Chapelle de Reugny

chapelle située dans l'Allier, en France
Chapelle Notre-Dame de Reugny
Image dans Infobox.
La chapelle en septembre 2014
Présentation
Type
Construction
fin XIIe siècle
Propriétaire
Privé
Patrimonialité
État de conservation
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Auvergne-Rhône-Alpes
voir sur la carte d’Auvergne-Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Allier
voir sur la carte de l’Allier
Red pog.svg

La chapelle de Reugny est un petit édifice roman en ruines située sur la commune de Laféline, dans le département de l'Allier, en France[2].

LocalisationModifier

La chapelle est située au sud de la commune, non loin de la limite avec Cesset. Elle se trouve à proximité immédiate de la D 46 reliant Saint-Pourçain-sur-Sioule à Montmarault, au nord de celle-ci, entourée des bâtiments d'une exploitation agricole.

Histoire et descriptionModifier

 
Le portail de la chapelle aujourd'hui au Cloisters Museum de New-York

La chapelle, dédiée à Notre-Dame, fait partie d'un petit prieuré des Augustins attesté en 1205 par Robert, évêque de Clermont comme étant sous la garde des ducs de Bourbon. Sa construction remonte probablement à la fin du XIIe siècle, le prieuré est incendié et ruiné par les huguenots entre 1565 et 1570[3]. La chapelle est aujourd'hui en ruines. Les murs sont pour l'essentiel conservés (avec des fissures et des parties endommagées). Les toitures de la nef et de l'abside sont en partie crevées par la végétation qui s'est introduite dans le bâtiment.

 
Photographie ancienne de la chapelle de Reugny

Deux éléments remarquables caractérisent encore au début du XXe cette construction persistant après la ruine du prieuré au XVIe siècle : sa façade occidentale et son décor peint intérieur. Le portail, richement sculpté, comprend trois voussures dont l'inférieure est festonnée. Il est acheté par l'Américain George Blumenthal afin de décorer son appartement parisien. En 1934, lui et sa femme Florence donnent le portail au Cloisters Museum de New York. Cette porte se trouve dans la première pièce du musée et ouvre aujourd'hui sur le cloître de Saint-Michel-de-Cuxa[4],[N 1],[N 2]. Les peintures murales du XIVe et XVe siècles sont protégées par une inscription de la chapelle de Reugny au titre des monuments historiques depuis 1994. La protection porte sur ces peintures[2].

Malgré son classement aux monuments historiques, la chapelle est totalement laissée à l'abandon, soumise aux déjections des volatiles présents.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. les éléments de ce cloître sont achetés par George Grey Barnard également au début du XXe siècle
  2. Le portail a pu être déplacé car l'édifice n'était pas protégé au titre des monuments historiques.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Peter Barnet et Nancy Wu, The Cloisters. Medieval Art and Architecture, New York o.J., p. 66 et suiv.
  • James J. Rorimer, Medieval Monuments at The Cloisters: As They Were and As They Are, Revised ed., New York, The Metropolitan Museum of Art, 1972, p. 32-33, fig. 32-34.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier