Société mondaine

La société mondaine, ou le monde, est en France le milieu social constitué des personnes appartenant aux classes aisées de la société qui partagent un certain nombre de valeurs traditionnelles ou conservatrices, et pour lesquelles l'observation d'un certain nombre d'usages est un élément de reconnaissance.

DéfinitionEdit

En France, le monde inclut les membres des familles de la noblesse, de la haute bourgeoisie, et de la bourgeoisie ancienne, ainsi que les personnes qui adhèrent aux mêmes valeurs.

La perte d'influence de l'Église catholique, indéniable dans l'ensemble de la société française, a peu concerné la société mondaine, qui reste largement structurée par les valeurs familiales et traditionnelles, même en l'absence de pratique religieuse régulière.

Les membres de la société mondaine adhèrent massivement aux valeurs politiques de la droite et du centre. Valeurs politiques et valeurs religieuses sont deux marqueurs forts de ce milieu social.

Les familles de la société mondaine sont recensées par le Bottin mondain.

Le SiècleEdit

La société mondaine ne doit pas être confondue avec le Siècle. Ce mot désigne depuis le XIXe siècle un milieu social plutôt composé des politiciens, des hommes d'affaires, des journalistes influents, des artistes reconnus, etc.

En France existe le club Le Siècle, qui rassemble des personnes influentes.

Les personnes influentes sont recensées par le Who's Who.

Acception ancienneEdit

Société mondaine désignait sous l'Ancien Régime la société laïque par opposition à la société ecclésiastique (ministres ordonnés, religieux et religieuses). Elle était alors synonyme du mot Siècle. Cette définition a cohabité au XIXe siècle et jusqu'à la Première Guerre mondiale avec la définition actuelle, mais elle n'est plus en usage aujourd'hui.

BibliographieEdit

  • Cyril Grange, Les gens du Bottin Mondain 1903-1987, sous-titre : Y être, c'est en être, éd. Fayard, 1996

Articles connexesEdit

Sur les autres projets Wikimedia :