Ouvrir le menu principal

Charles Bosson

politicien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bosson.

Charles Bosson
Fonctions
Sénateur de la Haute-Savoie

(18 ans et 9 jours)
Député de la 1re circonscription de la Haute-Savoie

(9 ans, 5 mois et 21 jours)
Législature Ire, IIe, IIIe (Cinquième République)
Groupe politique MRP puis DVD
Successeur Jean Brocard
Maire d'Annecy
Prédécesseur François-Maurice Ritz
Successeur André Fumex
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Genève (Suisse)
Date de décès (à 93 ans)
Lieu de décès Annecy (France)
Nationalité Drapeau : France Française

Charles Bosson est un homme politique français, né le , à Genève, et décédé le [1].

FamilleModifier

BiographieModifier

Après une licence de Droit et une thèse de Lettres sur Henri Bergson, à Paris[1], il devient avocat à Annecy, à partir de 1935.

Il préside l'Association catholique de la jeunesse française (ACJF), dont certains membres joueront un rôle majeur dans la Résistance[1].

Il est élu au Conseil de la République le 10 décembre 1946, avec 339 voix[3]. Il préside ainsi, jusqu'en 1948, le groupe MRP au Palais du Luxembourg[4].

Après avoir été conseiller municipal en 1947, il devient maire d'Annecy le 12 décembre 1954. Il sera réélu pendant 21 ans jusqu'à sa démission en 1975. L'une de ses priorités de mandature est la sauvegarde du lac d'Annecy, « alors déversoir des eaux usées des communes environnantes et menacé par une surabondance d'algues »[5].

À la suite de son élection aux législatives, il devient président du Groupe des républicains populaires et du Centre démocratique, le (réunissant les députés du Mouvement républicain populaire) à l'Assemblée nationale.

Le 18 mars 1964, au Conseil général de Haute-Savoie, il devient vice-président, sous la présidence de Arthur Lavy[3].

Après sa défaite en 1968, il est élu le au Sénat[6].

Le 9 mars 1975, il démissionne de son mandat de maire. Il est réélu (étiquette CDS), en 1977, aux élections sénatoriales, mandat qu'il gardera jusqu'en 1986.

MandatsModifier

MunicipalModifier

DépartementalModifier

Il devient conseiller général de 1961 à 1979, obtenant le statut de vice-président de l'assemblée entre 1965-1979[4].

LégislatifModifier

Élu dans la 2e circonscription de la Haute-Savoie[7] :

  • en 1958, sous l'étiquette MRP, au 2e tour avec 55,6 % des suffrages
  • en 1962, sous l'étiquette MRP, au 1er tour avec 72,2 % des suffrages
  • en 1967, sous l'étiquette CD, au 2e tour avec 42,2 % des suffrages
  • en 1968 il est battu par Jean Brocard.

SénatorialModifier

Membre du Conseil de la République, sénateur de la Haute-Savoie élu le jusqu'au , ne se représente pas, groupe MRP

DécorationModifier

  • 1er prix des Neiges (1975)

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Fiche sur le Dictionnaire d'Amboise. Pays de Savoie, Editions Amboise, 1989, 2e édition, p.100
  2. « Les 15 patrons les plus puissants à Annecy », L'Expansion,‎ (lire en ligne), n°752.
  3. a et b Chronologie "politique" du site Sabaudia.org
  4. a et b Brève dans l'édition du Monde le 18 décembre 2001.
  5. l'article de KC dans l'édition du Figaro du 10 octobre 2007
  6. Fiche sur le site du Sénat
  7. p. 544 in André Palluel-Guillard, SORREL (C), FLEURY (A), LOUP (J), La Savoie de la Révolution à nos jours, XIX-XXe siècle, 1986, Tome IV, coll. Histoire de la Savoie, LEGUAY (JP (sous la dir.), Ed. Ouest Franc