1658), ses terres sont érigées en comté en 1659. Passé dans la marine, il est nommé capitaine de vaisseau à Rochefort en 1670, fait avec d'Estrées les campagnes de Tabago, Cayenne et Gorée. Nommé Gouverneur-Général des Iles de l'Amérique en avril 1677. Remplacé en mai 1690, rétabli en novembre 1691, il est un gouverneur actif, entreprenant et de caractère assez difficile. Il meurt au Fort-Royal de la Martinique le 10 juin 1696.
  2. D'après Georges Lacour-Gayet.
  3. Prosper Levot écrit « Le comte de Blénac commandait la marine depuis le 10 septembre 1760, jour de la mort de M. du Guay. »

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier