Charles d'Héricault

historien et romancier français
Charles d’Héricault
D'Héricault romancier catholique - (photographie (...)Atelier Nadar btv1b530657170 (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
TingryVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Charles Joseph de RicaultVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Charles d'HéricaultVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Parti politique
Membre de
Distinction
signature de Charles d'Héricault
Signature

Charles Joseph de Ricault dit d'Héricault, né le à Boulogne-sur-Mer et mort le au château de Tingry, est un historien et romancier français.

BiographieModifier

Charles d'Héricault a collaboré à la Revue des Deux Mondes et au Correspondant ; en 1883, il fonda la Revue de la Révolution[1] qu'il dirigea jusqu'en 1890.

Les légitimistes français se sont organisés sous leur direction et autour de la Revue de la Révolution, organisant des assemblées régionales en 1888-1889 dans lesquelles étaient rédigés de nouveaux cahier de doléances dénonçant les maux d'un siècle de révolution[2].

Il a publié des romans et des livres d'histoire ; dans la première catégorie, on peut citer : La Fille aux bleuets (1860) ; Un Gentilhomme catholique (1863) ; La Reine Sauvage (1869) ; Les Cousins de Normandie (1874) ; Le Premier et le Dernier Amour de lord Saint-Albans (1879) ; Aventures de deux Parisiennes pendant la Terreur (1881)[3].

Parmi ses études historiques, on remarque : Origine de l'épopée française et son histoire au Moyen Âge (1860) ; La France guerrière (1867) ; Histoire nationale des naufrages et aventures de mer (1870) ; Thermidor, Paris en 1794 (1872) ; La Révolution 1789-1882 (1882).

Ricault a, en outre, édité les œuvres de Pierre Gringore, de Clément Marot et de Charles Ier d'Orléans[3]. Albert Cim l'a défini comme un « historien ultra-réactionnaire[4] ».

Il a reçu le Prix Thérouanne de l'Académie française en 1877 pour La Révolution de Thermidor. Robespierre et le comité de salut public en l’an II.

Notes et référencesModifier

  1. [lire en ligne]
  2. (en) James R. Lehning, The melodramatic thread : Spectacle and political culture in modern France, Indiana University Press, (ISBN 978-0-253-34900-2), p. 48
  3. a et b Henri Lamirault, La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, vol. 28, , p. 628.
  4. Albert Cim, Nouvelles récréations littéraires et historiques, curiosités et singularités, bévues et lapsus, etc, Paris, Librairie Hachette, (lire en ligne), p. 61-62.

BibliographieModifier

  • Henri Lamirault, La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, vol. 28, , p. 628
  • Albert Cim, Nouvelles récréations littéraires et historiques, curiosités et singularités, bévues et lapsus, etc, Paris, Librairie Hachette, (lire en ligne), p. 61-62

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :