Charles-Amador Martin

prêtre canadien du XVIIe siècle

Charles-Amador Martin, baptisé le à Québec et mort le (à 63 ans), fut le deuxième prêtre né en sol canadien. Il fut précédé seulement par Germain Morin.

Charles-Amador Martin
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Biographie modifier

Charles-Amador Martin naquit à Québec où il fut baptisé le par le Père Paul Le Jeune. Il était le neuvième enfant d'Abraham Martin et de Marguerite Langlois, et eut pour parrain Charles-Amador de St-Etienne, sieur de la Tour, qui se rendit célèbre par sa bravoure et sa fidélité à la France dans les guerres de l'Acadie[1],[2].

En 1672, il bâtit à Beauport la première chapelle en pierre pour remplacer l'ancienne qui était en bois[3]. Il continua de desservir cette paroisse jusqu'en 1677, qu'il alla à Sainte-Famille. À l'érection du chapitre de Québec, le , il devint chanoine, et fut nommé curé du Château-Richer en 1685.

Le , il se démit de la dignité de chanoine et fut nommé à la cure de Notre-Dame de Foye, le l'année suivante. Il y demeura jusqu'à sa mort, survenue le , à l'âge de 63 ans.

Un manuscrit intitulé De la dévotion à la sainte Famille, par la mère Marie-André Regnard-Duplessis de Sainte-Hélène nous fait connaître que M. Martin était un habile chantre et qu'il composa le chant de la messe et de l'office de la Sainte-Famille.

D'après certains musicologues[Qui ?], il serait probablement le premier compositeur québécois.

Références modifier

  1. Sir James MacPherson Le Moine. Quebec, Past and Present: A History of Quebec, 1608-1876. A. Coté & c,̊; 1876. p. 21.
  2. Jean B. A. Ferland. 1534–1663. De Gruyter; 5 Novembre 2018. 978-3-11-141389-1 p. 202.
  3. Jean Langevin. Notes sur les archives de Notre-Dame de Beauport. St. Michel et Darveau; 1860. p. 11.

Bibliographie modifier

  • Répertoire général du clergé canadien, par ordre chronologique depuis la fondation de la colonie jusqu'à nos jours, par Mgr Cyprien Tanguay, Montréal : Eusèbe Senécal & fils, imprimeurs-éditeurs, 1893.