Ouvrir le menu principal

Charles Théodore Ernest de Hédouville

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hédouville.
Charles Théodore Ernest de Hédouville
Fonctions
Pair de France
Pair de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ChantillyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction
Blason famille fr de Hédouville.svg
blason

Charles Théodore Ernest, comte de Hédouville ( - Paris - Chantilly, Oise) est un militaire et homme politique français du XIXe siècle.

BiographieModifier

Fils du comte Gabriel Marie Théodore Joseph de Hédouville, pair de France, Charles Théodore Ernest de Hédouville était issu de la branche ainée de la famille de Hédouville. Il fut reçu à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1827 (10e promotion), et en sortit sous-lieutenant au 10e régiment de ligne[1] (1829), d'où il passa au 1er régiment de hussards « de Chartres ». Il quitta l'armée comme lieutenant de cavalerie.

Démissionnaire en 1835, il fut admis, le 9 janvier de la même année, à siéger par droit héréditaire à la Chambre des pairs, en remplacement de son père, décédé en 1825. Il siégea à la Chambre haute jusqu'à la révolution de Février 1848.

Qualifié de capitaine d'état-major, il reçut, en 1841, la croix de la Légion d'honneur.

Ami des princes d'Orléans, il était aussi un "cavalier émérite, brillant gentleman-rider".

Membre éminent de la Société d’Encouragement et propriétaire d'un haras, il fut l'un des fondateurs du Jockey-club de Paris. Il a beaucoup contribué au développement de l’hippodrome de Chantilly et à la création de l'hippodrome de Longchamp. Grand amateur de sport hippique, il fit courir sous ses couleurs (casaque blanche, toque noire) quelques chevaux qu’il se plaisait à entraîner lui-même[2]. Il était un habitué des chasses à courre de Chantilly[3].

Il fut commissaire de la Société d'Encouragement durant neuf années (de 1838 à 1841 et de 1849 à 1853).

Dans une notice nécrologique qui lui était consacrée, le journal Le Sport précise : « Il était aussi le meilleur homme du monde et, dans ce milieu où il est si difficile de n’avoir pas quelques hostilités, il n’a jamais compté que des amis ».

Il avait épousé, le à Paris, Fanny Samson ( † ) : union sans postérité.

Une course hippique, le prix d'Hédouville, fut créée en son honneur.

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
  Armes de la famille de Hédouville

D'or au chef d'azur chargé d'un lion léopardé d'argent, lampassé de gueules.[5],[6],[7]

Supports 
deux lions au naturel[5].
Devise 
« Totum pro Deo et Rege[5],[6] ».

Île-de-France - Picardie - Champagne

Armes du 2e comte de Hédouville, pair de France

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et référencesModifier

  1. « Charles Théodore Ernest de Hédouville », sur roglo.eu (consulté le 29 juin 2011)
  2. « Prix d'Hédouville », sur L'encyclopédie des noms de courses
  3. Journal des haras, chasses, courses de chevaux (lire en ligne)
  4. « Cote LH/1276/76 », base Léonore, ministère français de la Culture
  5. a b et c Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  6. a et b Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 7, (lire en ligne)
  7. Le Marquis de Magny, Livre d'or de la noblesse, (lire en ligne), De Hédouville

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier